Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

poissons-fruits de mer

Un poisson à gros nez

4 Juillet 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #POISSONS-FRUITS DE MER

J’ai essayé de chercher le nom de ce poisson en vain. Pourtant il a une tête bien spécifique et donc il devrait être facilement identifiable, sauf que je ne suis pas spécialiste en cette science.

En effet, je me suis dit que le peu de renseignements qu’on peut trouver sur le net afin de déterminer les espèces de poisson de l’océan indien, il serait peut-être intéressant de commencer par diffuser des photos de poissons. Peut-être que le hasard fera qu’une personne pourra un jour reconnaitre les différentes images de poissons que je publie afin que je puisse contribuer à la connaissance des espèces de la faune marine de ce côté de la planète.

Naturellement avec les pêches abusives et la pollution des océans, la faune marine aura de plus en plus de mal à évoluer dans leur milieu naturel et je ne parle même pas du réchauffement climatique qui aura certainement des effets imprévisibles sur certaines espèces qui disparaitrons purement et simplement.

Quelqu’un a dit que nous étions au bord d’un précipice et que si nous ne changions pas nos habitudes en devenant plus raisonnable, en ne gaspillant pas nos ressources naturelles, en ne produisant pas volontairement avec une intention volontaire d’obsolescence programmée, nous pourrions améliorer considérablement nos conditions de vie qui vont sinon devenir de plus en plus difficiles.

C’est en informant et en sensibilisant les populations sur les problèmes qu’on peut espérer améliorer la situation alarmante dans laquelle nous sommes plongés depuis que nous sommes entrés dans l’ère industrielle. Bien entendu personne ne voudra revenir en arrière et aller habiter dans un abri sous roche et déterrer des racines ou manger ce qui lui tombe sous la main. Pourtant, au lieu de faire des études et de dépenser des sommes folles pour aller visiter d’autres planètes, nous pourrions faire en sorte que cela aille mieux sur la terre. A mon humble avis, il est illusoire de croire qu’on sera capable d’aller vivre sur d’autres planètes car il est tellement plus facile de vivre sur terre sans chercher des difficultés pour aller voir se qui se passe ailleurs. On est en droit de se demander si l’homme est encore capable de raisonner sainement.

Pascal a identifié ce poisson comme étant un capitaine (Polydactylus sexfilis) 

Lire la suite

Un poisson à pois

22 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #POISSONS-FRUITS DE MER

Comme d’habitude on vient souvent nous proposer le matin de bonne heure d’acheter du poisson pêché dans la nuit par les habitants de la côte Est de Madagascar. Hier j’ai eu la surprise de constater que le poisson que je vois pour la première fois de ma vie n’est pas comme ceux qu’on à l’habitude de me proposer à l'achat..

Ce poisson qui pourrait selon mes maigres connaissances dans ce domaine avoir des ressemblances avec la famille des thons porte des pois ronds sur ses cotés. C’est assez inhabituel car on a plutôt l’occasion de voir des poissons qui sont ornés de rayures mais avec ses quatre cercles plus sombres que le reste de son corps de chaque côté, ce poisson qui me regarde avec son œil rouge et son rouge à lèvres est assez exceptionnel. D'autant qu'il a une taille respectable qui est proche de cinquante centimètres de longueur.

Décidément on ne manque jamais d’être surpris par ce qu’on découvre ici à Madagascar en ce qui concerne la flore et la faune  entre autre. Bien entendu pour les gentilés de Madagascar cela peut paraitre insignifiant car quand on a l’occasion de vivre dans un environnement qu’on connait bien, on ne s’étonne plus de ce qu’on peut découvrir. Mais pour quelqu’un qui est habitué à un autre coin de la planète, les découvertes sont permanentes et une vie ordinaire peut  se transformer en en un conte au pays des merveilles.

 

Trachinotus botla (Fléchette à gros points) Pascal qui est passionné de la pêche  me dit qu'on appelle ce poisson aussi la Liche glauque en France.

 

Lire la suite

Le vivaneau à Madagascar

9 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #POISSONS-FRUITS DE MER

Comment ne pas s’intéresser aux poissons quand on habite à un jet de pierre de l’océan Indien ? Bien que je sois équipé en matériel de pêche, je préfère laisser aux gentilés de la côte-Est de Madagascar gagner leur vie en pêchant des poissons très divers qu’ils viennent me proposer. Et naturellement comme je sais que c’est pour eux un moyen de gagner leur vie honnêtement, je leur achète leur poisson tant que mon congélateur peut encore en accepter.

Cette fois c’est un beau poisson de presque 5 kg qu’on est venu me proposer d’acheter et naturellement comme il me reste encore de la place dans mon congélateur, j’ai accepté, d’autant que le poisson vient d’être pêché et qu’il est donc tout frais.

Ce qui m’a surpris dans ce poisson c’est qu’il présente des écailles bien marquées et une couleur rose-orangé dans certaines parties de son corps et surtout ses dents pointues qui doivent faire mal si on se fait mordre.

J’ai donc cherché sur internet et je suis tombé sur des images qui représentaient des poissons qui avaient des similitudes avec mon  poisson et je pense qu’il s’agit d’un Vivaneau de la famille des Lutjanidées. Comme c’est un poisson très apprécié en cuisine, il est victime d’une surpêche comme beaucoup de poissons d’ailleurs. Heureusement que c’est un poisson qui se trouve souvent dans des endroits où il a des coraux et où les grands bateaux pratiquants la pêche industrielle sont encore très rares.

Pourvu que l’industrie de la pêche ne se développe pas à outrance ici sur les côtes de Madagascar car c’est une question de survie pour les pêcheurs côtiers et leur famille.

 

Lire la suite

Poisson aux dents humaines

31 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #POISSONS-FRUITS DE MER

Hier était un jour comme un autre. Quand je sors de chez moi le matin prendre ma dose quotidienne de vitamines D, sous un soleil matinal et que la rosée perle encore sur les brins d’herbe, que l’océan proche m’apporte avec une brise légère chargée d'air iodé, cela suffit pour me sentir bien pour le restant de la journée.

J’en profite pour ouvrir les portes des lapineries afin de donner leur ration de nourriture à mes lapins et c’est à ce moment là que j’entends un « odéééé » au portail donnant sur le sentier qui borde la palissade faite de gaulettes.

J’appelle ma divine Sergine qui gère les discussions avec les gentilés du coin et elle vient m’annoncer que la femme du gardien de ses terrains dans la brousse vient vendre des poissons fraîchement pêchés par son mari dans la nuit. Après avoir pesé le produit de la vente, j’ai remarqué que les poissons avaient une curieuse dentition presque humaine, ce qu’on ne s’attend pas à voir chez les poissons.

En effet, d’habitude les poissons ont plutôt des dents pointues alors que chez ces poissons là, les dents ressemblaient à des incisives humaines. La nature est définitivement un sujet de curiosité infini.

Je ne connais pas grand-chose concernant le milieu halieutique et j’ai donc demandé des renseignements à ma femme pour savoir de quel poisson il s’agissait. Elle m’a répondu qu’ici sur la côte-Est de Madagascar on appelait ce poisson « Mahafotsy ». J’ai eu beau consulter Internet pour savoir que quel poisson il pouvait s’agir mais si j’ai pu apprendre qu’il y avait  d’autres espèces de poissons qui présentaient  ce détail morphologique, je n’ai pas réussi à trouver de poisson qui correspondait aux caractéristiques des poissons qu’on avait acheté.

Enfin, ce que je peux dire c’est que ce poisson est délicieux après sa cuisson car je n’avais pas de crainte pour qu’il applique la loi du Talion qui dit entre autre : « dent pour dent »

Dorades déterminées par Pascal 

Lire la suite

Une espèce très rare, le requin-ange

13 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #POISSONS-FRUITS DE MER

Hier, la femme d’un pêcheur est venue comme d’habitude proposer la vente de poissons que son mari a pêché la nuit. Parmi les quatre poissons qu’elle proposait à la vente il y avait un requin-ange qui ressemble à une raie et qu’on appelle parfois lotte.

C’est un requin de forme aplati qui est caché dans le fond de la mer en attendant qu’une proie passe à sa portée pour l’attraper.

Cette espèce de requin est en voie d’extinction et l’union européenne oblige les pêcheurs à relâcher cette espèce s’ils en capturent dans leurs filets.

C’est une espèce qui peut dépasser deux mètres de long et qui peut être dangereuse si on ne prend pas de précautions.

Naturellement j’ai demandé à ma femme de ne plus acheter ce genre de poisson, pour ne pas encourager les pêcheurs à pêcher des espèces en voie d’extinction, ce que j’ignorais moi-même.

A Madagascar, je pense que cette espèce à une chance de pouvoir se maintenir encore car la plupart des pêcheurs ont des pirogues avec de petits filets qui ne raclent pas les fonds marins comme c’est le cas des gros bateaux-usines qui ont des filets de plusieurs kilomètres de long et qui ramassent tout ce qui se présente,  ce qui fait que ce poisson comme tant d’autres est en train de disparaitre en Europe.

Les chinois ont conclu des accords avec le président de la république précédent pour permettre de pêcher autour de Madagascar avec une flottille de bateaux-usines qui auraient mis à sac tout les poissons autour de Madagascar en quelques années à peine en privant des pêcheurs de leur revenus. Heureusement qu’avec une pétition ainsi que l’intervention d’un nouveau gouvernement et de son président actuel les contrats sont tombés à l’eau et les pêcheurs peuvent de nouveau vivre de leur métier parfois difficile quand les éléments du fougueux océan indien se déchaînent.

 Squatina squatina, le requin-ange ou lotte 

 

Lire la suite

Une langouste livrée par une crevette.

3 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #POISSONS-FRUITS DE MER

Hier comme d’habitude la femme d’un pêcheur que mon fiston espiègle appelle Madame Crevette est venue jusqu'à notre portail avec sa marmite en plastique sur la tête en hélant « ohh dééé ! » . Elle nous proposait cent quatre vingt camarons (grosses crevettes roses) et une superbe langouste adulte.

Parfois cette femme de pêcheur en pirogue vient nous proposer de petites langoustes de moins de 20 cm et je refuse catégoriquement car si on veut préserver cette richesse il faut laisser le temps aux espèces de se reproduire et je ne manque pas de leur expliquer pourquoi je refuse d’acheter des espèces qui ne sont pas encore adultes..

Bien entendu la pêche à la langouste est défendue au mois de novembre et décembre afin de permettre la ponte. Et comme ces richesses halieutiques font vivre beaucoup de familles le long des cotes de Madagascar, je leur achète régulièrement le fruit de leur pêche car actuellement avec les restaurants qui n’accueillent plus de touristes la vie est devenue très difficile pour les gentilés.

Comme nous adorons manger des fruits de mer et du poisson, nous n’achetons pratiquement jamais de viande de bovin ou de porc car je trouve qu’on peut tirer plus de bénéfices d’une terre en produisant des fruits et légumes plutôt qu’en laissant raser des surfaces immenses par des bovins. Quant à la viande de porc, j’ai renoncé définitivement à en manger car je trouve que c’est une viande trop grasse et peut-être même cancérogène selon certaines sources.

Comme mes deux parents sont décédés à cause d’un cancer, j’essaye d’éviter au maximum de suivre leur exemple en ne mangeant plus de produits transformés comme des saucisses et autres cochonneries grillées au barbecue. D’ailleurs je n’ai jamais vraiment suivi le troupeau d’un certain Panurge et à ce jour cela m’a plutôt bien réussi.

 

Lire la suite