Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

fruits

Qui sème bien, récolte des biens

13 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

En principe, les biens font partie d’un patrimoine et il n’y a pas de patrimoine sans propriétaire.

C’est quoi un bien ? Un bien peut avoir deux  sens, à savoir un bien mobilier, qu’on peut donc voler ou se faire saisir par un huissier et les bien immobiliers qu’on ne peut pas bouger comme des immeubles mais aussi des immeubles par nature comme le sol et tout ce qui y est fixé comme les arbres.

On peut se faire voler des meubles, de l’argent etc. mais il est rare qu’on vienne vous voler un terrain ou un arbres, même s’il m’est arrivé maintes fois étant gosse d’aller voler des pommes ou des cerises sur un arbre. Je n’étais tout de même pas capable de voler toutes les pommes d’un arbre, car lorsque j’avais englouti autant de pommes que mon ventre pouvait en contenir et que j’avais rempli mes poches avec des pommes il en restait bien plus encore que j’aurai pu en manger pendant toute une année.

En effet, je me souviens que plus tard lorsque j’avais mes propres pommiers, je récoltais des seaux pleins de pommes que j’entreposais pour l’hiver mais il en restait encore beaucoup sur les arbres. Il m’arrivait même de faire du jus de pomme mais là encore je ne pouvais pas consommer la totalité de mes productions.

Ici, sur la côte-Est de Madagascar où il est possible de planter des tas d’arbres fruitiers, je me suis engagé à semer les graines du bien et je récolte naturellement déjà les fruits du bonheur, saison après saison.

Depuis un mois, j'ai déjà rempli plusieurs paniers de grenadelles (fruits de la passion) avec lesquels je produis du jus que je ne me lasse pas de boire tous les jours. Bien entendu je récupère soigneusement les graines de ces fruits que je sème au vent et si certains se propagent sur le terrain du voisin, je n'en fait pas un drame car ces fruits sont toujours les bienvenus et si cela peut nourrir d'autres personnes, ou animaux, j'aurai au moins essayé de payer ma dette concernant mes larcin lorsque j'était bambin.

Lire la suite

Un fruit qui nourrit son homme

11 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Alors qu’à Madagascar il existe encore de nos jours des régions où des gens on faim, je ne comprends pas pourquoi on ne plante pas partout dans le pays où c’est possible un arbre qui au bout de six ans porte déjà ses premiers fruits. Et quels fruits ? Ces fruits qui peuvent peser chacun entre un et deux kilos pourraient suffire à nourrir toute une famille avec un seul fruit.

On appelle ici ce fruit Franpain ou fruit à pain (artocarpus altilis). Il a un goût de pomme de terre douce ou châtaigne quand on le cuit. On peut également le faire frire ou encore des tas d’autres recettes. On peut même en faire de la farine qui se conserve au sec et s’en servir pou faire des recettes de desserts etc.

Je possède plusieurs de ces arbres dont l’un commence à produire ses premiers fruits. Je ne connaissais pas ce fruit avant que je vienne à Madagascar. Ici ces arbres ne possèdent pas de graines donc il faut déterrer les rejets d’un autre franpain déjà assez vigoureux pour le multiplier.

Imaginons qu’on plante une vingtaine ou une trentaine de ces arbres par village près d’un cours d’eau ou près d’une rizière, cella pourrait nourrir des tas de gens d’autant que ces fruits sont particulièrement énergétiques grâce à l’amidon et au sucre qu’il contient. En plus de sa richesse en vitamine C, il possède de puissants antioxydants.

 

Que demande le peuple depuis les temps anciens ? Du pain et des jeux (panem et circenses) donnons-lui des franpains si on n’a pas de pain ! Et pour les autres pains… à coups de poings, on peut former des équipes de rugby… je dis ça, je dis rien.

Un de mes arbres à pain qui commence à produire ses premiers fruits au bout de six ans après sa mise en terre.

Lire la suite

Un fruit inconnu en France

8 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Ici à Madagascar on l’appelle Sakoa manga.

C’est un fruit qui a la taille d’une pomme ou d’une poire et qui est très sucré et agréable à manger car il est très juteux quand il est mûr. Bien entendu comme c’est un fruit qui n’a pas été « bricolé » par l’homme, il n’est pas tellement beau à voir avec sa peau parfois tachetée mais de toute façon quand on épluche sa peau fine, on découvre une chair d’un beau  jaune d’or qui fond sous le palais.

Je ne connaissais absolument pas ce fruit avant que je vienne m’installer définitivement à Madagascar qui est devenu mon paradis sur terre car j’adore tous les fruits et je n’en manque pas ici ou je garde précieusement tout ce qui peut germer et refaire d’autres arbres. Ainsi le noyau de ce fruit est très hérissé d’épines souples qui ne piquent pas pour autant.

De nombreux noyaux ont déjà germé chez moi et maintenant au bout de deux ans j’ai déjà réussi à avoir des plants qui ne devraient pas tarder à produire leurs premiers fruits car il ne faut pas plus de trois ou quatre années après leur plantation pour que ces arbres produisent leurs premiers fruits dans de bonnes conditions.

Le binôme de cet arbre est Spondias dulcis.

En Asie et ailleurs, ce fruit est consommé également en préparation dans du vinaigre ou il est servi en tant que condiment. Mon fils vient parfois chanter une chanson à son arbre car je lui avais raconté que les plantes aimaient la musique.

 

Lire la suite

Mes perles roses

23 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

C’est la saison des perles, mais pas n’importe quelles perles. On les appelle vulgairement les baies roses ou poivre rose, alors que ce sont ni des baies ni du poivre.

Ces petites perles de la taille des grains de poivre alourdissent actuellement les branches de mes nombreux buissons de Schinus terebinthifolius.

Ces buissons ont cela de spécial qu’il y a des buissons mâles et des buissons femelles Donc si vous posséder un buisson femelle sans qu’il n’y ait de buisson mâle dans les environs, il est peu probable que vous puissiez récolter des fruits un jour ou l’autre.

Ces petites perles sont vendues à prix d’or en France et si je me décarcasse, ce n’est pas pour les autres car l’année dernière ma femme a voulu en vendre quelques kg à un collecteur d’épices qui voulait lui acheter à raison de 0,50 € le kg. Elle a préféré laisser les gamins du village venir en cueillir quelques sacs pleins pour qu’ils puissent les revendre et s’acheter des friandises.

Cette année étant assez pluvieuse, j’ai pris les devant et malgré le fait que de nombreux fruits ne sont pas encore mûrs j’ai commencé la cueillette malgré tout car je crains que si j’attends trop longtemps, les fruits qui sont déjà mûrs ne pourrissent ce qui ferait encore plus de travail pour séparer ces petites perles de leur grappe, puis les trier ce qui est un travail très délicat. En effet il faut prendre les grains entre le pouce et l’index les faire rouler entre ses deux doigts pour les détacher sans les écraser.

Un producteur de baies roses m’avait dit un jour que trier les baies roses c’est un travail de femmes car les femmes sont très patientes et elles ont des doigts plus agiles et bien plus douces que celle des hommes.

En fait, j’ai réussi avec mes doigts de travailleur manuel à récolter et trier  une tasse de café pleine en une matinée. Je suis content de moi et naturellement j’ai déshydraté ces petites perles sur mon dessiccateur afin qu’elles se conservent et que je puisse en profiter tout le long de l’année.

Et plutôt que de suivre le stage de Scotwork, je préfère de loin suivre les conseils de ce cher vieil Esope qui disait en son temps : « Mieux vaut tenir que courir ».

 

Lire la suite

Tambourissa purpurea

20 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Après avoir cherché puis trouvé ce que pouvais bien être cette chose étrange que j’ai trouvé dans ma mini-jungle, je suis tombé par hasard comme beaucoup de chercheurs sur le binôme de ce fruit étrange… qui ne se mange pas, m’a affirmé une personne de confiance.

En effet ce Tambourissa est un fruit rond, brun qui s’ouvre et laisse s’échapper des graines d'un beau rouge-orangé, puis le fruit tombe par terre en créant un contraste avec le sol, ce qui attire immanquablement le regard.

Ce fruit est particulièrement présent sur la côte-Est de Madagascar sur un arbuste persistant. De nombreuses espèces de cette famille sont limitées aux forêts humides des Mascareignes et principalement à Madagascar.

D’après la littérature, les feuilles de l’arbre Tambourissa purpurea servirait à faire des huiles essentielles dites hormones-like et comme je ne parle pas anglais et comme je suis d’une nature curieuse, j’ai désiré savoir ce que signifiait cet hormone-like.

 Donc, j’ai trouvé que les huiles essentielles dites hormones-like ont comme effet d’agir comme une hormone synthétique et d’équilibrer ou réguler les hormones de notre corps. Dont des produits issus de cette plante doués de propriété œstrogènes-like et antiallergiques… ne me demandez pas d’entrer dans les détails car je préfère me contenter des œstrogènes humains, même si elles ne sont pas toujours like.

 

Lire la suite

Qui veut des avocats ?

6 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

En faisant ma petite virée matinale hier, je suis passé sous un de mes avocatiers et j’ai constaté que de nombreux avocats étaient tombés au sol. Je me suis donc hâté d'aller chercher un sac afin de ramasser les avocats avant que les chiens errants ne viennent les manger comme c’était le cas pour quelques avocats qui étaient déjà tombé les jours précédents.

Puis, j’ai confectionné des tortillas et autres tacos afin d’y tartiner ma guacamole issu d'un de mes avocats, mais je vous avouerai qu’on est vite rassasié et qu’on demande à changer de régime car trop c’est trop.

J’ai donc demandé à ma divine Sergine qui excelle en cuisine si elle ne voulait pas en distribuer un peu à sa famille et connaissances mais malheureusement comme c’est la saison des avocats il y en a des brouettes à vendre pour deux sous et plus personne n’en veut. Donc j’ai tenté de nourrir les lapins avec en prenant soin de ne pas leur en donner trop car je pense que ce n’est pas dans leur régime alimentaire de prédilection. Et effectivement après quelques hésitations mes lapins se sont régalés avec des avocats bien mûrs. J’ai essayé la même chose avec les canards et les poulets et là c’était un  échec complet car si d’habitude ces volailles se ruent sur tout ce qui est verdure, la gente ailée dédaigna hautainement mes avocats. J’ai donc eu l’idée de mélanger de l’herbe bien verte avec de la purée d’avocat et là toute la basse-cour s’est rué dessus.

Mais comme je ne veux pas exagérer non plus j’ai employé des avocats qui étaient trop mûrs pour alimenter la terre autour des plants de jeunes fruitiers afin que les microorganismes et les vers de terre puissent s’en gaver à leur tour car ici à Madagascar rien n’est perdu et tout est recyclé d’une façon ou d’une autre.

 

Lire la suite

Fruit de la passion, un délice des dieux.

25 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Sous la frondaison des arbres de ma mini jungle les lianes des fruits de la passion on créé un genre de tunnel et au plafond de ce tunnel pendent de délicieux fruits de la passion.

Quand on ramasse beaucoup de ces fruits qui sont tombés la nuit, on en fait un délicieux jus naturel et quand on n’en trouve qu’un ou deux, on les coupe au milieu et on déguste la chair juteuse et sucrée à souhaits.

Pour avoir de nouvelles lianes productrices de ces fruits, il suffit de jeter quelques graines près des broussailles ou des arbres afin que les lianes puissent s’accrocher. On peut également palisser les plants pour faire une culture intensive, mais pour ma part, je préfère de loin laisser faire la nature et ne pas commencer à vouloir produire un maximum de fruits d’une espèce au dépends d’autres espèces.

Toutefois, la forme des fruits qui poussent chez moi sont de couleur jaune et les fleurs sont autostériles c'est-à-dire qu’il faut plusieurs pieds  afin que les insectes puissent féconder les fleurs avec du pollen provenant d’autres pieds. La pollinisation croisée est obligatoire

Donc quand je savoure un fruit, je laisse toujours deux ou trois graines dans l’écorce du fruit et je le jette au hasard dans les broussailles afin qu’elles puissent germer, ce qui est fréquemment le cas s’il y a un peu d’humus et d’humidité.

Au soir de ma vie, je me contente de ce que la nature veut bien m’offrir et en aucun cas je ne me prendrai au jeu de vouloir produire plus que ce que j’ai besoin. Bien entendu, je ne suis pas capable de manger tous les avocats qui pendent aux branches d’un de mes avocatiers actuellement mais j’ai surpris ces jours-ci un chien errant qui est venu dévorer un gros avocat d’au moins un demi-kilo. Mais si j’arrive avant le chien je ramasse les avocats et je les distribue à ceux qui en veulent.

Passiflora edulis f. flavicarpa est son binôme

Lire la suite

La pomme et sa noix.

10 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Quand la pomme tombe au pied de l’arbre la noix de cajou n’est jamais loin. Sera mon proverbe du jour.

En effet, lors d’une ronde dans ma mini jungle j’ai trouvé tôt le matin plusieurs pommes de cajou avec leur noix attachée en dessous. En fait de pommes, ces fruits ou pseudo-fruits ressembleraient plutôt à des poires.

Si  ce « fruit » peut se manger cru, je trouve son goût sucré mais légèrement acerbe tout de même et je n’en mangerai pas un panier plein car la chair du fruit est très fibreuse. Par contre la noix de cajou quand elle, torréfiée elle est délicieuse.

Cette pomme de cajou contiendrait beaucoup de vitamines C peut-on lire sur Internet. Et la noix après torréfaction est souvent mangée en tant qu’amuse bouche.

Ce qui m’a le plus amusé concernant ce fruit de l’anacardier

( Anacardium occidentale ) C’est la description qu’en rapporte un explorateur André Thévet qui a décrit le fruit comme tel :

 

« Acaïous, portans fruits gros comme le poin, en forme d’œuf d’oye. Aucuns en font certain bruvage, combien que le fruit de soy n’est bon à manger, retirant un goust d’une corme demy mure. Au bout de ce fruit vient une espèce de noix grosse come un marron, en forme de rognon de lievre. Quant au noyau qui est dedans, il est tres bon à manger, pourveu qu’il est passé legerement par le feu. L’écorce est toute pleine d’huile, fort aspre au goust… » (Singularitez, 1557).

 

Sa sent vraiment le bon français parlé au temps du roi François Ier  à qui on attribua la paternité d’un développement important des arts et des lettres en France.

 

Lire la suite

J’aurai ta peau de ramboutan,

27 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

En fait pour ceux qui ne connaissent pas le ramboutan, c’est un fruit dont le goût de la pulpe s’apparente au litchi. Sauf que la coque du ramboutan est très curieuse car elle se présente sous forme d’une boule rouge agrémentée de nombreuses pointes tendres la faisant ressembler à un oursin.

Si les litchis sont présents à Madagascar vers la fin de l’année, les ramboutans sont sur les étals des marchés vers la fin février et début mars. Bien entendu j’ai déjà mis en terre des tas de jeunes plants de ce délicieux fruit d’une saveur sucrée et juteuse. Il me suffit d’attendre que ces arbustes prennent de la hauteur pour pouvoir un jour peut-être savourer mes délicieux fruits, sinon mon fils me remerciera certainement de lui avoir laissé en héritage des arbres fruitiers qui lui permettront de se souvenir de son vieux père qui se voulait être un arboriculteur de petite envergure au soir de sa vie.

Bien évidemment comme de nombreux fruits le ramboutan possède des valeurs nutritives comme de la vitamine C du fer et du potassium. Ne me demandez pas ce que cela peut apporter au corps humain mais en tout cas, cela ne pourra certainement pas lui faire du mal.

 

Lire la suite

Pamplemousses et autres Citrus.

25 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Après les litchis, les mangues et biens d’autres fruits des tropiques voici la saison des agrumes qui débute et j’ai déjà fait ma première récolte du jour en cueillant plusieurs Pamplemousses qui vont agrémenter avec bonheur mes crudités du jour.

Selon des renseignements glanés sur le net, ce fruit serait bourré de vitamines et de composés antioxydants.

Mais ce qui me rend le plus heureux c’est que ces pamplemousses sont issus de graines de pamplemousse que j’ai acheté au marché et que j’ai patiemment fait germer puis quand ils avaient acquis  assez de forces les jeunes plants on été mis en terre et aujourd’hui j’ai la satisfaction de manger mes propres fruits dont ces pamplemousses qui sont naturels et sans traitement aucun.

Bien entendu comme tous les arbres et autres plantes il faut leur apporter « à manger » en déversant de temps en temps des épluchures et du compost et en ne négligeant pas d’arroser en versant un seau d’eau au pied de l’arbre quand les températures sont un peu trop élevées et que les pluies ont cessé depuis un certain temps.

En parlant de Pamplemousse, cette blague m’a beaucoup amusée :

Un certain Balkany aurait voulu louer sa villa Pamplemousse au juge pour une bouchée de pain…

 

Lire la suite

L’ananas et l’oiseau mouche.

19 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Tel pourrait être le titre d’une nouvelle fable de Jean De La Fontaine s’il était encore de ce monde. Malheureusement, pas plus que ce  conteur, l’oiseau mouche ne se trouve pas à Madagascar car c’est ce petit oiseau qui pollinise dans certaines régions du monde les fleurs de l’ananas.

Mais que cela ne tienne, il est très facile de reproduire les ananas en décoiffant la touffe de feuilles qui se trouve sur le fruit ainsi qu’en détachant les rejets qui se forment souvent sur la plante mère comme je l’ai déjà expliqué dans un précédent article.

Maintenant, j’ai entrepris de planter plusieurs centaines d’ananas et je n’ai plus qu’à attendre que cela donne des fruits. Mais que vais-je faire de tous ces fruits ? allez-vous me demander. C’est très simple on peut accommoder les ananas de différentes façons que ce soit en dessert ou en plats avec du poulet à l’ananas, des gâteaux et bien entendu on peut faire du jus d’ananas et le mettre au congélateur pour le consommer à la demande.

Et quand vous avez un ananas vous pouvez vous dire qu’il en aura pour tout le monde car les ananas de Madagascar ont pour certains, presque la taille d’un ballon de rugby.

Bien entendu en Europe les ananas arrivent par bateaux et sont embarqués bien avant qu’ils soient mûrs et c’est bien dommage car c’est quand le soleil donne comme dans la chanson que l’ananas accumule ses sucres et son parfum enivrant.

Une partie de mon champs d'Ananas comosus

Lire la suite

Je suis en plein fructidor

9 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Fructidor tire son nom des fruits que le soleil dore et mûrit. Et c’est le cas actuellement à Madagascar. En effet ma divine Sergine qui est revenue du marché a ramené des papayes bien mûres avec une pulpe d’une belle couleur rouge-orangée.

Coupé en dés, ces fruits trônent sur la table de la salle commune et chaque fois que je traverse cette pièce je ne peux m’empêcher de piocher dans le saladier qui contient ces mets des dieux gorgés de soleil qui fondent sous le palais et me procurent une sensation de bonheur.

Pour ceux qui l’ignore encore, la papaye est le fruit du papayer (Carica papaya). Cet arbre est originaire du Mexique. Bien entendu l’homme s’est senti obligé une fois encore de modifier et de bricoler la génétique de ce fruit.

Heureusement qu’ici à Madagascar ce sont les variétés sauvages qui sont les plus parfumés et naturellement  les plus savoureuses.

A Madagascar on fait aussi des achards avec les papayes vertes mais pour ma part je ne mange pas de fruits verts.

Bien entendu les fruits du papayer ainsi que le latex auraient des vertus thérapeutiques chez les gentilés de différents pays. 

Pour ma part ce sont les graines qui m’intéressent aussi car je les récupère soigneusement puis je les fais sécher et je les ressème dans du terreau afin de reproduire de petits papayers que je replante quand ils sont assez vigoureux.

 

Lire la suite

Savez-vous planter des ananas?

4 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

On les plantes avec les mains… bien entendu mais auparavant il y a quelques petites manipulations à faire. A savoir, vous prenez un bel ananas avec une belle touffe verte sur la tête. Vous détachez cette touffe de feuilles en faisant une légère rotation.

Puis la seconde phase consiste à effeuiller la base de cette touffe de feuilles jusqu’à ce qu’on obtienne à la base de la touffe deux ou trois centimètres du pied nu.

Puis il suffit de creuser un trou en y mettant de la bonne terre cultivable de bien mouiller puis d’y enfoncer le pied de la touffe de feuilles d’ananas et il ne reste plus qu’à attendre trois ans pour cueillir ses premiers ananas mais si vous replanter des touffes de feuilles de têtes d’ananas tous les ans et vous aurez régulièrement des ananas à chaque saison.

Elle n’est pas belle la vie si on la mène selon ses envies au paradis terrestre?

On coupe la touffe de feuilles, on effeuille la base de la touffe et il ne reste plus qu'à planter dans une bonne terre nourricière.

Lire la suite

Les fruits de ma passion.

3 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Au paradis d’Adam et d’Eve c’était soit disant des pommes qui étaient les fruits convoités. Ici sur la côte-Est de Madagascar dans mon paradis ce sont les grenadelles comme on les appelle ici ou fruits de la passion appelés ailleurs. Leur véritable binôme étant Passiflora ligularis.

Cette plante grimpante qui a besoin d’arbres ou de haies pour s’accrocher et ici ce n’est pas ce qui manque. Comme ce fruit contient beaucoup de graines, si un fruit tombe au sol et si des rongeurs grignotent la peau de fruit qui est assez coriace, les graines peuvent germer et donner de nouvelles lianes qui produiront au bout d’un ou de deux ans déjà des fruits.

La pulpe du fruit est légèrement acidulée, douce mais sucrée et très aromatique. Elle contient des vitamines A, C, K, du phosphore, du fer et du calcium. Donc inutile d’acheter des water drops avec des vitamines et autres ingrédients pour faire illusion.

Je pense que celui qui possède une serre chauffée en France pourrait en cultiver avec succès sauf que cette liane a besoin de lumière et de chaleur pour être intéressante pour la production de ces fruits si savoureux dont on peut faire une boisson au goût sans pareil.

Voici la cueillette du jour ce qui suffit à mon bonheur.

Lire la suite

Le fruit du Jacquier,

30 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Avant de venir m’installer définitivement à Madagascar, je ne connaissais pas du tout ce fruit énorme de la taille d’un ballon de rugby voire beaucoup plus gros encore. Les gentilés de Madagascar appellent ce fruit  Ampalibe. Son binôme est Artocarpus heterophyllus.

C’est un fruit avec une écorce coriace et une pulpe un peu collante mais combien délicieuse et sucrée. Le fruit est compartimenté à l’intérieur et les capsules qui renferment les graines du fruit sont comestibles et moins fibreuses que le reste.

C’est le plus grand fruit qu’un arbre fruitier puisse produire et qui peut atteindre plusieurs dizaines de Kg pour un seul fruit.

Le fruit est issu d’un arbre qui pousse généralement dans les régions chaudes et humide du globe.

Si les graines du fruit sont toxique crues, elles ont une saveur de châtaigne quand elles sont cuites ou grillées.

Le fruit est riche en sucre lents et en fibres et  est donc conseillé pour faire partie d’une alimentation équilibrée. Sa texture peut remplacer la viande de poulet ou le porc si on cuisine ce fruit, mais je trouve qu’il est bien plus agréable de le consommer cru et cela ne veut pas dire qu’il peut remplacer les protéines d’une viande.

Le bois de cet arbre qui est relativement jaune est employé également en ébénisterie et d'ailleurs j'ai acheté plusieurs grosses planches un jour et j'ai laissé fabriquer ma table dans la pièce de vie qui sert également de salle à manger. Ma femme rêve d'un salon mais pour ma part je trouve qu'un salon n'est pas une pièce essentielle. En effet je reçois mes visiteur dans la salle de vie et on peut s'assoir à une douzaine de personnes autour de cette table fabriquée en bois d'Ampalibe.

Rencontre dans la brousse d'une productrice de fruits du Jacquier qui a bien voulu poser pour la photo.

Ces fruits du Jacquier poussent souvent directement liés directement au tronc de l'arbre à cause de leur poids qui casserait les branches fines qui ne pourraient pas supporter leur poids relativement élevé. 

Les graines du fruit contenu dans les capsules jaunes comestibles ont une germination assez importante. Et ainsi dans chaque fruit on peut compter des centaines de graines.

Lire la suite

Qui se souvient encore de cette belle chanson « le temps des cerises » ?

1 Décembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Ici à Madagascar sur la côte-Est est revenu le temps des cerises.

Certes, ce ne sont pas les cerises que je mangeais directement sur l’arbre et n’en redescendais que le ventre bien tendu et ayant recraché des tas de noyaux quand j’étais encore un gamin en culotte courtes dans mon village natal en France.

Et pourtant, en revenant du marché ma divine Sergine m’a apporté en cadeau un kg de fruits ressemblants étrangement à des cerises mais qui ne sont pas des cerises, même si on les appelle vulgairement des cerises du Brésil.

Ce sont des fruits juteux à souhait et qui ressemblent à des cerises et ayant même un peu le goût de nos cerises de France.

Cela me rappelle aussi le Kirsch de Guerting, petite commune de Moselle-Est où on distillait du Kirsch qui trouvait de nombreux amateurs éclairés (surtout après en avoir dégustés quelques verres).

Et comme dans la chanson, où il est question de belles qui auront la folie en tête et les amoureux du soleil au cœur, je pense que c’était surtout après en avoir goûté sans modération.

Et si je ne reviendrai plus en France, j'aimerai toujours le temps des cerises et leur souvenir que je garde au cœur.

 

Voici donc une bonne platée d' Eugénia brasiliensis acheté au marché local.

Lire la suite

Connaissiez-vous le fruit du jambosier ?

23 Novembre 2020 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Dernièrement ma femme a rapporté du marché local des fruits que je connaissais déjà pour en avoir consommé par le passé mais sans pouvoir mettre un nom dessus et c’est une fois de plus Monsieur Sylvain Razafimandimbison éminent botaniste du Muséum d’Histoire Naturelle de Suède qui m’a magistralement déterminé ce fruit curieux qui est creux et qui lorsque on le secoue, donne l’impression d’un grelot car la graine qui se trouve à l’intérieur du fruit se balade librement.

Ce fruit est comestible et aurait selon la littérature un parfum de rose. La consistance de sa chair est plutôt croquante et on peut consommer ce fruit cru.

L’arbre qui donne ces fruits est un arbre qui se propage dans la nature à Madagascar et son «noyau »parfois partagé de la forme d’une bille est plutôt une graine car ce fruit est une baie.

La taille des fruits peut varier mais ils font pour les plus gros la taille d’une balle de tennis de table.

Sa couleur est jaune pâle mais il peut y avoir des formes d’un rouge foncé.

Décidément chaque jour amène son lot de découvertes à Madagascar, pays où je me sens comme au paradis.

 Syzigium jambos

Lire la suite