Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar
Articles récents

Le Glaude, le Bombé et la soupe aux choux.

5 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CUISINE

Je pourrai regarder mille fois ce merveilleux film avec des comédiens impayables qui nous ont fait rire aux larmes.

Quant à la soupe aux choux et autres légumes, comme dans le film, j’en raffole et rien que l’odeur avec le mélange de différents légumes ainsi que du gingembre râpé me fait déjà saliver d’avance.

Bien entendu, à Madagascar ce n’est pas un plat national et très peu de gentilés mangent ce genre de soupe. Ici c’est plutôt lasopy chinoise avec des nouilles et un morceau de viande avec quelques légumes qui n’ont rien à voir avec cette bonne soupe aux choux et légumes variés avec une saveur de « revenez-y ».

 Je me souviens étant gamin quand j’habitais encore chez mes parents, on avait droit, le dimanche après la messe, à la traditionnelle «rénflèchsaup » composée également de légumes et de viande de bœuf. Cette soupe où nageaient des auréoles de graisse à la surface n’était pas mauvaise non plus mais je préfère maintenant la soupe aux choux de Madagascar qui vous chatouille les narines, vous charme les yeux et vous ravit le palais.

Par contre, ne comptez pas sur les effets secondaires de la soupe aux choux pour appeler les extraterrestres  car je peux vous garantir que cela ne fonctionnera pas comme dans le film. D’ailleurs, je n’ai nulle envie de partir vers une autre planète car j’ai trouvé ma planète Oxo dans un petit coin de la brousse sur la côte-Est de Madagascar où j’ai bien l’intention de vivre jusqu’à 250ans… au moins.

Voici en image ma soupe aux choux... (ou du moins ce qu’il en reste)

Lire la suite

Non ! La cannelle n'est pas issue d'un fruit.

4 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Je me garderai de ne pas vous donner la recette des gâteaux à la cannelle car il y a des tas de recettes sur Internet, mais par contre je parie que vous ne savez pas comment est produit cette poudre de cannelle que vous acheter en magasin.

En fait la cannelle provient du cannelier mais contrairement à ce que certaines personnes pourraient penser à tort, ce n’est pas le fruit du cannelier qui donne cette poudre parfumée à souhait.

En effet, la cannelle est issue de l’écorce du cannelier. Elle est coupé d’une certaine façon, puis séchée et roulée sur elle-même pour produire des bâton de cannelle ou séchée et réduite en poudre.

Quand c’est la saison sèche, on peut voir des tas d'écorces de cannelle qui sèche par terre sur les trottoirs ou sur les bas côtés des routes ici à Madagascar.

Les canneliers peuvent pousser à l’état naturel ici et se reproduire d’eux-mêmes si ils trouvent les conditions optimales.

Je possède moi-même deux canneliers dans ma mini-jungle. La cannelle aurait également des vertus antibactériennes, antifongiques et antivirales (vous avez dit antivirales ?)

Ah, je me rappelle des pommes cuites au four saupoudrées de cannelle de mon enfance, un délice.

Vue sur les feuilles d'un cannelier. On peut voir la couleur rouge des jeunes feuilles de cannelier.

Les feuilles du cannelier sont assez particulières pour ne pas les confondre avec un autre arbre.

la cannelle (Cinnamomum verum) est une épice issue de l'écorce du cannelier

Détail de l'écorce du cannelier qui séché donnera cette poudre aromatique connue sous les nom de cannelle.

Lire la suite

La vacuité, un vide plein de rien.

3 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Mon cousin Daniel vient de me dire qu’il est en train de lire un livre traitant de la vacuité et autres pensées un peu orientées vers l’orient.

Pour ma part, je n’y comprends absolument rien dans les philosophies bouddhistes et autres mais je me fais ma petite idée et je pense que des hommes manipulent d’autres hommes afin de les dominer. Vous voulez un exemple bien concret concernant une des nombreuses religions au monde ?

Donc en l’an 1163 un évêque a eu l’idée de construire un édifice qui devait impressionner la plèbe qu’on peut appeler de nos jours les « mougeons » (mi-moutons qu’on tond, mi pigeons qu’on plume).

Etant donné que les évêques régnaient sur de vastes terres, ils prélevaient l’impôt et comme ils ne dépensaient pas beaucoup, ils avaient des coffres qui débordaient d’or et autres richesses. Donc l’un de ces évêques eut l’idée de construire une cathédrale immense à Paris non pas pour faire croire au Père Noël mais pour démontrer la puissance d’un Dieu qui règnerait sur la terre comme au ciel.

Mais il advint que la météo ne fut pas clémente durant les années de construction et les fonds commencèrent à manquer. Les ecclésiastiques ne sachant plus à quels saints se vouer eurent une idée de génie. Ils firent fabriquer des bougies et répandirent la nouvelle que désormais pour pardonner les péchés qui avaient été commis ou ceux qu’on voulait commettre (par exemple un adultère) il suffisait d’acheter un bougie, de l’allumer et de la laisser se consumer pour que le péché soit absous définitivement… bien entendu si on avait commis deux ou plusieurs adultères il fallait autant de bougies que d’adultères afin que tout soit pardonné. Donc notre Dame de Paris a été construite en partie avec de l’argent récolté grâce à des péchés et pour que des péchés comme les adultères ou autres crimes soient encouragés par ces ecclésiastiques il n’y a qu’un pas.

Mais pour en revenir à nos mougeons, certaines personnes ne se sentent pas bien dans leur peau. Leur esprit est vide. Elles n’ont envie de rien. Tout leur est trop. Faire des efforts c’est trop. Avoir une relation c’est trop. Quand on leur fait une remarque c’en est trop. Leur esprit est vide, leur cœur est vide comme la bouteille de whiskey qu’ils viennent d’avaler. Leur vie est vide de sens et rien ne les intéresse.

Si ces personnes sont à plaindre, il existe néanmoins des solutions pour faire face et ne pas laisser filer sa vie en n’étant rien, en ne faisant rien, en ne valant pas les chaussures qui leur permettent de traîner des pieds.

Parfois ce sont des stars qui ont leur nom tout en haut de l’affiche comme l’était un certain Charles Aznavour qui lui a bien rempli sa vie par contre. Mais d’autres après avoir tout vu, tout lu, tout bu, tout eu, se sentent inutiles et se laissent glisser sur la pente du néant en allant se perdre dans des plaisirs futiles et souvent même dans des plaisirs qui les conduisent à des états capables d’altérer les activités neuronales avec des conséquences physiologiques et psychiques.

Bien entendu je ne suis pas psychologue et je ne pourrai pas apporter de remède pour ce genre de cas désespérés. Par contre, je sais que pour avoir eu une vie bien remplie en n’essayant pas de courir après des chimères ou de décrocher des pompons, lorsqu’on a des occupations qui nous plaisent, des hobbies, des envies de changer le monde, un cœur à offrir, un esprit à cultiver, une envie de laisser autre chose après son cheminement dans sa vie que la trace de ses pas… alors sa vie n’aura pas été empreinte de vide.

Merci de continuer à me considérer comme un indécrottable nihiliste.

Cet arbre mort qui tend ses ranches vers le ciel comme pour le griffer n'est pas mort car de nombreux microorganismes habitent cet arbre et le transformeront en matière qui permettra de nouvelles vies.

Ainsi le mystère de la vie se répète depuis la nuit des temps et quand il n'y aura plus de vie sur terre, qui sait si des acides aminés ne seront pas expulsés dans l'univers pour créer d'autres organismes vivants après ce que nous considérons comme des millions d'années lumière... Mais je ne suis qu'un doux rêveur dont les neurones dérapent parfois de leur voies.

Lire la suite

Tibouchine is my name

2 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

 
Pour commencer la nouvelle année en couleur, voici la Tibouchine d’Urville ou la fleur araignée.
Non loin du local de mon élevage de lapins se trouve un buisson qui possède de curieuses fleurs qui sont en pleine floraison actuellement. Il s’agit d’un arbuste pas très haut mais qui prend ses aises pour mon plus grand bonheur car ses fleurs en épi sont formées de grandes étamines recourbées et articulées comme des pattes d’araignée.

Les feuilles de ce buisson sont recouvertes d'un fin feutrage qui donne une impression de douceur comme une pubescence  presque érotique.

Teinté d’une belle couleur d’un violet profond cette fleur me fait penser à une robe en tissu de velours.  Elles possèdent la douceur et le rêve. J’en ferai cadeau plutôt à une personne spirituelle qu’à une personne matérielle.
La couleur de ces fleurs me donne l’impression de posséder des vertus apaisantes en calmant certaines émotions et en réfrénant des colères ou des angoisses. Elles  dégagent un côté rassurant et serein. Mais ce n’est que mon humble avis. Tibouchina urvilleana est son binôme.

 

Lire la suite

Réveillons-nous?

1 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Après le réveillon, il faut se réveiller et ce n’est pas toujours facile, surtout si on a une Covid qui frappe à la porte.

Ici à Madagascar, la Covid n’est pas très répandue et ceci parce que Madagascar est une île perdue dans l’océan indien et que les frontières aériennes ont été fermées à temps… même si le pays souffre économiquement car les principales entrées de devises étaient liées au tourisme… et quand le tourisme va… tout va… pour le mieux.

Mais quand le tourisme est absent,

on met la clé sous le paillasson…

dirait le poète.

En ce qui me concerne, j’ai coupé définitivement les ponts avec les voyages et je me suis fixé dans ma brousse jouxtée d’une mini-jungle et une niche écologique où je me trouve à l’aise.

Je m’occupe de ma petite plantation d’arbres fruitiers, de plantes décoratives et de bien d’autres choses qui me permettent de passer des jours heureux dans mon Eden sur terre.

Avec des plats simples et sains je peux me permettre de vivre autrement selon mes envies et pas selon des règles pré-établies par des mamamouchis du pouvoir ou par des aliments imposés par les super et hypermarchés de tout poil..

(Toute ressemblance, etc. etc. n’est que le fruit du hasard)

Que cette nouvelle année qui ne se présente pas sous les meilleures auspices vous préserve et vous garde en bonne santé morale et physique et que des sensations et sentiments nouveaux illuminent votre chemin.

C’est tout ce que je vous souhaite à tous.

Voici l'assiette de mon réveillon: Poivrons aux crevettes avec garniture de tomates cerise de ma production personnelle arrosé d'un verre de jus de fruit de la passion (production personnelle également).

Lire la suite

Croton? vous avez bien dit croton?

31 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

 Connaissez-vous des Crotons ?

Avant de venir à Madagascar je n’avais jamais vu ces fameux arbustes à feuilles colorées, avec des nervures contrastant avec des feuilles souvent tacheté de couleurs vives, luisantes et coriaces nommé vulgairement Croton (Codiaeum variegatum), C’est une espèce de la même famille que les Euphorbes.

Ces arbustes sont très décoratifs sous les tropiques et se bouturent facilement mais il n’est pas recommandé de mastiquer des tiges ou des racines car le latex blanc provoque des brûlures dans la bouche.

 Mais quelle idée aussi d’aller mastiquer ces tiges ou ses racines me direz-vous… En fait, je vous dirai que c’est de la même façon qu’on peut s’intoxiquer avec des champignons mortels alors que tout le monde sait qu’il y a des champignons qui peuvent êtres toxiques voire mortels. Il y a pourtant toujours des inconscients qui en consomment.

Mais sachant que les champignons, même mortels sont souvent indispensables aux arbres ou autres plantes auxquels il sont intimement liés en créant des échanges bénéfiques, les plantes quelles qu’elles soient ont leur place dans la chaine qui relie le vivant dont elles font partie intégrante et si on fait disparaitre certaines plantes dont nous ne connaissons pas encore le rôle, c’est rompre un maillon de la chaîne du vivant et une chaîne à laquelle manque un maillon n’est pas toujours utile pour se pendre efficacement.

Je possède plusieurs plants de Croton sur mon terrain car j'estime que le feuillage d'un arbre peut apporter souvent autant de couleur que des fleurs .

Il y a naturellement des variantes dans cette plante comme pour d'autres. Voici donc la version verte et or.

Que la nature est belle pour ceux qui savent l'observer.

Jeune Croton issu de bouturage.

Lire la suite

Le fruit du Jacquier,

30 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Avant de venir m’installer définitivement à Madagascar, je ne connaissais pas du tout ce fruit énorme de la taille d’un ballon de rugby voire beaucoup plus gros encore. Les gentilés de Madagascar appellent ce fruit  Ampalibe. Son binôme est Artocarpus heterophyllus.

C’est un fruit avec une écorce coriace et une pulpe un peu collante mais combien délicieuse et sucrée. Le fruit est compartimenté à l’intérieur et les capsules qui renferment les graines du fruit sont comestibles et moins fibreuses que le reste.

C’est le plus grand fruit qu’un arbre fruitier puisse produire et qui peut atteindre plusieurs dizaines de Kg pour un seul fruit.

Le fruit est issu d’un arbre qui pousse généralement dans les régions chaudes et humide du globe.

Si les graines du fruit sont toxique crues, elles ont une saveur de châtaigne quand elles sont cuites ou grillées.

Le fruit est riche en sucre lents et en fibres et  est donc conseillé pour faire partie d’une alimentation équilibrée. Sa texture peut remplacer la viande de poulet ou le porc si on cuisine ce fruit, mais je trouve qu’il est bien plus agréable de le consommer cru et cela ne veut pas dire qu’il peut remplacer les protéines d’une viande.

Le bois de cet arbre qui est relativement jaune est employé également en ébénisterie et d'ailleurs j'ai acheté plusieurs grosses planches un jour et j'ai laissé fabriquer ma table dans la pièce de vie qui sert également de salle à manger. Ma femme rêve d'un salon mais pour ma part je trouve qu'un salon n'est pas une pièce essentielle. En effet je reçois mes visiteur dans la salle de vie et on peut s'assoir à une douzaine de personnes autour de cette table fabriquée en bois d'Ampalibe.

Rencontre dans la brousse d'une productrice de fruits du Jacquier qui a bien voulu poser pour la photo.

Ces fruits du Jacquier poussent souvent directement liés directement au tronc de l'arbre à cause de leur poids qui casserait les branches fines qui ne pourraient pas supporter leur poids relativement élevé. 

Les graines du fruit contenu dans les capsules jaunes comestibles ont une germination assez importante. Et ainsi dans chaque fruit on peut compter des centaines de graines.

Lire la suite

Comment redorer le blason de Madagascar  grâce à Tom Cruise ?

29 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Ce week-end entre Noël et le jour de l’an, le couple présidentiel de Madagascar s’est rendu sur l’île d’Ankao où s’est déroulée la rencontre entre le chef de l’état de Madagascar et le héros de « Mission impossible ».

Rien de mieux que d’attirer le regard du monde sur Madagascar qui comme de nombreux autres pays a beaucoup souffert du manque de touristes car faut-il le rappeler, le tourisme est une des activités économiques les plus importantes de Madagascar.

Le tourisme permet d’être une des premières sources de devises du pays mais depuis l’apparition de la pandémie, la monnaie du pays ne cesse de dégringoler face à l’euro et comme il est impossible d’effectuer des achats en dehors du pays avec la monnaie malgache, le pays a besoin de devises étrangères pour faire face aux importations étrangères.. ; Et Tom Cruise pourrait être un ambassadeur de première classe pour favoriser la destination d’éventuelles futures vacances.

Etant donné que le président de la république de Madagascar de Madagascar est également un professionnel de la communication, il faut dire qu’il ne fait pas dans la demi-mesure pour faire rayonner Madagascar aux yeux du monde car il s’est donné comme objectif prioritaire de sortir Madagascar de l’ornière dans laquelle le pays se vautrait depuis son indépendance.

Mais on peut joindre l’utile à l’agréable car il parait évident aussi que Tom Cruise ait simplement cherché à s’isoler dans un trou perdu au fin fond du monde où il sera à l’abri des curieux et autres  paparazzis qui le harcèlent nuit et jour. Et on peut le comprendre car, qui attire du monde attire également des virus et pour s’en prémunir quoi de mieux que de s’isoler ? (Un certain Lapalice en aurait dit autant…)

 

Lire la suite

Un hôte pas très sympa qu’on préfère éviter.

28 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON

A Madagascar, le Coronavirus n’est pas très répandu, par contre il y a un hôte qui n’est pas très sympa et qui peut faire des bonds d’une vingtaine de cm et atterrir sur vos pieds si vous marchez pieds nus ou en tongs par exemple.

Si cet hôte se contentait d’atterrir sur vos pieds, ce ne serait pas si grave mais quand il commence à vous tarauder un trou près d’un ongle de vos orteils et qu’il s’y installe confortablement et cause des démangeaisons, cela devient un peu agaçant

En effet, en arrivant à Madagascar on m’avait prévenu que les parasy lafrika qu’on appelle aussi puces des sables ou puce-chique (Tunga penetrans) peuvent vous parasiter et sucer votre sang (en ce qui concerne la femelle).

Il m’est arrivé des dizaines de fois d’avoir ces petites bébêtes qui se sont invité sur mes doigts de pieds sans y être invitées.

Il est facile de s’en débarrasser avec par exemple une aiguille ou à défaut d’une épine de citronnier si vous n’avez que cela sous la main. La lésion provoquée par ces puces se présente sous la forme d’un petit nodule blanchâtre.

La puce va s’introduire presque entièrement sous votre peau en ne laissant qu’un orifice pour respirer et pour pondre ses œufs. Au fur et à mesure qu’elle va pomper votre sang, elle va grossir et là si vous n’avez pas encore eu de démangeaisons ce qui est très rare, il est temps de l’extraire comme on le ferait d’une écharde par exemple. Il vaut mieux l’extraire à temps avant qu’elle ait pu causer des infections ou autre gangrène ou tétanos etc. Bien entendu il est préférable de désinfecter l’aiguille et puis d’appliquer un désinfectant sur l’abcès également.

A ce jour je n’ai jamais eu de complication car étant très chatouilleux des pieds, je ressens les démangeaisons assez rapidement pour prendre des mesures adéquates.

C’est un certain Gonzalo Fernàndez de Oviedo y Valdès qui a décrit cette affection cutanée et ses symptômes chez les membres de la Santa Maria de Christophe Colomb, après son naufrage sur les côtes d’Haïti. Son introduction en Afrique s’est effectué en 1872 quand les marins du Thomas Mitchell en provenance du Brésil l’on introduite en Angola en déchargeant illégalement du sable de lest.

On n’a malheureusement pas de renseignements concernant son voyage entre l’Afrique et Madagascar mais comme il n’y a qu’un saut de puce entre l’Afrique et Madagascar il est possible qu’elle ait sauté sur le pied d’un voyageur qui l’a adopté le temps du voyage et qu’elle ait été accueilli par des pieds en éventail à Madagascar.

 

Lire la suite

Voulez vous danser avec moi  Monsieur le diable ?

27 Décembre 2020 , Rédigé par Jean Claude Publié dans #LECTURE

Texte qui m’a été envoyé par Jean Claude.

Quand on a demandé au Dr Albert Schweitzer d’écrire une préface pour l’un des livres de Günter Schwab il aurait répondu que ( La cuisine du diable ) et ( Danse avec le diable ) : « Ces deux livres n’ont pas besoin de préface. Ils nous disent une vérité avec laquelle nous devons faire connaissance ».

Pour planter le décor :

Ce n’est qu’un roman de Günter Schwab et pourtant…

En 1958 Un certain Günter Schwab fonde l’Union mondiale pour la sauvegarde de la vie (WSL) avec Linus Pauling (Pris Nobel de chimie et prix Nobel de la paix).

WSL est doté d’un conseil scientifique regroupant 400 savants de 53 pays dont 40 Prix Nobel.

Le roman que nous livre Günter Schwab en 1958 s’intitule : «La danse avec le diable»

Les acteurs du livre sont : un journaliste américain, un technicien allemand, une  jeune française médecin et un poète suédois qui décident d’interviewer le «Prince du monde», le diable qui est devenu un homme d’affaire qui dirige le Ministère de l’extermination.

Son programme est simple :

Empoisonnement de l’air

Pollution et gaspillage de l’eau

Dégénérescence de l’homme par les produits alimentaires, par le bruit, la course au standard de vie, abus de la médecine chimique et toujours pas de Covid19 à l’horizon…

Voici un extrait d’il y a 70 ans et qui est toujours d’actualité.

C’est le diable qui parle :

« Les masses élisent ceux qu’on a fait entrer dans la tête ; il suffit qu’il y ait assez d’argent dans l’affaire. Elles sont prêtes à renier aujourd’hui sous l’hypnose de la propagande ce qu’elles ont admiré hier, et inversement. Elles croient pouvoir choisir, mais en réalité, elles se font mener, elles croient avoir leur volonté propre mais ne font que suivre celle des puissants.

La démocratie a pour ses dictateurs un avantage certain : elle les débarrasse de leur responsabilités pour en charger l’homme de la rue qui, fièrement, et conscient de son droit à la cogestion, va déposer son bulletin dans l’urne. Mais l’Etat fait en réalité les volontés de Mammon (dieu de la richesse) auquel on sacrifie des monceaux d’argent. Car l’économie présente un total d’impôt supérieur à l’individu. Le représentant du peuple n’est pas encore né qui osera mettre au pilori le coup de filet ininterrompu du profit égoïste, l’empoisonnement de la vie entière, physique et morale qui résulte de l’économie et de la finance qui déferle comme une marée, ainsi que les innombrables bêtises, égoïsmes et crimes.

Si la guerre succède à la diplomatie avec des moyens différents, de même la politique succède au commerce en employant la force. Mes agents entreprennent toute politique avec des slogans précis et qui restent toujours les mêmes.

Ils prêchent et propagent des notions qui n’existent pas, exemple, la liberté. Dans le monde tel que l’on fait les hommes, c’est une chimère, une billevesée et une utopie. Il n’est de liberté pour l’homme que dans l’obéissance inconditionnelle des lois de sa nature. Or celle-ci lui impose l’accomplissement des ses devoirs. Car je vous le répète, l’homme ne commence à avoir des droits que lorsqu’il a parfaitement accompli ses devoirs. Pour tous, il faut se plier sans murmures aux données et aux exigences naturelles, obéir silencieusement à la loi éternelle. La rigueur ou la mort sanctionne ceux qui ne le peuvent pas ou qui ne le veulent pas. Seul le minable animal humain devrait être libre et échapper aux conséquences de ses actes ? C’est pour cela que je leur parle de liberté, que je fais miroiter à leurs yeux une vie dénuée de devoirs et de responsabilité, rien que des plaisirs et des délices. Sous l’appellation de liberté, ils comprennent ce qui leur plaît et ils essaient de s’affranchir de tous devoirs, de toute subordination. Mais un être qui cherche à échapper à la contrainte des lois naturelles tombe sous le coup du choc en retour, et il devient malade. La somme des valeurs morales est donc plus grande chez ceux qui obéissent que chez ceux qui profitent. Il ne reste plus qu’à attendre la punition que la nature a prévue pour ceux qui désobéissent : la mort. De cette façon, je leur parle de liberté et je les plonge dans un esclavage plus profond que jamais. Je soumets tous les domaines de l’existence humaine à l’erreur. On ne saurait mieux faire perdre sa puissance à l’homme qu’en lui faisant croire qu’il conserve sa liberté, sa personnalité et ses droits.

Aujourd’hui il est impossible de vivre une vie d’homme libre.

La structure de la société a des mailles trop serrées pour permettre le développement d’une forte personnalité. Chaque homme est à l’étroit, opprimé, influencé par le haut et par le bas. Il en résulte un besoin continuel, corrosif et dévorant de se faire valoir, une rage accrue d’acquérir un standard de vie bien visible, et en plus de cela un ressentiment maladif contre la société, ainsi qu’une méfiance de névrosé à l’égard de tous.

Pour leur prétendue  liberté, ils montent sur les barricades et offrent encore volontiers leurs deux mains pour les faire enchaîner.  Ils convoitent ardemment l’esclavage, et lorsqu’on ne leur offre pas, ils se construisent une cellule où ils se tiennent eux-mêmes prisonniers. Comme je leur fais parfois éprouver que leur liberté n’est qu’une illusion, ils commencent à avoir peur.

La peur est une chose diabolique ! La peur accompagne la vie de l’homme, la peur du vide en soi-même, la peur du néant, la peur devant soi-même. Ils essaient vainement d’échapper à la peur, dans le bruit des plaisirs artificiels, dans la vitesse, dans les affaires, ils ne peuvent plus supporter la solitude, ils ont en peur.

Ou bien prenons l’égalité. J’inculque ainsi à l’humanité une notion que la nature ignore. En vérité ce n’est pas une notion fondamentale, c’est un plan incliné sur lequel glisse toute l’humanité. Les arbres de la forêt ont-ils tous le même diamètre, la même hauteur, le même ensoleillement ? Ont-ils la même quantité de terre bien mesurée ? Un animal ne mange-t-il pas l’autre ? Partout la nature exige une hiérarchie, un ordre de préséance rigoureux. Elle ne donne pas à chacun les mêmes choses ni tout à tous. Elle donne à chacun son lot. Dans la meute, dans le troupeau, dans la meute sauvage, la valeur des différentes personnalités sont respectées. Chacun a sa place, il doit commander ou obéir.

Pour l’homme aussi cet ordre est valable. Mais moi je l’ai détruit de bonne heure. J’ai fait triompher le mauvais sur le bon et le vil sur le noble. J’ai semé la confusion dans l’ordre de préséance entre les humains et j’ai empoisonné l’atmosphère de l’âme. J’ai introduit un nouvel ordre de préséance qui bouleverse toutes les valeurs intérieures et extérieures : l’ordre de préséance de la possession. Ce n’est plus le bon qui a raison, mais le riche. Un gredin qui est riche vaut mille fois plus qu’un noble sans le sou. J’étouffe la vie sous des paroles étrangères à la vie.

Et la fraternité demanda Afred?

Soyez sans illusion, le Diable n’oublie rien ! La liberté et l’égalité sont mes diaboliques inventions. La fraternité est une haute valeur morale qui peut être vécue en tant que vertu. Vous n’allez tout de même pas exiger que je la propage. D’ailleurs ma pseudo-liberté exclut le devoir d’être honnête, c'est-à-dire d’être fraternel avec son prochain. Quant à l’égalité de tous, elle ferait dévaluer la fraternité. Mais reconnaître l’inégalité tout en restant fraternel, voilà qui donnerait la lumière à l’image de l’homme. N’attendez pas que ce soit moi qui l’allume ! Après avoir bien ramolli les cerveaux, je peux commencer à mettre en application ma politique. L’Etat est une institution supérieure dont le personnel change mais dont la personnalité persiste. Ce qui différencie les diverses formes d’Etat c’est uniquement le chemin emprunté par les hommes au pouvoir pour accéder à l’argent. A certaines époques, on a l’impression que la société va sans cesse être changée et transformée. En réalité ce ne sont que les noms et les décors qui changent. La présentation sans cesse renouvelée crée l’impression de changements subits, d’améliorations vivantes alors qu’en vérité l’état des choses reste rigoureusement inchangé. Les hommes qui se succèdent au pouvoir font miroiter aux yeux de leurs administrés une progression qui ne fait que les faire tourner en rond. Vus de loin tous les changements historiques se compensent. Ils n’ont ainsi aucune signification pour la vie et l’existence de l’humanité toute entière.

Voulez-vous en entendre davantage ? Soyez sans crainte ! J’ai presque terminé.

J’empêche l’homme de comprendre que le problème de l’avenir humain n’est pas la lutte d’un homme contre un autre, d’un parti, d’une nation contre l’autre, mais le combat de la Vie contre sa destruction. D’autant plus que, avec des mots dénués de sens, je dresse les hommes les uns contre les autres, en sorte qu’ils s’affaiblissent et s’exténuent réciproquement sans remarquer que la Vie, en tant que telle leur échappe. A cause de son mépris et de son ignorance des lois de la Vie, de la violation des corps et des âmes, l’humanité va se dissoudre dans le néant, la race blanche en tête. En outre, je corromps les esclaves du profit en sorte qu’ils poursuivent leurs intérêts particuliers sans ménagement, au détriment d’autrui, et sans y réfléchir. Ils ne prennent plus de décisions, ils vivent une vie lamentable de compromis, dans un monde de compromis. Dire oui ou non est devenu aussi étranger que les actes décisifs. Celui qui les exige d’eux est leur ennemi. Derrière la façade luxueuse d’un progressisme qu’ils encensent eux-mêmes, se cachent des succès sans valeur, des succès qui écrasent l’ordre de tout ce qui vit, à quoi on prétend l’asservir. Ils entraînent dans la désintégration et la décomposition tout ce qui est sain dans le domaine du corps, de l’âme et de l’esprit. De plus en plus le Tout-Puissant éloigne le condamné à mort des sources de la Vie.

L’humanité qui ne connait plus la paix intérieure et qui sème la discorde dans toutes ses pensées et dans tous ses mouvements, qui mène sans cesse une impitoyable campagne de destruction de tout ce qui est naturel et bon, a l’audace de parler de paix éternelle sur Terre. Elle radote que la guerre est proscrite, et sa vie n’est rien d’autre qu’une interminable guerre de tous contre tout. L’un assassine l’autre, et personne ne se doute que quelqu’un est déjà là, derrière lui, pour lui passer la corde au cou. L’homme s’est ravalé lui-même au rang d’article de commerce pour lequel la quantité l’a emporté sur la qualité. Dans les finances et dans la technique, il utilise mes moyens éprouvés par une longue expérience pour détruire tous les ordres et désorganiser toutes les formes politiques et religieuses. J’en suis arrivé à ce point que le monde des hommes, dans tous ses aspects et dans toutes ses expressions n’est plus qu’un unique et vaste complot contre la Vie. Il est amusant et réjouissant de voir comme les meneurs de cette merveilleuse époque surenchérissent, les uns après les autres, avec des propositions qui ne sont que de nouvelles manières d’anéantir la Vie. Ils sont si aveugles qu’ils combattent avec acharnement quiconque tente de les empêcher de se suicider. Mais où se trouve la somme de bonté, d’amour, d’honnêteté et de décence qui est toujours vivante dans le monde des hommes ? demanda Sten ? Je m‘en sers pour propager les idées et les œuvres de la destruction comme si elles étaient les œuvres de la bonté, de l’amour, de la charité, de la noblesse du cœur, de la grandeur humaine, de la science, du progrès, en sorte que des millions de gens me servent en croyant servir la Vie.

C’est diabolique !

Et ils ne se doutent de rien. Ceux qui sont rassasiés croient qu’ils le resteront éternellement, les riches pensent que leurs possessions sont pour toujours entre leurs mains, et les opportunistes débrouillards continuent à cracher sur les valeurs éternelles. Officiellement on garde le silence sur cette évolution fatale. Mes agents de la presse savent se taire. Je chercherai toujours à éviter que l’humanité produise les têtes et les cœurs géniaux qui sauraient stopper cette course à l’abîme.

Et même s’il en était encore, il est bien évident que vous feriez tomber ces têtes à temps ! dit le technicien. Je les ferai tomber, même si ce n’était pas nécessaire, acquiesça le diable. Car à quoi serviront à l’humanité tous ces sages et savants, toutes les universités et tous les prix Nobel; lorsqu’il n’y aura plus d’air, plus d’humus, plus d’eau ?

Quand la fin arrivera-t-elle ? Demanda Bob.

Des chercheurs prudents du monde des humains ont calculé l’an 2400. Je suis plus optimiste, et j’espère arriver au but bien plus tôt. Nous voilà habillés, et chaudement pour l’hiver ... et par les feux de l’enfer ?

Bon, vont se dire certains d’entre nous, 2400, c’est encore loin ... C’est exactement ce que le Diable aime entendre. Voyez, toutes les décisions pour purifier la planète sont remises régulièrement à plus tard. Les décisions des Cop 21 et toutes les suivantes refilent toujours la patate chaude aux suivants. Nos décisions personnelles ne valent pas beaucoup mieux sur bien des plans. Rappelez-vous tout ce que l’on promet, tous les ans, au passage de l’An ...?

Pourtant le compte à rebours est déjà largement entamé.

Voilà ce qu’en pense David Brower, un écolo américain, en parodiant les jours de la Genèse. «Notre planète est née le lundi à zéro heure. Lundi, mardi et mercredi jusqu'à midi, la Terre se forme. La vie commence mercredi à midi et se développe dans toute sa beauté organique pendant les quatre jours suivants. Dimanche à 4h de l'après-midi seulement, les grands reptiles apparaissent. Cinq heures plus tard, à 9h du soir, lorsque les séquoias sortent de terre, les grands reptiles disparaissent. L'homme n'apparaît qu'à minuit moins trois minutes, dimanche soir. A un quart de seconde avant minuit, commence la révolution industrielle. Il est maintenant minuit, dimanche soir, et nous sommes entourés de gens qui croient que ce qu'ils font depuis un quarantième de seconde peut continuer indéfiniment.»

Réflexions

Le Diable a révélé son plan de combat ... Je me permets d’y ajouter une réflexion, un tantinet désabusée. Nous voilà depuis presque une année dans une situation pas très folichonne, c’est le moins  que l’on puisse dire et la plupart d’entre nous, consentants ou opposants en sont encore à vouloir fouetter le petit corona désigné responsable malgré lui de nos ennuis. Corona qui, je le rappelle, met fin à la vie d’un TRES petit nombre de gens âgés TOUS en proie à des pathologies lourdes qui n’ont STRICTEMENT rien à voir avec un virus mais avec la négation plus ou moins totale des lois INTRANSIGEANTES de la vie. On ne meurt pas de la grippe quand on est en (réelle) bonne santé. Donc, pendant que la chasse au virus bat son plein - et détourne malignement - l’attention, une maladie bien plus terrifiante s’étend sur tout le genre humain;

LE TOTALITARISME !

Le Diable parle de l’an 2400 pour notre extinction totale, ce qui laisse un certain sursis de vie pour nous et nos descendants, du moins ceux qui resteront ... La question est alors simple; Même si le temps nous est compté, voulons-nous une vie de patachons prisonniers ou allons-nous enfin nous réveiller en masse de notre sommeil mortifère et sortir de cette spirale ... diabolique ?

 

Lire la suite

Repas de Noël

26 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CUISINE

Alors que la plupart des personnes ne pensent qu’à fêter avec des repas gastronomiques, pour ma part je ne déroge pas à mes habitudes et je mange comme tous les jours une assiette composée de mets sains et simples régionaux qu’on peut facilement se procurer et vendus souvent directement par les producteurs ou les pêcheurs, soit au bord de l’océan qui ne se trouve qu’à un jet de pierre ou au marché local qui se tient tous les jours à peu de distance.

Donc si les repas de la plupart des gentilés du pays se composent qu’une grande quantité de riz à chaque repas, avec souvent de petits poissons frits, pour ma part mes deux repas de la journée se composent essentiellement de légumes et de fruits très variés.

Donc pour exemple, mon repas de Noël était composé de crudités, carottes râpées, dés de tomates, oignons, ail, choux émincés assaisonné d'huile d'olive extra vierge, de vinaigre de cidre de Normandie, sel, poivre noir, poudre de curcuma et naturellement moutarde de Dijon etc. puis de légumes cuits composés de haricots verts, pommes de terre au gingembre et curcuma décorés de petites crevettes roses cuisinés à l’ail ainsi qu’une petite portion de riz blanc que j’ai nappé avant de manger de la sauce crevette à l’ail. Sans oublier ma boisson préférée à base de kéfir de fruits secs de tamarin et citron ce qui donne après fermentation de 24 ou 48 heures une boisson pétillante avec une saveur entre le cidre et la bière mais avec très très peu d'alcool (1 à 2%)

Ce n’est pas un repas de fête comme on l’entend en occident, mais comme pour moi c’est la fête tous les jours de l’année, je ne vais pas me priver de ce que j’aime plutôt que de me goinfrer de cochonneries, viandes rouges, de viande provenant de batteries d’élevage, pâtisseries et autres fruits et légumes traités et dénaturés, ou pire encore de plats préparés avec beaucoup de colorants, conservateurs et autres ionisations etc.

Mais que cela ne vous coupe pas l’appétit pour autant.

 

Lire la suite

Joyeux Noël

25 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #DIVERS

Mon beau lapin, rois des clapiers

Que j’aime ta fourrure.

Quand par l’hiver bois et haies

sont dépouillés de leurs attraits,

Mon beau lapin, roi des clapiers,

Tu ne garderas pas ta fourrure.

Mon beau lapin, roi des clapiers

Quand Noël arrivera,

La marmite tu garniras

Et la carotte t’accompagnera

 

Lire la suite

Quand Tom Cruise invite Andry Rajoelina au paradis terrestre.

24 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #PERSONNES

Quand deux beaux gosses se rencontrent.

Tous les deux sont des héros de « Mission impossible ». Sauf que l’un des deux est le héro d’une mission impossible pour sortir son pays de la pauvreté par tous les moyens qui sont à sa disposition et l’autre a juste pour mission de faire semblant de résoudre des missions virtuelles sur les écrans de cinéma.

Bien entendu celui qui a une notoriété mondiale en étant la vedette de nombreux films peut faire beaucoup aussi pour Madagascar en faisant connaître cette partie du monde que certaines personnes ne connaissent pas du tout et qui pourtant possède des régions parmi les plus belles du monde avec un endémisme faunistique et floristique extraordinaire.

Ainsi Tom Cruise, la vedette de l’écran en mission vacances depuis quelques jours sur une île près de Madagascar a invité Son Excellence le Président de la République de Madagascar en la personne de Andry Rajoelina à venir lui rendre visite sur son île paradisiaque.

Cette rencontre redorera certainement le blason du pays qui souffre de plus en plus de la pauvreté qu’on n’arrive pas à juguler, les infrastructures ont été laissées se dégrader au fil des décennies et bien d’autres calamités se sont abattues sur ce pays qui pourtant est peuplé de gentilés qui partageraient leur dernier grain de riz avec vous.

Il est évident que la rencontre de ces deux personnalités ne passera pas inaperçue dans le monde des célébrités et que les bénéfices pour Madagascar ne pourrons qu’être bénéfiques car c’est justement la carte touristique qui était le point fort de Madagascar avant que le monde se mette en «mode veille ».

 

Lire la suite

Passez de bonnes fêtes de Noël

24 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Il est évident que cette année n’a pas été parmi les meilleures à Madagascar en ce qui concerne la conjoncture liée au cycle économique du pays avec une « surchauffe » causée par un minuscule virus qui bouscule les meilleurs plans, les meilleures volontés, les meilleures intentions afin de sortir enfin le pays de sa misère et de le faire entrer dans une période de prospérité.

Mais contre vents et marées, petit à petits, on voit des améliorations, et si, comme dans la légende du colibri, chaque personne apporte sa goutte d’eau pour éteindre l’incendie qui ravage le pays depuis son indépendance, au bout du chemin il y aura une éclaircie qui pourra enfin montrer qu’un petit nombre de personnes à la tête d’un pays tel que Madagascar peut insuffler un espoir immense et c’est justement le courage d’affronter  les difficultés qui  donne un immense espoir, telle une lumière qui inonde le monde.

En référence à Alan Thuring : « Parfois ce sont les personnes que l’on imagine capable de rien qui font des choses que personne n’aurait imaginé. »

 

Lire la suite

Phlebopus marginatus champignon de gomme de saumon

24 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON

 C’était un jour comme un autre après une nuit de pluie que mon fiston âgé maintenant de huit ans est venu m’apporter ce spécimen de Cèpe d’une belle taille.

 Après des recherches approfondies ainsi que des expériences et autres observations  j’ai conclu que ce champignon ressemblant à un Bolet portait le binôme de Phlebopus marginatus (à vos souhaits !).

En effet c’est une espèce pantropicale  qui pousse généralement après les pluies en terrain sableux ce qui est le cas. D’autre part c’est une espèce d’une taille assez remarquable et enfin avec son chapeau très sombre, à la Réunion ce champignon est consommé, quoiqu’après un essai de dégustation, j’ai constaté que ce champignon était un médiocre comestible.

Par contre dans la littérature on peut lire que la cuticule déborde très légèrement de la marge du chapeau, ce qui est le cas  et qu’à la cuisson ce champignon colorait l’eau d’une couleur orangée ce que j’ai également vérifié entre bien d'autres critères.

C'est une espèces assez commune ici sur la côte-Est de Madagascar où elle revient assez fréquemment dans son aire de répartition.

 

Lire la suite

Tom Cruise vient-il  se cacher à Madagascar pour ne pas mourir ?

23 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #PERSONNES

Les vacances de Tom Cruise sur un archipel de Madagascar. 

Cela me rappelle la très belle série TV que j’ai dû voir plusieurs fois : «Les oiseaux se cachent pour mourir ». En effet si dans cette story ce n’est pas Tom Cruise qui est la vedette, il est tout de même venu à Madagascar où il se trouve en ce moment sur l’archipel d’Ankao où les villas se louent à environs 2500 $ par jour.

Bien entendu il n’est pas venu seul mais escorté d’une dizaine de personnes. Il serait officiellement «en vacances» pour se ressourcer sur cet archipel qui serait classé parmi le top cinq des plus belles îles privées du continent africain en attendant la sortie de son prochain film Mission impossible 7.

Il faut dire que l’acteur aurait piqué une colère qui a fait trembler le plateau de tournage du dernier film où il a été la vedette car certaines personnes ne seraient pas venues masquées.

Si vous voulez rendre visite à Tom Cruise, vous allez droit sur les villas de l’éco-Lodge ultra luxé de Miavana… mais je doute fort que vous y soyez bien accueillis… surtout s’il est en séance de massage par une des nombreuses et belles fleurs des îles triées sur le volet et qui ont, comme toutes les femmes de Madagascar le principe de ne voir que la beauté intérieure chez les hommes; contrairement à bien d’autres femmes du monde... (Mais là je radote). https://www.madagascar-tribune.com/Tom-Cruise-dans-une-ile-du-Nord-est-de-Madagascar.html

 

 

 

 

Lire la suite

L'Amour, ah ! l'Amour...

22 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Il y a huit ans, ma divine Sergine et moi-même avons pris la décision de concrétiser notre relation en la stabilisant par un lien qui est bien plus important que tout le reste.

En effet, quand après la phase romantique, l’attraction, vient le retour à la réalité. L’intendance à gérer au jour le jour, le besoin de se retourner de respirer.

Dans la première phase d’une relation, on minimise les défauts de l’autre et on est ébloui par les qualités et parfois l’aveuglement causé par l'attirance relègue les défauts et la raison à la portion congrue.

Puis vient la période où on se rend compte qu’on a des différences avec l’autre, pas la même conception de la vie, des comportements qui peuvent nous déstabiliser. Enfin bref, on se rend compte que l’imagination d’une vie de couple ne pouvait pas continuer sur un petit nuage rose et qu’il est temps de revenir sur terre et de regarder la réalité en face et de reconnaître qu’on a parfois placé ses rêves au-dessus de la réalité et qu’il est temps d’admettre ce que diraient certaines personnes de la perfide Albion : «nobody is perfect »…

Donc il faut trouver assez de clairvoyance pour devenir mature et réaliste et de se dire qu’il faut s’adapter à l’autre, accepter sa différence et naturellement mettre sous un boisseau l’idée que l’herbe est toujours plus verte ailleurs que chez soi. 

Si, contre vents et marées on a réussi à traverser les moments de doute, les moments pénibles et qu’on sent qu’on peut faire confiance à l’autre dans n’importe quelle situation, qu’on a envie de construire quelque chose non pas pour soi, mais pour l’autre, alors c’est gagné et on peut donc passer à la phase suivante qui devrait être le ciment qui vous lie, avoir un enfant qu’on éduque, à qui on donne une base solide en lui enseignant non pas ce que veulent lui enseigner les autres mais ce qu’on veut enseigner soi-même à son enfant. Un enfant, à mon humble avis, n’est pas une personne qu’on envoie dans des écoles pour s’en débarrasser pendant qu’on peut s’activer librement sous prétexte qu’il sera prêt avec des diplômes à gagner la course à l’échalote.

Ici, à Madagascar l’école n’est pas obligatoire et je préfère de loin que mon fils ne soit pas endoctriné, mais qu’il soit libre de choisir sa vie comme je l’ai fait moi-même car à quoi sert d’être bardé de diplômes et de ne pas trouver de travail, sinon de rentrer dans le troupeau d’un certain Panurge et de faire comme tout le monde. Seul la curiosité peut faire d’un homme quelqu’un d’exceptionnel et pas l’instruction car l’imagination et la curiosité ont beaucoup plus de valeur à mes yeux qu’un programme scolaire. Mais je ne me permettrai jamais de renier l’instruction pour autant car elle peut également faire sortir de l’obscurantisme… Pourtant, parfois aussi une certaine instruction peut faire des dégâts considérables en  enseignant des préceptes d’un autre âge et d’enseigner des croyances aberrantes. mais nous sommes arrivés dans un monde ou les infos en continu nous livrent tout sur tout et sur n'importe quoi et où il faut être simplement clairvoyant à défaut d'être instruit et de se contenter à connaitre ce qu'on a appris dans les écoles.

Voici notre Schtroumpf nommé Kévin qui est le ciment qui nous lie et pour qui on est prêt à tout donner afin qu’il soit simplement heureux de vivre comme nous le sommes et qu'il conserve toute sa vie son envie de vivre et non pas de rentrer dans le rang des gens dits" civilisés" mais qui à mon avis sont des prisonniers volontaires qui n'ont même plus le droit de sortir de chez eux sans autorisation qu'ils doivent se faire à eux-mêmes. C'est vraiment triste de savoir que les hommes en sont arrivés à se fabriquer des armes qu'ils retournent contre eux-mêmes pour se suicider collectivement.

 

 

Lire la suite

Quand tout va bien, ce n’est déjà pas si mal…

21 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Parfois on se pose des questions… quand on a le temps de se poser des questions et si certaines questions ne trouvent pas de réponse, ce n’est pas bien grave.

Voici ce qu’imagine ma divine Sergine :

Il y a des personnes qui peuvent se permettre d’aller consulter un psychologue quand elles s’ennuient ou quand elles  ont eu un grand chagrin ou quand elles se trouvent dans une situation qui ne leur convient pas ou que sais-je encore ?

Pour ma part, je me suis toujours dit que cela pourrait aller plus mal, que je pourrai avoir vu le jour sur le dépôt d’ordure d’une grande métropole d’Asie ou d’Amérique du sud.

J’aurai pu être la fille d’un parrain de la mafia qui ne peut jamais faire un pas dehors sans crainte de se faire abattre par une bande rivale ou autre. Ou être obligé de vivre dans une grande métropole bétonnée de partout avec des millions de personnes que je serai obligé de croiser tous les jours. J’aurai pu être… je ne sais pas… la fille d’un curé aussi… pourquoi pas ?

Je veux bien appartenir à une espèce sociable mais je préfère me retrouver en cercle très restreint ainsi je réduits d’autant les conflits toujours possible entre individus.

Ben non ! Je ne suis pas malade, je n’ai pas de problème psychique, je me sens bien dans ma peau et dans ma tête et je ne demande rien de plus que ce que la vie veut bien m’accorder tous les jours (sauf être obligée de porter un masque).

 Ici dans la brousse, ce ne seront pas les zébus ni les papillons ou autres espèces qui me refileront le virus et des espèces à deux pattes qui me ressemblent, j’en vois rarement. Je n’abuse de rien sinon d’air frais et de nature, de nature et encore de nature.

Donc tout va bien madame la marquise et je vous souhaite des achats de Noël qui vous apporteront satisfactions et contentements et pourquoi pas des sentiments et sensations pour apporter de la couleur dans la morosité de cette année.

Quand je fais des grimaces je me met en spectacle comme le font les artistes, qu'ils soient des clowns ou des personnes qui se veulent importantes; rien de plus, rien de moins.

 

 

Lire la suite

Cosmos caudatus la préférée de mes lapins.

20 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON

Je ne me rappelle plus comment elle est apparue chez moi mais elle est bien présente et se multiplie à sa guise car les multiples graines issues de chaque fleurette se répandent comme de la poudre dès qu’elles trouvent un endroit qui leur convient.

Cette plante est formée d’une tige d’environs un mètre de haut, garnie de feuilles finement ciselées ici sur sol siliceux sous forme de sable Et comme la fougère aigle n’est pas absente, je me risquerait à dire que c’est aussi une terre acide.

J’’ai tout d’abord confondu cette plante avec  la fameuse  Absinthe chinoise (Aertemisia annua) qui est préconisée pour guérir du paludisme, mais je me suis rendu compte que les fleurs n’étaient pas du tout les mêmes, alors que les feuilles sont très ressemblantes.

La plante serait comestible et largement utilisée comme légume ou salade, donc il n’est pas étonnant que mes lapins en raffolent.

Cette plante aurait des vertus médicinales avec une teneur élevée en minéraux ainsi qu’une activité antioxydante élevée.

Les feuilles ont une odeur et une saveur bien particulière et très  reconnaissable.

Chaque fleurette produit de nombreuses graines

Lire la suite

Mon buisson de Noël.

19 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

En fait, mon buisson à grandes fleurs jaune fleurit tout le long de l’année ici sous les tropiques à Madagascar On appelle parfois cette plante Trompette d’or à cause de ses grandes fleurs en forme de trompettes jaunes d’or.

Cet arbustes qui produit de longues «branches» est assez vigoureux, surtout si on le taille mais attention car cette plante contient un latex blanc caustique pour les yeux et qui peut provoquer des diarrhées en cas d’ingestion. Par contre elle faciliterait la cicatrisation des plaies. Ceci bien entendu pour le gens de la brousse qui ne peuvent pas avoir accès aux traitements conventionnels. C’est une plante grimpante qui peut avoir plus de quinze mètres de haut.

Cette plante vient d’Amérique du sud,  du Brésil et de la Guyane mais elle s’est naturalisée un peu partout dans les pays chauds. Elle ne supporte pas le gel, ni l’ombre ni les sols pollués ou calcaires. Elle peut devenir envahissante si on ne s’en occupe pas, d’autant qu’il est très facile de la bouturer simplement en plongeant un bout de branche dans de l’eau où elle développera des racines.

C’est mon Allamanda cathartica et je ne trouve plus de place pour y accrocher mes guirlandes de Noël...

 

Lire la suite

Connaissez vous l’Ipomée de Maurice ?

18 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

L'Ipomée de Maurice 

Ce matin, comme je m’baladais les yeux ouvert à l'inconnu, à un moment donné, mon regard se posa sur des fleurs flétries qui jonchaient le sol… mais j’avais beau regarder à gauche et à droite, je ne voyais pas la plante qui pouvait bien générer ces fleurs.

Alors me vint l’idée de lever mes yeux vers le ciel et c’est là au bout d’une liane qui serpentait le long d’un tronc d’Eucalyptus que je vis les fleurs qui garnissaient cette plante qui est une tubéreuse aux tiges volubiles qui peuvent atteindre une bonne dizaine de mètres de long.

C’est une plante des forêts pluviales tropicales entre autres habitats.  Certains peuples d’Afrique utilisent cette plante à des fins médicinales mais pour ma part je préfère la considérer comme un élément de la biodiversité et si je ne sais pas à quoi elle pourrait être utile à l’homme, ce n’est pas bien grave car il se pourrait bien qu’elle réussisse à exister plus longtemps que les humains si l’homme ne la détruit pas auparavant.

Et comme tout être vivant elle a sa place dans l’écosystème et il n’est pas vraiment obligatoire à mes yeux de connaitre les raisons de son existence.

Pourtant, l’homme est, de par sa nature, curieux de tout et il se pourrait bien qu’il veuille un jour ou l’autre faire subir des tests à cette plante ou à une autre en créant une maladie qui puisse anéantir aussi cette plante comme il l’a fait avec un certain coronavirus qui lui sert à «suicider» l’humanité.

Ipomoea mauritiana Jacq.

Lire la suite

Furcifer rhinoceratus est mon nom.

17 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON

Petit, il l’est, mais malgré tout il est indépendant et cherche sa nourriture en attrapant les insectes avec sa langue gluante. Il a vraiment l’air drôle avec son nez proéminent qui lui confère une notoriété car avec un tel appendice il ne passe pas inaperçu.

En fait, ce n’est pas le premier de cette espèce qu’on a découvert dans le feuillage de la mini jungle qui jouxte notre maison d’habitation sur la côte-Est de Madagascar.

Je n’ai pas réussi à bien déterminer cette espèce car il se peut que cette espèce n’ait pas encore été décrite. D’après mes recherches, elle s’approche le plus de l’espèce « Caméléon rhinocéros » (Furcifer rhinoceratus) sans pour autant qu’on puisse y trouver toutes les caractéristiques, ce qui la différencie de cette espèce.

Bien entendu après la photo, l’espèce a été soigneusement remise exactement à l’endroit où elle a été découverte et on espèce qu’elle n’aura pas enflé des chevilles après avoir été la vedette du jour.

Décidément on n’est jamais au bout des découvertes à Madagascar et c’est bien pour cette raison que j’essaie de diversifier au maximum la flore afin que la faune puisse y trouver sa niche écologique. Bien entendu on ne pourra jamais être exhaustif dans la composition d’une flore qui puisse satisfaire le maximum d’espèces faunistiques mais comme le colibri, il me suffit d’apporter ma goutte d’eau pour éteindre les feux de brousse afin de donner une petite chance de survie à de nombreuses espèces.

 

Lire la suite

Le médecin malgré moi.

16 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Depuis quelques jours je sentais bien que j’avais des glaires qui remontaient de mes poumons et je me suis dit que c’était un inconvénient de la vieillesse et rien de plus… Mais hier, en début d’après-midi, alors que j’étais en train de regarder un documentaire à la télé je fut pris d’une violente quinte de toux, qui,  je sentais bien, allait m’arracher les poumons si je ne faisais rien contre. Cela a bien duré pendant au moins pendant une heure sans que je puisse m’arrêter de tousser.

Je me suis dit que j’avais certainement inhalé, une mycobactérie, un virus ou autre saleté d’agent pathogène… enfin bref ce n’était pas des « macrobes » car je fais toujours bien attention à ne pas avaler n’importe quoi.

J’ai donc eu l’idée d’aller dans ma mini-jungle ou parmi des tas d’arbustes il y avait également des Niaouli  (Melaleuca quinquenerviadont les feuilles ont une très forte odeur de feuilles d’Eucalyptus. J’ai donc fait bouillir de l’eau dans une marmite et j’y ai jeté plusieurs poignées de feuilles de niaouli car j’ai une véritable petite forêt de ce genre d’arbres à un jet de pierre de la maison sans compter au moins trois autres espèces  d’Eucalyptus  également.                                                                                                              

Donc, quand l’eau était assez chaude, j’ai commencé à inhaler ces émanations produites par les feuilles trempée dans l'eau chaude et c’est à ce moment que ma compagne, la divine Sergine est venue m’apporter une tasse d’eau chaude dans laquelle elle a mis du miel, du jus de citron ainsi que du gingembre râpé et croyez-moi si vous le voulez, ce n’était ni de l’homéopathie et encore moins une saleté d’antibiotiques qui m’avait tapé sur les reins il y a quelques années lorsque j’ai eu les même symptômes. Mais en quelques minutes j’ai arrêté de tousser et si malgré tout j’ai eu quelques effets indésirables, comme mes cordes vocales qui n’ont certainement pas apprécié cette inhalation de vapeur chaude, j’ai eu une voix rauque mais aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre et je me suis dit que ce n’était pas la peine de recommencer des inhalations car tant que je ne toussais pas il ne servait à rien de continuer.

Bien entendu si je n’avais pas eu de résultats concluant, je n’aurai pas eu d’autre choix que de me rabattre sur des médicaments de Big pharma… mais quand on peut lire certains faits au sujet de Big Pharma on peut se poser des questions, sont-ils là pour faire du fric ou pour le bien de l’humanité ?: https://www.aimsib.org/2020/12/13/brandy-vaughan-decedee-en-quelques-heures/

Je pense que si chacun possédait une plante verte sur son balcon ou devant sa baie vitrée appelé Niaouli, à chaque fois qu’une petite grippe, rhume et autres petits bobos de l’hiver apparait, il serait plus efficace de grappiller quelques feuilles de son Niaouli et de faire des inhalations, cela dégagerait le nez et autres petits bobos qui ruinent parfois les journées hivernales en France et si cela n’agit pas immédiatement, il sera toujours temps de se tourner vers la médecine et la pharmacopée.

Les fruits du Niaouli sont des capsules qui sont en grappes et les fleurs ont une odeur de miel. Cela peut-être une plante utile et très décorative avec son tronc blanc et son écorce molle qui attire la curiosité.

Lire la suite

Il y eut l’étoile de Bethlehem soit disant…

15 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Personne n’a jamais photographié l’étoile de Bethlehem mais moi j’ai photographié l’étoile de Mahanoro qui se trouve sur la côte-Est de Madagascar, très exactement dans mon jardin d’agrément. Bon, je n’ai pas de crèche mais j’y crèche tous les jours de l’année et si je n’ai ni âne ni bœuf, j’ai des lapins et des poules.

J’ai aussi un petit Schtroumpf de huit ans qui s’appelle Kévin et qui croit dur comme fer au Père Noël ainsi qu’aux rennes qui volent grâce à de la poussière magique. Ben oui c’est fini les traîneaux du passé qui se traînaient péniblement dans la neige car ici à Madagascar sur la côte-Est, la dernière fois qu’il y a eu de la neige c’était certainement à la dernière période glaciaire ou la terre a connu une période paléoclimatique froide et géologique durant laquelle, je pense que Madagascar était englacée (mais je n’étais pas là pour le constater).

Pour en revenir à mon étoile de Noël car c’est actuellement la période qu’elle a choisi pour étaler ses branches blanches en forme d’étoile (avec un peu d’imagination). Cette fleurette porte le nom vernaculaire de Lis maritime ou Lis de mer et son binôme est Pancratium maritimum. Pourtant j'ai cherché longtemps son binôme et je ne suis tombé que sur une autre fleur qui lui ressemblait et qui s'appelle Hymenocallis nom qui contient le nom hymen... je vous laisse le soin de vous faire une image... quant à moi j'ai essayé de faire des recherches plus poussées car je suis un indécrottable curieux à qui il est arrivé de regarder par les trous de serrures et voici ce que j'ai appris: Hymen étant le fils de Bacchus et de Vénus dans la mythologie romaine était souvent celui qui présidait et tenait la chandelle lors des mariages... mais de nos jour celui qui tient la chandelle ne s'appelle pas toujours Hymen.

Cette fleurette du haut de ses dix centimètres et de sa blancheur me fait penser aux centaines de perce-neiges que j’avais mis en terre dans l’herbe devant la maison en France et qui me procuraient de magnifiques parterres fleuris à la fin de l’hiver.

 

Lire la suite

Les engoulevents qui délaissent leur village natal ?

14 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON

Je me souviens qu’il y a fort longtemps avoir lu un livre de la série « Des grives aux loups » où il est question des engoulevents qui s’éparpillent loin de leur terre natale, et tout comme les engoulevents qui ont quitté leur nid pour migrer sous d’autres cieux... certain membres de ma famille, dont moi-même, avons migré sous d’autres cieux.

Après avoir migré comme ces oiseaux, je me suis retrouvé sur la côte-Est de Madagascar où le soir venu, je peux voir voler autour de mon habitation des dizaines d’engoulevents endémiques de Madagascar (Caprimulgus madagascariensis)  qui cherchent à attraper les insectes au vol.

 Si de nombreuses espèces d’engoulevent sont migratrices l’espèce qui se repose entre les fourrés de gaves près de la maison où je réside maintenant est pourtant sédentaire et il m’arrive souvent en me baladant entre les broussailles d’en effrayer et s’ils ne s’envolent, pas loin, car ils trouvent assez de places pour se fondre dans leur environnement.

Je me souviens, quand tard dans la soirée, après avoir parcouru plusieurs centaines de km qui séparaient la capitale de mon lieu d’habitation, avoir vu devant la voiture de petites lueurs sur la route qui s’envolaient dès que je m’approchais. C’était des engoulevents qui aiment également profiter de la chaleur emmagasinée dans l’asphalte durant la journée.

Leur nidification à lieu plutôt durant les derniers mois de l’année quand les températures commencent à être plus élevées.

Cet oiseau pond ses œufs directement sur le sol ou sur une litière de feuilles mortes, voire même sur du gravier ou du sable.

Il doit son nom au fait qu’il a le bec largement ouvert comme s’il engoulait goulument le vent quand il est en chasse pour attraper les insectes dont il se nourrit.

Dans certaines régions on appelait les gens qui avaient toujours la bouche ouverte des engoulevents ce qui n’était pas très courtois, il faut le dire.

Par contre quand il y a beaucoup d’engoulevents dans une région, cela signifie qu’il y a beaucoup d’insectes et quand il y a beaucoup d’insectes il y a très peu d’insecticides et autres pesticides dans les champs et vergers. Donc j’en conclue que je vis dans une région dont je profite des fruits et légumes très peu ou non traités.

C'est à la tombée de la nuit et très tôt le matin que les engoulevents sont en chasse le bec largement ouvert.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>