Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

fleurs-plantes

Après la salade frisée, voici la fougère frisée

20 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES, #DIVERS

Il y a quelques années j’ai vu chez une personne que je connaissais une belle fougère qui avait la particularité d’être très frisée et comme elle était également très prisée j’ai voulu savoir d’où provenait cette fougère et la personne m’a dit qu’elle avait un parterre où cette fougère se multipliait à volonté.

J’ai donc demandé s’il m’était possible d’obtenir un petit bout de stolon avec des racines car cette fougère fait un peu comme les fraises des tiges aériennes rampantes qui s'enracine en produisant de nouveaux pieds.

Bien entendu chez moi j’ai pris soin de mettre en terre dans un endroit non exposé directement au soleil car je savais que les fougères étaient des plantes qui aiment les milieux humides.

Ces fougères frisées  sont d’un plus bel effet d’autant que je peux les laisser dehors toute l’année contrairement aux pays où il faut les rentrer en périodes de grands froids. En France je possédais un vieux mur sur une descente de cave en extérieur et de nombreuses espèces différentes de fougères s’étaient implantées. J’avais remarqué que ces plantes aiment s’enraciner dans les joints entre les pierres. Bien entendu comme j’avais acheté également des fougères assez rares dans un Garden Center, je les avais également insérées entre des pierres, certaines se sont multipliées au point que j’ai été obligé d’en enlever afin de ne pas nuire à d’autres fougères moins exubérantes.

Nephrolepis exalta est le binôme de la fougère qui ressemble le plus à celles que je possède.

Lire la suite

Mes petits citrons si bons

7 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Comme je possède plusieurs arbres de citrons dont certains donnent de petits citrons mais très juteux, juste assez pour agrémenter ma ration de crudités journalière et d’autres des citrons plus gros qui me permettent de faire du jus que je congèle pour la saison où il n’y a plus de citrons sur mes citronniers.

Je ne m’étendrai pas sur les vertus des composés antioxydants que contiennent les citrons ni les autres avantages qu’on peut tirer de ces fruits qui chez moi sont totalement biologiques. Chez moi, il n’y a jamais eu de pollution ou d’apport d’engrais autre que des engrais naturels provenant de l’herbe qui s’est fanée et à apporté sa maigre contribution à amender les sols.

Quand ils sont petits, je nourris depuis peu mes arbres fruitiers en versant un gobelet d’épluchures variées (bananes, carottes et agrumes etc.) qui ont macérés pendant deux jours dans un seau d’eau. Bien entendu ces épluchures sont issus eux-mêmes de fruits et légumes biologiques.

L’avantage c’est que mes citronniers qui ne dépassent pas les deux ou trois mètres de hauteur permettent souvent de cueillir les fruits en me baissant simplement car les branches tombent jusqu’au sol. Tous les jours je peux ramasser des citrons mûrs qui sont tombés au sol et je me sers d’une gaulette car il est impossible de pénétrer sous ces arbres dont les branches sont munis de piquants qui peuvent atteindre deux ou trois centimètres de longueur. D’ailleurs je confectionne des cure-dents avec ces piquants car ils ont une saveur fruitée bien meilleure que les cure-dents du commerce.

Ces histoires de citronniers me rappellent que dans ma jeunesse, certaines grandes personnes appelaient les migrants de l’époque «Citronnenschlidler» ce qu’on pourrait traduire par secoueur de citronniers. Car ces migrants venaient souvent du sud, des pays où poussent les citronniers. Pour ma part, je n’ai pas besoin de secouer mes citronniers car il me suffit de tendre la main pour cueillir ces beaux fruits selon mon envie.

 

Lire la suite

Mes fleurs-araignées

5 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Je ne sais par quel hasard cette fleur est apparu chez moi mais elle revient périodiquement grâce aux graines qui se sèment après la floraison. Bien entendu, comme c’est une fleur qui me plait, j’ai contribué à favoriser et à multiplier cette plante appelée Cléome spinosa. Ou Cléome épineux car sa tige est velue un peu épineuse et collante mais c’est une des plus belles fleurs vivaces qui pousse allègrement chez moi ici sous les tropiques.

 

Les fleurs blanches-violacées possèdent de longues étamines et le parfum de cette fleur n’a d’égal que sa beauté.

Bien entendu si on veut que cette plante puisse pousser dans de bonnes conditions, un bon fumier de lapin à son pied ne lui fera aucun mal, bien au contraire.

Si je garde des lapins, ce n’est pas tellement pour la viande mais plutôt pour le fumier composé de la litière qui est un véritable coup de fouet pour les plantes quelles qu’elles soient car même mes bananiers qui tardaient à donner des fruits ont en quelques mois changé d’avis et j’ai observé ces jours-ci de petites bananes qui se sont formées sur l’un des bananiers et cela à peine après quelques semaines après avoir déposé du fumier de lapin au pied.

Décidément la nature peut être très généreuse si on l’est avec elle.

 

 

Lire la suite

Le Balisier bec de perroquet

28 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Cette plante qui s’accommode du sol pauvre et sablonneux autant que d'un sol riche pousse en grosses touffes et de temps en temps je suis obligé de dégager un coin afin qu’elle n’envahisse pas plus de terrain que ce qui lui est consacré. En effet avec ses racines traçantes elle grignote allègrement de plus en plus de terrain.

Bien entendu, cette plante a de bien belles fleurs, mais ce n’est pas une raison pour prendre la place d’autres espèces qui voudraient elles aussi avoir un coin au soleil. Ses fleurs évoquent un bec de perroquet son binôme latin étant: « Heliconia psittacorium »Le nom de la famille Heliconia fait référence au mont Grec Hélicon, lieu sacré où se réunissaient les muses. 

Et si cette plante possède de belles fleurs elle a également de grandes feuilles qui peuvent atteindre plus d’un mètre de long. La plante fleuri pratiquement toute l’année et les fleurs pourraient faire le bonheur des colibris mais il n’y a qu’une espèce qui se nourrit de nectar c’est le Souimanga un tout petit oiseau aux reflets bleu métallique.

Cette plante peut atteindre jusqu’à deux mètres de hauteur dans de bonnes conditions et ses longues feuilles peuvent servir pour emballer des produits sur les marchés ainsi qu'on peut s'en servir pour la cuisson des aliments. Les fleurs coupées peuvent se conserver pendant quinze jours à trois semaines dans un vase.

On dira ce qu’on voudra mais Madagascar est vraiment un paradis sur terre pour ceux qui ne sont pas trop occupé à trouver de quoi manger car il est évident que la vie peut être difficile et que la vision d'un environnement peut changer du tout au tout selon qu'on soit stressé ou qu'on ait un sentiment de bien-être.

 

Lire la suite

Vous en avez déjà consommé sans le savoir.

21 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES, #DIVERS

Je possède plusieurs arbres qu’on nomme vulgairement Rocou, mais son vrai binôme est Bixa orellana.

Après la saison des pluies l’arbre offre de belles fleurs roses puis quelques semaines plus tard on voit apparaitre des fruits d’un beau rouge foncé. Ces fruits comportent des aiguillons qui sont doux au toucher. Certaines personnes appellent cet arbre également arbre rouge à lèvre car les graines de ces fruits colorent les doigts quand on les touche. Comme cet arbre est originaire d’Amérique du sud, les amérindiens se servaient des graines comme pigment pour leur peinture corporelle, pour se protéger du soleil ou contre les piqûres de moustique d’où le terme de peaux rouges.

Certaines substances du rocou sont utilisées dans de nombreuses préparations comme colorant alimentaire (E 160b). Ce colorant alimentaire se trouve dans de très nombreux fromages à couleur orangé ainsi que dans des confitures, dans du poisson fumé, des biscuits, des confiseries, des sauces, des desserts, des produits de charcuterie, un colorant pour l’huile industrielle etc. Et naturellement on utilise également ces fruits dans la fabrication de cosmétiques dont certains rouges à lèvres, fard à paupières, crèmes etc. Sans compter les propriétés médicinales. Ainsi le Roucou est riche en antioxydants dans les graines et très riche en caroténoïdes et autres substances bienfaitrices.

Bien entendu il n’est pas question de faire sa cuisine avec les graines de cet arbres car il faut savoir que si une plante peut être bonne pour une personne, elle ne l’est pas pour toutes les personnes donc il vaut mieux s’abstenir de vouloir confectionner ses « médicaments-maison » sous prétexte que cette plante contient des antioxydants, qu’elle prévient les maladies osseuses, qu’elle favorise la santé cardiaque, qu’elle aide à la guérison des plaies, qu’elle favorise la santé des yeux, qu’elle protège le foie car elle peut également avoir des effets secondaires chez certaines personnes.

On peut obtenir de la teinture rouge à partir de l'enveloppe protectrice des graines utilisée parfois en Afrique pour peindre.

Lire la suite

Hibiscus Rose de Chine

15 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Et une de plus. Je découvre que cette plante envahissante est en fait un Hibiscus Cet arbrisseau peut pousser de plus d’un mètre en un an et ses graines se contentent d’un terrain pauvre pour germer et donner d’autres jeunes pousses. Les graines de cet arbrisseau germent si facilement que je suis obligé d’arracher certaines jeunes pousses pour ne pas être envahi.

Les feuilles ressemblent un peu aux feuilles des érables du Japon et ont une couleur pourpre foncée. Les jeunes feuilles ont un goût acide, un peu comme l’oseille et on peut les consommer crues ou cuites. Et quoi de mieux qu’un plat de crudité où les feuilles couleur rouge sombre donneront une vision peu ordinaire. L’originalité se trouve dans la nature et point n’est besoin d’être un grand chef pour décorer ses plats. On peut par exemple mélanger les jeunes feuilles avec du thé sucré avec un peu de jus de citron pour faire une boisson violette.

Naturellement cette plante craint le froid et on ne pourra pas la cultiver dehors en période hivernale dans certains coins du monde.

Cet Hibiscus Rose de Chine porte comme binôme Hibiscus acetosella à cause de la saveur légèrement acide de ses jeunes feuilles comestibles.

Lire la suite

Une herbe miraculeuse

14 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Etant donné que l’herbe est une graminée, il en est de même pour la canne à sucre cultivée dans les régions tropicales et subtropicales de part et d’autres de l’équateur.

Et comme j’ai pris ma décision de vivre le restant de ma vie à Madagascar qui se trouve entre l’équateur et le tropique du Capricorne, je suis en plein dans la région où pousse allègement ma canne à sucre.

En effet, avec mon petit élevage de lapins, j’ai également du bon fumier de lapins que je répand sur la terre afin de faire un paillage propice à la culture de tout ce que je peut y planter et comme j’ai décidé de mettre en terre un bout de canne à sucre possédant deux nœuds et j’ai obtenu au bout d’un an à peine de nombreux rejets qui se sont formés à partir du pied de la plante-mère.

Comme la canne à sucre est une plante vivace et en plus rhizomateuse, je n’aurai plus à m’en occuper…sauf à la récolter pour en extraire le jus de canne à sucre. En effet les racines qui vont se propager dans la terre fourniront de nouvelles cannes et bientôt j’aurai un champs de canne à sucre à partir d’un bout de canne d’à peine vingt ou trente cm de long.

Elle n’est pas belle la vie au paradis sur terre ?

Il n'est pas beau mon bouquet de cannes à sucre dans ma plantation d'ananas et de Manioc etc.? C'est ce qu'on appelle la biodiversité.

Lire la suite

Le gingembre amer des amérindiens

6 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

 C’est une plante herbacée qui atteint chez moi un peu plus d’un mètre de hauteur et cette année j’ai eu de la chance de constater qu’elle  fleurissait. Mais ce ne sont pas ses fleurs qui sont attrayantes mais l’espèce de cône qui porte des fleurs insignifiantes. Ce cône d’abord vert, devient rouge écarlate et attire le regard car il tranche dans la végétation environnante. Cette plante est surtout cultivée comme plante ornementale de nos jours. Et ne me demandez pas comment elle est arrivée jusque dans ma mini-jungle.

Cette plante de l’Amazonie n’a été décrite que dans les années 1980, mais elle était connue depuis longtemps par les tribus des forêts amazoniennes qui l’ont transporté jusqu’à la frontière entre le Brésil et la Guyane  le long du fleuve Oyapock qui fait frontière entre le Brésil et la Guyane. La médecine asiatique a naturellement trouvé que cette plante soignait pratiquement tous les maux.

Chez une tribu amérindienne les Wayàpi les racines de cette plante sont considérés comme une protection contre les atteintes de l’anaconda ou on l’appelle « remède de l’anaconda » Lors de la danse rituelle, les danseurs tournent autour d’une calebasse pleine de macération de racines écrasées et  le liquide se trouvant dans la calebasse est appliqué à l’aide d’une plume d’ara rouge sur les danseurs ainsi que sur le public.

Ainsi les plantes ont eu de tout temps une importance pour les humains qui leurs trouvaient des utilités, même si ce n’était pas des plantes essentiellement destinées à la cuisine.

Le binôme de cette plante bizarre est Zingiber zerumbet.

Lire la suite

L’arbre de la chance ou du destin.

4 Mai 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Son vrai nom est Clérodendron thomsoniae. Et son nom est tiré du Grec « kléros » qui signifie chance, destin et dendron qui signifie l’arbre dans son ensemble.

C’est une plante grimpante idéale pour décorer un poteau, un tronc d'arbre, une palissade ou un treillis, mais on peut également tailler cette plante à volonté et j’ai ainsi fait plusieurs boutures dont une plantée en plein soleil que j’ai l’intention de tailler afin de l’inclure dans une haie qui borde une allée et d’autres que j’ai laissé grimper le long des arbres à l’ombre.

L‘intérêt de cette plante ce sont ses belles fleurettes formées d’une belle corolle d’un beau rouge qui contraste avec le calice d’un blanc pur et pour donner plus de charme encore cette fleur possède des étamines, tels de longs cils qui dépassent largement de la fleur.

Jusqu’à aujourd’hui cette plante n’a pas encore donné de fruits, mais d’après la littérature sont des baies d’une couleur rouge qui deviennent noires à maturité. Naturellement c’est une espèce tropicale qui ne supporterait pas les climats trop froids. Tout ce que je peux dire au sujet de cette plante c’est qu’elle a l’air de bien se plaire chez moi et qu’elle se laisse très facilement bouturer en coupant une tige en plusieurs segments pour avoir autant de boutures.

Elle a ainsi trouvé plusieurs niches dans mon paradis à Madagascar pour mon plus grand plaisir.

 

Lire la suite

La plante de la divine Martine.

30 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Chez les plantes comme chez les êtres humains, il y a maintenant des modes qui se sont développées grâce à des revues qui incitent les lecteurs à agrémenter leur intérieur d’une façon ou d’une autre. Et naturellement quand on est en manque d'idées, c’est parfait car on n’a pas à se creuser la tête pour chercher ce qui nous conviendrait le mieux pour nous faire plaisir.

Ainsi, ma mère qui êtes aux cieux avait un support à plantes dans son couloir et plusieurs plantes y ont prospéré aussi longtemps que je m’en souvienne. Bien entendu, à ceux qui lui demandaient comment elle faisait pour avoir de si belles plantes elle leur répétait inlassablement que c’est parce qu’elle leur chantait une chanson tous les jours. Pour ma part, je n’ai jamais entendu ma mère chanter car elle avait bien d’autres chats et garnements à fouetter car nous étions à six dans la fratrie et le plus âgé était aussi l’enfant terrible qu’il fallait souvent mater avec une bonne gifle qui souvent manquait sa cible car il était très agile pour éviter ce genre de corrections.

Malgré toutes les gifles que j’ai esquivées, je pense qu’inconsciemment ma mère m’a offert cet amour pour les plantes qui me permet de m’intéresser autant à la petite plante dans son pot que des arbres qui poussent à l’autre bout du monde.

Sachant que j’aimais beaucoup les plantes, mon cousin Daniel m’envoie régulièrement des photos de plantes et de fleurs et voici donc une petite plante originaire de Chine qui est à la mode actuellement et si elle était assez difficile à trouver, elle a trouvé désormais une place de choix dans les jardineries et autres magasins de fleurs et plantes exotiques qui se respectent en France. Il s’agit de Pilea peperomioides qu’on appelle vulgairement la plante du missionnaire, je pense que à cause de ses feuilles rondes qui font penser à des feuilles de lotus en miniature ou encore à de la monnaie. Sachant que les missionnaires font œuvre de charité avec l’argent qu’ils récoltent, il n’y a qu’un pas pour prétendre que si on plante une monnaie dans le pot qui contient cette plante on aura de la chance dans sa vie ou autre prédiction de prêcheurs du métaphysique.

Qu’à cela ne tienne, rien que le fait d’agrémenter l’intérieur de la divine Martine lui aura déjà apporté de la satisfaction sans nul besoin de planter un sousou sous la plante.

Photo Daniel

Lire la suite

Hibiscus ou pas Hibiscus ?  That is the question.

16 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Je possède sur le terrain près de la maison une plante très envahissante mais pourtant ravissante qui se permet de grimper jusqu’au sommet des arbres de ma mini-jungle.

Cette plante avec ses feuilles et ses tiges qui s’accrochent aux vêtements possède une multitude de fleurs qui, comme des étoiles décorent l’enchevêtrement des feuilles et des lianes qui composent la plante.

J’ai bien essayé d’identifier cette plante mais je n’ai pas trouvé le binôme exact car il existe de nombreuses espèces qui ressemblent à cette plante sans vraiment correspondre à la description exacte.

Comme je suis un peu tatillon, je préfère m’en tenir à simplement à admirer cette plante et tant pis si cette espèce n’a pas été vraiment décrite. Je pense que cela lui ferait une belle tige si on lui attribuait un nom scientifique… Même si l’homme aime bien insulter les plantes en latin.

Cette plante dissémine ses graines au point que les plantules forment un espace tapissant sur le sol et si on les laissait en place, il serait impossible de pénétrer à cet endroit car ce n’est pas tellement agréable de se frayer un chemin à travers une plante qui s’accroche à vous et qui peut même piquer un peu.

 

Lire la suite

L’arbre des peaux-rouges.

9 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Il est en fleurs actuellement, Bixa orellana, cet arbre dont les graines ont permis aux indiens d'Amérique de se peindre le visage afin de paraitre plus effrayant aux yeux de leurs ennemis.

Cet arbre, c’est le rocouyer dont les graines ont une teinte rouge qu’on appelle d’ailleurs l’arbre rouge à lèvre chez les tahitiens. Cet arbre originaire d’Amérique du sud est très répandu dans les caraïbes mais on le trouve également à Madagascar comme ailleurs sous les tropiques car ses fleurs roses possèdent une douce couleur rose.

Le «fruit » de cet arbre ressemble à s’y méprendre à l’enveloppe du fruit du Nephelium lappaceum qui est tout simplement le ramboutan ou litchi chinois dont les enfants qui sont passés près de ma clôture l’année dernière ont chapardés tous les fruits. Mais les pauvres ont certainement été très déçus de ne pas trouver de fruits à manger en épluchant l’enveloppe du fruit mais simplement des graines.

Et pourtant ces graines d’un rouge sombre contiennent parfois jusqu’à cent fois plus de béta carotène que les carottes. On utilise également des colorants alimentaires réalisés avec ces graines (E 160b).

On peut laisser infuser ces graines dans de l’huile en chauffant légèrement sans faire bouillir et on obtient une huile rouge après avoir filtré les graines. Cette huile peut servir à donner une belle coloration à des aliments chauds ou froids.

Bien entendu on s’en sert également en cosmétique. Mais elles ont certainement aussi d’autres applications, ce qui n’est déjà pas mal pour un arbuste dont la couleur des graines à inspiré un mycologue à nommer le Cortinaire à couleur de rocou le Cortinarius orellanus champignon très toxique.

 

Lire la suite

L’arbre planté à l’envers

8 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Quand on regarde la photo des baobabs on pourrait s’imaginer que les racines sont plantées dans le ciel. Ce qui a inspiré une légende malgache qui nous dévoile que cet arbre impressionnant qui a été planté au jardin du paradis  était si impressionnant au vu de sa taille qu’il commença à mépriser les autres arbres moins majestueux et Dieu dans sa colère déracina l’arbre et le planta à l’envers ce qui occasionna cette différence entre ce tronc gigantesque et les branches ridiculement petites qui semblent s’ancrer dans le bleu du ciel.

On compte huit espèces de Baobabs au monde et six d’entre elles ne poussent naturellement qu’à Madagascar. Le tronc de ces arbres contient une grande réserve d’eau, ce qui permet à cet arbre de tenir sans problèmes lors des périodes de sécheresse. Beaucoup de ces baobabs ont plusieurs centaines d’années et sont encore des témoins des forêts primitives qui malheureusement ne sont plus guère que des vestiges bien maigres du passé qui faisaient de la Grande île des réserves faunistiques et floristiques uniques au monde.

J’ai eu la chance de sillonner l’allée des baobabs près de Morondave ainsi que d’admirer le gros baobab de Majunga et des arbres de cette espèce dans bien d’autres lieux de Madagascar.

J’ai eu la chance de pouvoir déguster également la pulpe des fruits du baobab. Cela ressemble un peu à des chamallows blancs et c’est un peu acidulé sucré.

Allée des baobabs sur la piste près de Morondave 

Deux baobabs s'aimaient d'amour tendre

L'énorme tronc du baobab de Majunga

Lire la suite

La flamme des bois a enflammé mon cœur

5 Avril 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Youpiii ! J’ai réussi à avoir trois espèces de buissons avec des fleurs de couleurs bien distinctes les unes des autres. Pas sur le même arbuste bien entendu mais je ne rejette pas l’idée d’essayer de greffer les trois variétés ou formes de fleurs sur le même arbuste un jour.

Le vrai binôme de cet arbuste qu’on appelle communément Flamme des bois est en réalité : Ixora coccinea. Les branches de cet arbuste se bouturent très facilement ici sous les tropiques et je ne me prive pas de raccourcir les branches régulièrement afin de les bouturer et ainsi d’en faire de nouveaux buissons fleuris.

Alors que le monde est en ébullition de rage d’être privé de liberté à cause d’un minuscule virus improbable à limiter, ici au fond de ma brousse, je ne reçois personne et pourtant je suis relié au monde entier avec plus de 21 000 visiteurs avec qui j’ai le plaisir de partager mes découvertes et autres pensées au jour le jour.

 

Lire la suite

Le lis zéphir rose ou  lis de la pluie.

31 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

J’ai eu la joie de découvrir après une bonne pluie nocturne ces belles fleurettes de couleur rose avec leur petite gorge blanche d’où sortent des étamines jaunes. Ce sont des fleurs rustiques et on n’a nul besoin de s’en occuper car elles possèdent des bulbes et ces fleurettes sont assez rustiques. On les trouve même à l’état sauvage ici à Madagascar.

C’est voir la vie en rose, quand la brousse s’éveille et qu’à l’ombre d’un grand Eucalyptus au milieu de l’herbe on peut s’émerveiller devant ces petites touches de couleur rose. Les toulous (Coucal de Madagascar) font entendre leur coucoulements, les abeilles bourdonnent autour des buissons de baies roses et des fleurs d’Acacia auriculiformis.

Que demander de plus à la vie quand on a la chance de pouvoir vivre dans un paradis sur terre. D’autant que c’est actuellement la saison des gaves qui sont les fruits sucrés du Psidium cattleianum qu’il suffit de cueillir au passage dans les nombreux buissons sauvages.

Zephyranthes rosea

Lire la suite

Sous mon acacia je dormais heureux…

22 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Juste en face de la fenêtre de ma chambre à coucher pousse un bel arbre qui est actuellement en fleurs. Il s’agit d’un acacia apparenté au mimosa sauf que ses belles fleurs jaunes au lieu d’être des pompons comme chez les mimosas sont des inflorescences allongées et c’est le festival tous les matins avec des insectes bourdonnants qui viennent se gaver du nectar de ces fleurs parfumées qui m’enivre à chaque fois que je viens me reposer sous mon arbre.

La particularité de cet acacia c’est que ses gousses se tortillent pour ressembler à des oreilles d’où son binôme : acacia auriculiformis, (en forme d’oreille).

En plus de donner de l’ombre, cet arbre avec ses nombreuses feuilles qui tombent au sol forment une couche superficielle d’humus car le sable du sol n’est pas vraiment nourrissant pour les plantes par contre cet arbre pousse même sur des sols très pauvres et je suis obligé constamment d’arracher des jeunes pousses si je ne veux pas être envahi et que cela devienne une forêt qui m’empêcherai de sortir de chez moi. Bien entendu, dans les endroits qui ne sont pas encore planté par d’autres espèces je laisse faire la nature car cet arbre pousse à une vitesse incroyable, et en milieu favorable cet arbre peut atteindre une hauteur de 10 mètres en cinq ans. Soit une poussée de dix à vingt cm par mois.

Mais ce qui est très intéressant pour moi c’est que les lapins mangent également les feuilles de cet arbre, ce qui fait que lorsque je n’ai plus assez d’herbe pour les nourrir il suffit de leur offrir une petite branche garnie de feuilles pour les rassasier ponctuellement.

 

Lire la suite

Savez-vous planter du riz…

18 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Oui, peut-être partout au monde des hommes sèment du riz, sauf à Madagascar. En effet pour nourrir ma centaine de léporidés j’ai soumis l’idée de semer du riz dans une parcelle de terre près de la maison. Sauf qu’à Madagascar si les hommes sèment du riz « ça pousse pas » telle est la réponse de ma divine Sergine qui en sait bien plus que moi concernant les us et coutumes de Madagascar.

Quand j’ai voulu demander la raison pourquoi la main de l’homme ne pourrait pas faire pousser du riz en semant les grains. Pour toute réponse elle m’a répondu, que c’était un travail de femme. J’ai été dans l’obligation de me contenter de cette réponse au risque de mécontenter ma divine Sergine qui a donc engagé une femme qui est venue avec son gamin, et qui munie d’un bâton a fait un trou à côté de l’autre pour y enfouir ces précieuses graines de riz « sauvage » qui n’a pas encore subit les affres d’une manipulation génétique.

Ainsi dans certains pays les vendeurs de graines qui font tout ce qu’ils peuvent pour que plus personne ne puisse faire pousser les graines issues de leurs plantes n’ont pas jugé rentable de faire de la manipulation et j’ai l’heureux privilège d’avoir trouvé à Madagascar un pays où ces apprentis sorciers qui sont devenus des lobbies internationaux n’ont pas encore pris la peine de venir avec leur mains griffues avides de faire de l’argent au détriment de l’être humain… mais pour combien de temps encore ?

 

Lire la suite

La torche enflammée.

15 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Chez moi, ici sur la côte-Est de Madagascar, près de la maison pousse une plante sans pied qui pousse aussi bien entre les fourches d’un arbre que par terre lorsqu’on la jette dans un coin car cette plante épiphyte « vit de l’air du temps » … Ainsi comme ses feuilles forment un récipient au milieu de la plante, elle y retient l’eau et les débris organiques ainsi que les insectes qui sont digérés par la plante.

Bien entendu la plante étant sensible à la sécheresse, il faut la mettre dans un endroit ombragé de préférence. Les fleurs ressemblent à une flamme rouge et rose avec des pointes de couleur bleue et jaune qui sortent  du milieu de la plante. Cette plante ne nécessite aucun soin particulier ici sous les tropiques et ses feuilles dures résistent bien à la sécheresse également quand elle est bien ombragée.

Elle pousse mieux naturellement sur un tas de terreau ou dans un sol riche en humus humide mais elle peut également pousser sur des rochers, ou sur les arbres. Et il est très facile de reproduire cette plante en divisant ses rejets.

Bilbergia pyramidalis est son binôme.

Lire la suite

L'arbre qui sauve des vies.

6 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Arbre de vie, arbre aux miracles

(Moringa oleifera), On ne tari plus d’éloge pour cet arbre qui peut sauver des vies humaines. En effet cet arbre est vivement conseillé pour lutter contre la malnutrition car non seulement sa consommation est conseillé pour pallier la carence en vitamines A car elle contient quatre fois plus de vitamine A que la carotte mais sa consommation aurait également un apport sept fois plus élevé en vitamines C que les oranges. Trois fois plus de potassium que les bananes, quatre fois plus de calcium que le lait sans compter que cette plante possède 37% de matières grasses. Que demande le peuple à part du pain et des jeux du cirque après avoir planté une forêt de ces arbres.

Dernièrement c’est la première Dame de Madagascar elle-même qui a pris sa bêche pour donner l’exemple pour planter ces arbres qui pourront sauver de nombreux enfants de la malnutrition qui rôde dans le sud de la Grande île. C'est grâce à un petit article dans les infos qui me parviennent quotidiennement que j'ai réalisé que je possédais un spécimen de cet arbre près de ma maison d'habitation.

Quand je me baladais sur les marchés je voyait bien ces feuilles qui étaient vendues sur les étals des gens de la brousse et je pensais naïvement que  les gens n’ayant pas les moyens de se payer des mets de choix étaient obligés de manger des feuilles d’arbres. A présent je me rends compte de mon ignorance car ces feuilles sont comme une manne qui donne bien plus éléments nutritifs que nos salades vertes ou nos épinards et autres frites au ketchup-mayo.

Je sais désormais que j’ai un autre chalenge à accomplir c’est de multiplier cet arbres autant que je le peux car si je ne suis pas en mesure de rallier la population à mon panache blanc, ni à leur offrir la poule au pot, je pourrai peut-être contribuer selon mes moyen à disséminer les graines de cet arbre de vie.

 

Moringa oleifera est son binôme.

Lire la suite

Contributions à la connaissance de la flore de la côte-Est de Madagascar

5 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Connaissiez-vous la Danielle ensifoliée ? Ensifolius venant du latin « à feuilles en forme d‘épée ». Le nom générique Dianella ferait référence à Diane, la déesse de la chasse.

Concernant les feuilles de cette plante qui est plutôt envahissante chez moi, et comme mes lapins n’apprécient pas vraiment les feuilles de cette plante je limite son aire de croissance afin de pouvoir diversifier au maximum avec d’autres espèces de plantes.

On ne connait pas vraiment l’origine de cette plante qui est assez répandue dans certains pays chauds de l’hémisphère sud de l’océan indien et au-delà.

Les fleurs de cette plante ressemblent vaguement aux fleurs des plants de pomme de terre avec des pétales bleues et le centre jaune. Les fruits dont les graines sont éparpillées par les oiseaux, offrent une belle couleur bleue brillante, peu commune chez les fruits.

Des éléments de la plante seraient utilisée en médecine pour divers traitements et ce qui est intéressant de noter également, c’est que la racine de cette plante pillée, mélangée à du riz pourrait être torréfié et être utilisé par la suite comme poison contre les rongeurs.

 

Lire la suite

Une plante envahissante et qui pue.

2 Mars 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

J’ai bien essayé de faire manger les feuilles de cette plante à mes lapins qui m’ont regardé d’un drôle d’air comme pour me demander si je ne voulais pas les empoisonner avec cette plante à odeur désagréable.

Cette plante a été introduite dans de nombreuses régions au monde où elle s’est naturalisée et elle est considérée comme plante envahissante. En effet cette plante se contente de friches, de bords de route et des chemins ou terrains vagues pour pousser et se multiplier.

Mais comme les fleurs de cette plante attirent beaucoup d’abeilles et de papillon, je la laisse se développer à condition qu’elle ne nuise pas à d’autres plantes en  prenant leur place car je suis pour la biodiversité à condition qu’il n’y ait pas une espèce qui se développe au détriment des autres.

Cette plante atteint chez moi environs 80 cm de haut et ses feuilles sont dentelée, ce qui les fait ressembler à des feuilles de chanvre mais sans aucun rapport avec cette plante tant appréciée par certains fumeurs de marijuana (la plante qui enivre selon les mexicains).

Turnera ulmifolia est son binôme

Lire la suite

Allo, non mais allo quoi !

21 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Allo, non mais allo quoi ! Diraient certaines personnes en apprenant que j’ai semé des graines d’orties. Oui mais, il faut savoir qu’en plus de dix ans que j’ai baroudé à travers le pays, je n’ai jamais vu d’orties car le climat de Madagascar ne s’y prête peut-être pas.

Toujours est-il que pour ajouter une espèce de plus dans mon paradis sur la côte-Est de Madagascar j’ai semé des graines d’orties et certaines sont arrivé à produire des graines que je m’empresserai de ressemer.

En France les orties sont généralement considérées comme des mauvaises herbes malgré le fait qu’elles aient des vertus parmi les plantes médicinales et sanitaires sur lesquels je ne m’étendrai pas car loin de moi l’idée de me coucher dans un champ d’orties et encore moins l’idée de pousser mémé dans les orties.

En France il m’arrivait de me préparer des soupes de pointes d’orties. Mais c’est également une merveille pour le jardinier car c’est une substance bio stimulante pour les plantes en tant que purin d’ortie.

Et par conséquence au lieu de mettre des engrais du commerce dans mes plantations, je préfère de loin des produits naturels.

 

D’autant que les feuilles d’orties hachées sont un régal pour la volaille et surtout pour les canetons.

Mes orties qui commencent à donner des graines,

Lire la suite

Un pourpier sang et or

16 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Parmi les nombreuses variétés de pourpiers, il y en a une très prolifique qui produit de merveilleuses fleurettes avec des pétales de couleur or et avec un centre coloré de rouge sang.

Ces fleurettes font de belles plates bandes et cerise sur le gâteau, elles se multiplient facilement par bouturage car ce sont des succulentes qui supportent très bien les chaudes journées de la cote-Est de Madagascar.

Cela fait des années que j’ai planté ces fleurs et à chaque fois que les tiges de la plante deviennent trop longues, j’en coupe des bouts que je replante directement dans le sol et elles reprennent racines pour la plupart.

Tous les jours de nouvelles fleurettes font leur apparition pour mon plus grand bonheur. D’autant que ces pourpiers vivaces n’ont besoin que de soleil pour renouveler leur fleurettes que ce soit en rocaille, en bordure ou en balconnières, elle se plaira partout et fera un tapis vert tout le long de l’année si le conditions climatiques le permettent.

 

Lire la suite

La fleur papier crépon

15 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Cette plante avec ces belles fleurs qui rappellent le papier crépon est appelé parfois Gingembre-crêpe et se trouve souvent dans les fossés, les friches ou les lisières humides.

Ici on eut la rencontrer dans diverses régions côtières de l’Est de Madagascar. C’est une plante sauvage qui se reproduit assez facilement si elle trouve les conditions appropriées. Pour ma part je n’avais pas besoin de l’introduire sur un bout du terrain à côté de la maison puisqu’elle s’y était implantée d’elle-même.

Etant ferveur défenseur de la biodiversité je lui laisse sa place car si elle a, d’après la littérature, des vertus thérapeutiques et même cosmétiques, je me dis que peut-être elle n’est pas seulement sur terre pour assouvir les besoins ou les plaisirs des hommes, mais qu’elle a ses raisons d’être comme toute espèce vivante de la faune ou de la flore.

Ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas plaisir aussi à admirer la façon dont cette plante a réussi son spectacle avec ses fleurs étranges pour ceux qui ne la connaissaient pas.

Son binôme latin est : Cheilocostus speciosus

 

Lire la suite

Le bonheur d’un arboriculteur

13 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Dans la gamme de mes loisirs, il y a aussi l’arboriculture car nous possédons plusieurs hectares de terre autour et près de la maison d’habitation, il serait bête de les laisser en friches. Donc en plus de ce que la nature fait pousser en arbres et autres plantes sauvages, j’ai pris la décision d’y incorporer des arbres fruitiers et décoratifs.

Mais je ne m’imaginais pas la joie qu’on peut ressentir quand on obtient des graines, noyaux ou pépins qui germent et font apparaitre leur première feuille.

Il en a été ainsi des graines de dattes que j’ai mises en terre. Les graines de dattes que j’avais acheté dans un supermarché n’ont jamais germé par contre j’ai commandé des graines de palmier dattier (phoenix dactylifera) et qui ont germé pour mon plus grand bonheur et même s’il existe des tas d’espèces différentes de palmiers à Madagascar, à ma connaissance je n’en ai jamais vu de cette espèce et on ne trouve pas de ces délicieux fruits sur les marchés non plus.

Selon l’adage populaire, le palmier dattier vit les pieds dans l’eau et la tête au soleil. Comme l’eau ne manque pas dans le sous sol ici à une faible profondeur et que le « soleil donne » comme dirait la chanson, j’ai pensé que ce n’était pas une mauvaise idée que de doter la nature à Madagascar d’un arbre aux fruits si délicieux. D’autant que ce genre d’arbre permet d’ombrager des parties qui permettront d’implanter un potager ou autres plantes qui préfèrent une situation pas trop inondée de soleil.

Le seul inconvénient que je vois à présent c’est qu’il existe des palmiers dattiers mâles et des palmiers dattiers femelles et qu’on ne peut pas faire la différence au niveau de la graine. Donc si je n’ai que des dattiers mâles ou que des dattiers femelles, cela ne donnera jamais de fruits. Pour parer à ces éventualités, j’ai mis les chances de mon côté en faisant germer quelques dizaines de graines et en comptant sur la chance d’avoir au moins quelques arbres femelles dans le lot et s’il n’y a qu’un arbre mâle, cela devrait suffire pour pollinisation de tous les arbres femelles.

En ce qui concerne le contenant dans lequel j'ai inséré mes plantules de palmiers-dattiers en attendant qu'ils soient assez fort pour être mis en terre, ce sont des enveloppes fibreuses qui entourent une partie du tronc des cocotiers à l'aisselle des feuilles et qui ressemble un peu à nos ancien sacs de patates en jute. J'ai enroulé cette "écorce" fibreuse en une sorte de cornets afin de pouvoir y mettre du terreau qui assimile facilement l'eau dont aura besoin la plante. je n'aurai plus qu'à enterrer le tout sans que les racines ne soient dérangées car cette fibre de cocotier se dégradera dans le sol tout en permettant aux racines de s'infiltrer à travers cette matière fibreuse.

 

Lire la suite
1 2 > >>