Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

Des arbres uniques au monde

20 Juillet 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Des arbres dont les racines s’ancrent dans le ciel. Etonnant non ? En fait ces arbres bizarres et endémiques de Madagascar dont certaines espèces se trouvent dans le Menabe près de la ville de Morondave sur la côte Ouest de Madagascar ont donné naissance à des tas d’interprétations. L’une d’entre elle voulu que les dieux fâchés par ces arbres orgueilleux les aient plantés à l’envers en fixant leurs racines dans le ciel.

J’ai eu le privilège de me rendre sur place un jour et de constater qu’effectivement ces arbres dont certains ont plus de 800 ans avec une hauteur qui avoisine les trente mètres sont assez spectaculaires. Même s’il ne reste plus beaucoup de ces arbres, rescapés des forêts denses de Madagascar qui peu à peu se sont étiolée à cause de la déforestation, des cultures sur brûlis, de l’élevage et de l’abattage des arbres pour faire du charbon de bois. Cette situation de plus en plus prégnante pour ces arbres a conduit à une protection particulière, d’autant que la population vénère ces arbres majestueux en leur conférant un rôle sacré.

Les troncs de ces arbres ont la capacité de retenir l’eau et ainsi de supporter de longues périodes de sécheresse. Même les feux de brousse n’ont pas réussi à les exterminer… mais malheureusement ce sont les derniers représentants sur terre de ces magnifiques arbres emblématiques.

Si l’allée des baobabs est un des sites les plus visité à Madagascar, cela n’a que très peu de retombées économiques sur les habitants de la région car on a vite fait le tour de ces arbres puis on repart pour d’autres destinations. Pour ma part j’ai séjourné à Morondave pendant une semaine et après avoir visité de nombreux endroits où on pouvait admirer des baobabs, j’ai profité de mon séjour pour aller à la pêche dans un endroit tranquille et le soir venu en passant devant les cases des habitants, j’offrais le poisson que j’avais pêché aux gentilés qui me remerciaient avec de larges sourires.

Comme à l’époque je possédais une moto, j’ai voulu rejoindre par la piste une autre ville située à 100 km au nord mais malheureusement la piste devenait de plus en plus ensablée et arrivé à une dizaine de kilomètres de la ville où je désirais me rendre, il n’y avait plus moyen de continuer car j’étais enlisé dans le sable jusqu’aux essieux de la moto. Découragé et contraint de me rendre à l’évidence qu’il m’était impossible de poursuivre mon périple j’ai rebroussé chemin et c’est tard dans la nuit que je suis revenu contraint et forcé à mon point de départ après maintes chutes en moto, heureusement sans gravité.

Bien entendu quand on veut de l’aventure, il ne faut pas s’attendre à arriver à un but mais le fait d’oser tenter l’aventure Pour certaines personnes chaussées de pantoufles qui rêvent d’aventure, c’est quand elles sont en pleine aventure qu’elles rêvent de chausser de nouveau leurs pantoufles mais ce n’est pas mon cas car si j’ai pour l’instant chaussé mes pantoufles mes aventures se concrétisent par mes écrits.

Adansonia grandidieri est son binôme

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article