Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar
Articles récents

Sensations colorées

31 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

Comme parfois l'ennui devant l'écran de mon PC devient un peu trop important, je me prends par la main et je choisis un bout de terrain et je m'imagine être un être suprême qui peut garnir la nature à sa guise en la colorant et en mélangeant tant que possible divers éléments comme des pierres, du bois et diverses plantes et fleurs.

J'essaie de mélanger tout cela afin que rien ne soit ordonné mais que tout trouve une place qui lui convienne et si ce n'est pas le cas je peux toujours intervenir et tenter autant de modifications que je le désire.

Ben oui ! Il y en a qui refont le monde devant le comptoir d'un bar où s'instruisent devant un écran de télé en étant au courant de chaque nom de joueurs de foot ainsi que du classement de chaque équipe et d'autres encore qui préfèrent faire du shoping et dépenser l'argent pour s'offrir l'indispensable qui ne servira jamais...

Pour ma part, je n'ai plus vraiment cœur à m'offrir ce dont je me suis débarrassé en France avant de venir à Madagascar. En effet une vie simple en communion avec les éléments de la nature me procure assez de satisfaction pour remplir au moins l'un des tiroirs de mon semainier.

Demain j'ouvrirai pour vous distraire un second tiroir car si on peut offrir un peu de riz à celui qui à faim, un sourire à ceux que vous aimez, un rayon de soleil à ceux qui ont déjà tout, on peut également partager des sensations colorées.

 

Lire la suite

Mes divagations

30 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

Bonjour et merci d'être capable de sourire de mes divagations. En fait je suis heureux de savoir qu'il existe encore des personnes qui sont capables de se rendre compte qu'adorer un dieu aussi argenté soit-il n'est pas une panacée.

La vie simple loin de sa dose quotidienne, si minime soit-elle de glyphosate donne une satisfaction qu'on ne trouve plus dans les pays occidentaux.

Les inspirations à une autre vie, l'aspiration à un lâcher-prise n'est pas toujours chose aisée mais ce qui est difficile nous rend plus fort et nous permet d'avoir une autre vision de la vie.

Bien entendu il est bien plus facile de vivre ses rêves quand on a un petit tas de billets qui renflouent régulièrement notre compte en banque mais vivre oisivement n'apporterait aucune satisfaction personnelle.

Ici on retrouve des plaisirs simples comme hier où j'ai trouvé au marché local des pommes qui avaient la grosseur des noix qu'on peut trouver parfois sur les étals des marchés en France. Elles avaient l'air bien malingres comme s'il leur manquait de ces fameux produits-miracles qui font gonfler et enfler toujours plus les fruits et légumes dans les pays dits "civilisés" (que n'emploierait-on pas comme terme pour rendre un endroit plus attrayant).

 Ces pommes que j'ai acheté étaient à croquer, savoureuses et sucrées avec un vrai goût de pommes. J'ai soigneusement récupéré les pépins de ces petites pommes que je suis en train de faire sécher avant de les stratifier dans une glacière et de les planter comme je l'ai fais déjà avec des noyaux de kaki, et qui, après trois mois de stratification dans la glacière ont germé et sur les dix noyaux j'ai réussi à avoir deux beaux plants qui sont déjà planté en place et qui mesurent près de trente cm de haut en un an sans apport d'engrais autre que la terre de mon compost issu de mon petit élevage de léporidés.

Il en était de même pour des tas d'arbres fruitiers et autres plantes que j'ai planté à partir de graines, de pépins, de boutures etc. La satisfaction de réussir à créer, à donner la vie à des plantes est vraiment beaucoup plus plaisante que d'acheter bêtement de jeunes plants dans les jardineries en France, et de les oublier dans un coin du jardin.

Ici, comment dire... les plantes ont été élevées avec amour, on leur parle, même si on sait très bien qu'elles ne comprennent pas notre langue, je suis pourtant intimement persuadé qu'elles ressentent un bien être quand on s'occupe d'elles plutôt que si on achète un plant qu'on met en terre et qu'on oublie.

A Madagascar on peu renouer avec une vie simple en faisant profiter par notre simple présence d'autres personnes moins favorisées que nous et là aussi on sent qu'on n'est pas dans un concept de course à l'échalote qui consiste à vouloir toujours être le premier en toute chose: Celui qui a réussi ses études avec des diplômes décrochés haut la main, celui qui a réussi sa vie et qui est marié avec une gentille femme qui lui a offert deux beaux enfants et qui dispose d'une belle maison dans un lotissement avec un chien et une belle voiture qu'on lave tout les samedis ... pour passer le temps .

Le temps étant la chose la plus importante que nous disposons dans notre vie sur terre alors essayons de rendre ce temps utile et agréable tant qu'à faire plutôt que de le perdre en futilités. Nous pouvons gagner du temps en créant et en nous investissant plutôt qu' en nous prélassant oisivement sur un canapé à regarder bêtement vingt deux types courir après un seul ballon. Mais ce n'est que l'avis d'un déséquilibré que je suis et qui sait à quoi s'en tenir sur son compte...

 

 

Et voici la réponse à ceux qui pensent qu'ils ont des kg en trop:

Quand nous vieillissons, Nous prenons du poids.

C'est parce que nous accumulons beaucoup d'informations dans notre tête.

La tête ne pouvant plus contenir autant d'informations commence à remplir le reste du corps.

On comprends mieux qu'on n'est pas gros, on est instruit.

 

Lire la suite

Voulez-vous devenir le roi du pétrole sans vous salir les mains?

29 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

Wououaiaiai ! je viens de gagner mon premier cent sur Internet. Vous me direz un cent ne rembourse même pas une minute d'abonnement à Internet.

A cela je demanderai : " les richissimes princes du pétrole ont-ils pompé des millions de litres d'or noir en une fois. sachant que le pétrole brut se vend actuellement autour de 0,38€ le litre?"

"Et ces même prince ont-ils eu en cadeau les barils pour y stocker leur pétrole?"

"Et les ouvriers qui travaillent à l'extraction du pétrole sont-ils encore des esclaves qu'on ne paye pas, qu'on ne nourrit même pas?"

Finalement tout à un début difficile et si on tient le bon bout, pourquoi ne pas continuer donc je vous invite cordialement à lever votre verre virtuel avec moi pour fêter dignement cet événement et surtout ne manquez pas de continuer à lire mes inepties car c'est grâce à vous que j'ai gagné mon premier cent que je vais certainement encadrer et coller au mur mais auparavant je tiens à vous remercier de tout cœur d'être si magnanime avec mes écrits.

 

Lire la suite

Prendre le pouls de Madagascar

27 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

Bien entendu je ne vais pas vouloir marcher sur les plantes bandes des financiers et autres spécialistes de la question mais il n'est pas interdit de se poser des questions concernant la vie dans le pays où on réside.
Donc comme il m'arrive fréquemment de regarder par le trou de la serrure pour savoir ce qu'il y a de l'autre côté de la porte, j'ai voulu connaître l'état financier du pays en comparant le taux de change avec l'euro par rapport à l'inflation.
En fin de compte on peut raisonnablement penser que si une marchandise qui est importée à Madagascar ne se traduit pas par un taux de change trop élevé, ce produit n'aura pas une fluctuation trop importante concernant son prix de vente à Madagascar.
Et comme la plupart des produits manufacturés viennent de l'extérieur, tout dépend du taux de change car on ne peut pas payer un produit importé en Ariary donc  il faut changer les Ariary en autres devises pour être en mesure d'importer.
Voici donc deux images qui parlent d'eux-mêmes car si on prend en compte le changement de gouvernement  on s'aperçois qu'il y a du progrès depuis:

 

 

Prendre le pouls de Madagascar
Lire la suite

Pour bien finir l'année

26 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

Un peu de couleurs des tropiques pour bien terminer cette année plutôt morose sous les gilets jaunes et les perturbations, quoi de mieux qu'une surdose de fleurs?

 

Thunbergia grandiflora

Thunbergia grandiflora

Frangipanier rose

Frangipanier rose

Balsamine sp.

Balsamine sp.

Ananas

Ananas

Epine du Christ à fleurs roses

Epine du Christ à fleurs roses

Epine du Christ à fleurs rouges

Epine du Christ à fleurs rouges

Hibiscus à fleurs roses

Hibiscus à fleurs roses

Lire la suite

La fête au faîte de l'actualité

25 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

C'est ma fêteueu je fais ce qui me plaît, ce qui me plaîeueueu chantait un certain Ricardo Abraham Btesh plus connu sous le pseudo de Richard Antony.

Malheureusement ce chanteur talentueux aimait peut-être un peu trop fêter et naturellement il est décédé d'un cancer qu'il a traîné de nombreuses année, malgré avoir été opéré.

Donc un bon conseil pour ces fêtes de fin d'année, on peut très bien faire la fête sans alcool et sans nourriture trop riche d'autant que des bons jambons-beurre avalé entre deux trains ne sont pas si innocents non-plus car ce beau et bon jambon rose est bourré de nitrite pour lui donner une teinte appétissante mais nocive car on estime à 4000 décès par an provoqués uniquement par les nitrites.

Donc pensez-y car la santé n'a pas de prix.

 

Lire la suite

Mais où va la planète?

24 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

Aujourd'hui j'ai lu un article très intéressant de Charles Sannat que je vais essayer résumer et de traduire selon ma vision:

Ce qui se passe en ce moment dans le monde c'est qu'on peut commander des articles à bas coût dans les pays industrialisés, mais ces articles ont le défaut d'être fabriqué selon des normes bien précises afin qu'on soit obligé de les changer à intervalle régulier. Cela s'appelle l'obsolescence programmée. Ainsi plus vous consommez, plus vous achetez et plus vous ferez tourner les usines et autres productions.

Cela pourrait être idyllique sauf que la planète n'arrive plus à suivre pour retraiter toutes ces poubelles, ces déchets, cette pollution atmosphérique, ces pesticides, ces appareils hors service qu'on ne peut d'ailleurs plus réparer car cela coûterait plus cher que d'acheter du neuf et je ne parle même pas des pans entiers de biodiversité condamnée au profit d'une monoculture aberrante.

Mais que faire allez-vous me demander. Ben, il faudrait arrêter de polluer. et plus je réfléchis et plus je suis convaincu qu'il est impossible de continuer ainsi. On parle de transition écologique mais je viens d'apprendre que plutôt que de vouloir faire passer une transition écologique, c'est une transition économique qu'il faut faire passer... et là, la pilule est beaucoup plus difficile à avaler.

Donc on continue à brasser du vent en faisant croire que c'est le CO2 qui est le grand responsable de la pollution.

 La lutte contre le CO2 c’est bien, mais ce n’est en aucun cas l’alpha et l’oméga de l’écologie.
Le CO2 ne tue pas. Les particules fines tuent chaque jour.
Le CO2 ne tue pas. Les pesticides tuent chaque jour.
Le CO2 ne tue pas. Les eaux polluées tuent chaque jour.
Le CO2 ne tue pas. L’extraction minière de ressources rares tue tous les jours et pollue terriblement.

Tout réduire au CO2 est d’une bêtise insondable et reflète le vide de la pensée actuelle.

Prenons l'exemple des voitures, Mettre deux tonnes à la poubelle en recevant une prime à la casse... Pourquoi ne pas construire comme par le passé des voitures capables de rouler pendant 20 ou 30 ans? Même les mouchoirs sont jetables et dernièrement j'ai même vu à la télé qu'on vantait un barbecue jetable... qui est bradé entre une dizaine et une quinzaine d'euros.

Cela ne peut pas être audible quand les navires polluent plus que les voitures, quand les avions brûlent des tonnes de kérosène détaxées sans pot catalytique. Tout cela ne peut être que vécu comme de terribles injustices sociales.

Faire peser la fiscalité sur le travail au lieu de la faire peser sur la surconsommation serait une solution peut-être plus intelligente que de taxer le travail toujours plus. Nous sommes devenus des consommateurs compulsifs et délirants parce que le système a excité ce qu’il y avait de plus vil et de plus sot en nous. Tout cela ne nous a pas apporté le bonheur, mais l’illusion et l’occupation.

Sur les ronds-points, les gilets jaunes  sont devenu de nouveau des partenaires, des gens qui sont redevenus proches les uns des autres et qui se soutiennent mutuellement c'est ça la fraternité qui ne voulait plus rien dire en France. Ils ne consomment plus, ils vivent simplement avec des privations et souvent aidé par d'autres. Ce n'est pas une manifestation programmée, ce n'est pas une affaire de syndicats, de partis ou d'autres entités qui gèrent généralement de façon à générer des gênes dans le pays. D'après les sondage ce sont trois français sur quatre qui soutiennent ce mouvement car ils sont pleinement conscients que si une révolution des moeurs ne change pas les choses, le retour en arrière ne sera plus possible et le mur ou va s'écraser l'humanité est déjà en vue.

Mais ce n'est que l'avis d'un simple d'esprit qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez... alors ne faites pas trop attention à ce que je pense.

 

Lire la suite

Qui veut des vœux?

23 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

Merci pour ceux qui m'ont déjà envoyé leurs vœux et ceux qui le feront encore comme le veut la tradition. Je vous adresse les miens et ceux de ma petite famille qui ne connait pas la crise.
Chez nous, Noël ne sera pas la fête des commerçants car ici on fait notre terrine de Noël nous-même dans le four au feu de bois.
On fait notre gâteau également nous-même et on se "minimalise" en ce qui concerne l'achat de bimbeloteries clignotantes fabriquées par de pauvres chinois emprisonnés 24/24 dans des usines de production massive ou par des enfants indiens qui travaillent d'arrache-pied pour deux sous, juste de quoi se payer un bol de nouilles à l'eau par jour. Il faut être réaliste et voir les choses en face et ne pas, sous prétexte qu'on a les moyens, de cautionner une existence de volupté d'opulence et d'insouciance car je vois au jour le jour ce que signifie la pauvreté autour de moi et la plus grande partie de ma retraite qui n'est pas mirobolante sert à améliorer le quotidien de pas mal de personnes et c'est ça qui donne une satisfaction intérieure qu'on ne peut pas acheter chez les commerçants.
Lire la suite

Il y a débit et débit... oui je sais, on n'est pas débile...

22 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

La connexion Internet à Madagascar est un sujet un peu... comment dire "délicate" car en ce qui me concerne, pour télécharger un film par exemple il me faudrait une heure dix huit minutes et cinq secondes exactement d'après le test que j'ai effectué sur le lien ci-dessous.

 https://www.zoneadsl.com/test-debit-internet.html

Bon, vous allez me dire que cela me ferait une belle jambe d'enregistrer un film alors que j'ai des tas de chaînes à la télé qui diffusent des films à longueur de journée... et de nuit. J'aime bien regarder les films le soir en me couchant car si le film est bon je m'endors rapidement mais si c'est un navet j'ai du mal à trouver le sommeil.

 

Lire la suite

A quand la 5G à Madagascar?

22 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

 

Alors que la 5G fait son apparition et qu'à Madagascar j'en suis encore à la première génération et parfois avec de la chance à la deuxième génération qui déjà est un progrès immense comparé à la manivelle virtuelle qu'il fallait actionner pour simplement pouvoir se connecter dans les cybers il y a une dizaine d'année dans la capitale à Tana. wink

A quoi servirait donc cette cinquième génération du  standard des télécommunication?

En fait, renseignements pris, elle permettrait une réalité augmentée, c'est à dire qu'on ne verrait plus la différence entre le virtuel et le réel.surprise

Par exemple aujourd'hui vous avez des dessins animés et vous savez encore que ce n'est pas du réel mais des images fabriquées par l'homme mais avec la 5G on pourra vous offrir des vessies pour des lanternes en vous faisant croire qu'une séquence est réelle alors qu'elle est inventée.devil

D'autre part en plus de la vitesse de transmission on pourra millimétrer chaque séquence en relevant chaque détail et grâce à des analyses plus performantes on pourra améliorer par exemple des épreuves sportive afin de les optimiser en analysant et en corrigeant les erreurs.

Demain, les véhicules autonomes pourront communiquer entre eux, émettre et recevoir des alertes en cas de problème technique et ainsi circuler de manière toujours plus sûre. Une avancée qui bénéficiera aux personnes en capacité de mobilité réduite comme à l’ensemble des individus souhaitant prendre la route.

La maison connectée sans fil, sans fibre optique où par exemple le frigo sera préprogrammé afin de surveiller la date limite de consommation de vos aliments, les commandes qu'il réalisera lui-même en relation avec les magasins etc. et qui ne commandera que des aliments qui vous procureront un cancer de qualité.

Les systèmes embarqués et l’Internet des objets permettent d’analyser toujours plus précisément l’activité d’une entreprise, notamment sa chaîne logistique. En effet, il est possible de mesurer et d’optimiser celle-ci et son impact environnemental en installant des capteurs dans les usines et les entrepôts sur les produits, les palettes ou les véhicules et en les faisant communiquer. Fini les chauffeurs routiers qui s'arrêtent pour boire leur canon de rouge et repartir avec un manque de sommeil...

La 5G va aussi encourager le développement du contrôle des machines ou des robots à distance, un usage particulièrement utile pour conduire des opérations plus compliquées ou périlleuses. À long terme, l’intelligence artificielle alliée à la puissance de la 5G rendront possibles la collaboration entre les robots et favoriseront la création de services qui dépassent l’imagination.

Bon, ben je préfère garder ma 1G et comme les autochtones des forêts amazonienne vivre le restant de ma vie comme je l'entend car il faut savoir raison garder et ne pas vouloir aller toujours plus loin, toujours plus haut, voir toujours plus grand alors qu'il est si sain de se contenter de ce qu'on a, ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut pas se faire de petits plaisirs mais en restant dans la vie réelle.

Qui est de mon avis?

 

Lire la suite

Culture et joie de vivre à Madagascar

21 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

J'en avais vraiment ma claque de bêcher, de me courber pour extraire les adventices  etc.  et quand on avait terminé un coin il fallait recommencer.

 C'est pourquoi je me suis mis à faire de la culture hors sol. Plus besoin de se baisser, plus besoin d'arracher des "mauvaises herbes", plus besoin de se casser la tête car on peut jardiner assis devant une table.

 Il suffit pour cela de récupérer par exemple des bidons vides en plastique qui ne rouillent pas et d'y mettre de la terre et de les disposer sur une table.

 Donc,  j'ai planté quatre bois carrés (comme on les appelle ici) dans la terre mais cela va aussi avec du bois rond puis on assemble des planches afin de faire un support pour y poser ses bidons coupés préalablement en deux et quand cette table rudimentaire est terminée on la recouvre de balatum ou linoleum souple qu'on laisse déborder un peu afin que l'humidité ne pourrisse pas le bois et pour que les escargots ne puissent pas accéder au dessus de la table.

 J'ai ainsi fais de la culture de persil de basilic de pourpier (bourré d'antioxydants qu'on trouve également en France) etc. On peut même y produire toutes sortes de salades, cresson alénois, mâche, de la roquette etc. et même des fines herbes comme du fenouil, aneth, cumin etc.  qui s'accommode de façon subtile avec tous les poissons.

Bien entendu j'ai également ici un gros tas de compost issu des restes de verdure que mon troupeau d'une centaine de lapins ne mangent pas et des déjections naturellement. En ce qui concerne l'engrais, je le fais moi-même avec du marc de café, les peaux de bananes et les coquilles d'œufs.

 En ce qui concerne le café j'ai planté une vingtaine de pieds de caféiers qui commencent à donner des grains mais comme le café se vend au détail et qu'il est produit directement dans les environs, il n'est pas cher. quand on va boire une tasse de café dans une gargote on paye l'équivalent de 0,05€ un beignet c'est la moitié de ce prix. Donc pendant que ma femme allait faire les courses au marché j'allais m'installer dans une gargote et je commandais un café et deux beignets et je payais le tout 0,10€.

 Les bananes se vendent par tas, c'est à dire une dizaine de bananes c'est environs 0,50€.

Quand c'est la saison on peut déguster à volonté des litchis chinois, des sakomanga (genre de petite mangues avec un noyau épineux mais sans danger de se blesser en mangeant); des oranges et bien entendu les bananes qu'on trouve tout le long de l'année. Ici on ne risque pas de manquer de fruits selon les saisons et ce ne sont pas des fruits immigrés comme en France... qui ont des milliers de km au compteur.

 Au mois de décembre quand c'est la saison des litchis et quand ils ne sont pas transporté en avion et vendu 5€ le kg, pour les ramener en France par bateau on leur soumet un bain de souffre pour qu'ils se conservent. Ici ils sont vendu tout frais 0,30 € le panier de 7 kg au camions qui viennent les chercher jusque dans la brousse.

 De plus en plus de retraités viennent finir leurs vieux jours dans cet Eden qu'est Madagascar où on peut embaucher autant de monde qu'on veut sans qu'on soit embêté. Et on peut trouver des occupations saines toute l'année sans se préoccuper du froid six mois dans l'année. Bien entendu les jours sont plus courts qu'en France car à 18 heures il fait déjà nuit été comme hiver mais dès quatre ou cinq heures du matin Madagascar s'éveille et les pêcheur vont déjà affronter dans leurs frêles pirogues le tumultueux océan Indien quand la mer n'est pas trop démontée.

On peut même embaucher une dizaine de personnes sans pour cela se priver et réduire de beaucoup son budget: par exemple une bonne qui ne s'occupe que du nettoyage, une femme de chambre qui s'occupe de la literie, une secrétaire pour faire le courrier; un jardinier pour faire les cultures, un gardien qui s'occupe de filtrer les visites, un surveillant qui préviendrait quand ça mord à l'hameçon etc. car à raison d'un salaire journalier de un à deux Zeuros par jour de travail en toute légalité, cela n'arrache pas le bras d'un pauvre retraité courbé sous le faix de ses impôts en France... d'autant qu'on ne paye pas d'impôts ni taxes d'habitation ni taxes foncières ou autres ici.

On peut construire une maison où on veut même sur la plage avec juste l'accord du maire de l'endroit. On construit sans plans, sans contraintes, sans problèmes du moment qu'on ne cause pas de nuisances à la population très puérile car l'âge moyen de la population est de 18 ans.

 Quelques photos des premières installations que j'ai fais construire au bord d'un grand lac poissonneux à volonté.

Culture et joie de vivre à Madagascar
Culture et joie de vivre à Madagascar
Culture et joie de vivre à Madagascar
Culture et joie de vivre à Madagascar
Culture et joie de vivre à Madagascar
Culture et joie de vivre à Madagascar
Lire la suite

Alibaba et plus d'un milliard de voleurs.

20 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

 

Dernièrement ma tronçonneuse est tombé en panne à cause des charbons qui étaient usés. Jai donc allumé mon ordinateur pour y chercher de quoi réparer ma machine sauf que les seuls charbons qui convenaient se vendaient sur Alibaba... mais il y avait un petit inconvénient car il fallait en acheter dix boîtes au minimum. Donc comme vous le savez certainement Alibaba est géré par une famille chinoise qui vend sur Internet des produits de toute nature... et parfois même des contrefaçons.

S'il se contentaient seulement de vendre en respectant le marché mondial... mais en plus ils font du dumping commercial.

Comme vous le savez naturellement le dumping consiste donc à exporter un produit à l'étranger en pratiquant un prix inférieur à celui qui est appliqué dans le pays où est exporté ce produit.

Cette pratique est considérée comme déloyale et est interdite par les institutions internationales régissant les règles du commerce.

Mais allez donc expliquer cela aux chinois qui vont vous faire leur plus beau sourire, ce qui vous forcera à rire jaune en retour sachant que le rire jaune est le rire où la bile teinte votre visage de cette couleur.

Donc je me suis posé la question: "mais où va notre monde?" Bientôt nous seront tous sur le radeau de la méduse et vogue la galère.

Il y a des éléments qu'on peut réutiliser à l'infini comme le verre par exemple qui est recyclable à 100%.

 

Lire la suite

Mes souhaits pour vous

19 Décembre 2019 , Rédigé par MADAGASTON

En cette fin d'année je ne vais pas me contenter de vous souhaiter une bonne et heureuse nouvelle année un joyeux noël ou autre inepties du même genre qui ne changeront rien dans votre vie.

Non, je vais me permettre de vous faire un cadeau non pas de noël, et non pas seulement pour vous mais pour toutes vos connaissances à qui vous transmettrez mon message.

J'ai lu dernièrement ... (oui il m'arrive encore de lire...) que notre corps peut être sujet à un déséquilibre acido-basique... Hé oui nous ne sommes pas grand chose qu'on le veuille ou non!

Donc si par exemple votre corps devient trop acide il dépensera  beaucoup d'énergie et de minéraux pour rétablir l'équilibre, question de survie.

Donc le corps humain a besoin d'un équilibre métabolique qui est très important pour la santé de nos os, de nos organes et devinez comment on peut maintenir cet équilibre fragile?

Et bien tout simplement grâce à l'alimentation.

Donc si vous voulez éviter un cancer de qualité soigné par les meilleurs spécialistes du monde, mangez sainement.

Mais vous allez me bombarder de questions du genre "c'est quoi une alimentation saine? Où la trouver, comment procéder quel... "

ce n'est pas bien compliqué n'allez plus au supermarché acheter de la malbouffe toute prête bourrée de pesticide agents de conservation agents de texture etc. qui acidifie votre corps.

Préparez vous même vos repas car pour réduire l'acidité, le corps à besoin de fibres. Elles sont présentes dans les épices, les oléagineux mais également dans les fruits et légumes.

Buvez des infusions à volonté.

Réduisez les farines blanches, les sucres et le sel raffiné.

 Mangez tous les jours des légumes très variés mais crus (en salade par exemple)

Evitez comme la peste les viandes transformées comme les charcuteries et autres viandes rouges suspectées par l'OMS d'être cancérigènes.

A éviter également les sucreries, l'alcool, le tabac, les pâtisseries etc.

Je tiens à vous rassurer pourtant car vous n'allez pas mourir si vous ne mangez pas de dinde de noël avec du foie gras, du champagne et une bûche de noël et autres cochonneries.

Bougez et ne restez pas assis des journées entière à lire ce que j'écris par exemple mais marchez, bricolez, faites de l'exercice mais pas trop car inutile de fatiguer son corps volontairement pour rien.

Bon appétit pour la nouvelle année... votre corps vous remerciera et que les toubibs changent de métier.

 

 

Lire la suite

Le puisatier à Madagascar

18 Juillet 2018 , Rédigé par MADAGASTON

Mes aventures à Madagascar
Prologue

Parmi les premières choses de ma vie dont je me rappelle c’est curieusement un livre qui relatait des aventures dans le « Urwald » : désignation de la forêt vierge, de la forêt pluviale ou appelée actuellement la forêt primaire. Mon imagination galopante était alors alimentée par les récits de mes oncles Marcel et Gilbert qui m’apprenaient qu’on y trouvait d’énormes serpents, des perroquets, des singes et des animaux très étranges qu’on ne voyait nulle part ailleurs au monde. Ils me décrivaient cette forêt comme n’étant pénétrable qu’en y frayant un chemin avec une machette. Ils n’avaient pas besoin de détailler beaucoup plus car mon imagination fertile faisait le reste et je créais ainsi un univers à moi, un Eden qu’un jour je me promettais de visiter. Bien sûr mes oncles m’avaient bien parlé des fameux habitants de la forêt vierge qui faisaient bouillir les visiteurs étrangers dans d’énormes marmites avant de les manger…

 

Le métier de puisatier

Alors qu'en France pratiquement tout le monde est relié à une société de distribution d'eau potable à Madagascar par contre avec un PIB parmi les plus bas de la terre, la plupart des foyers ne sont pas raccordés à un distributeur d'eau et sont obligés de se laver, de faire la vaisselle ainsi que d'aller chercher de l'eau pour faire la cuisine dans les lacs, les rivières et autres points d'eau.

Bien entendu dans les petites villes on a construit de petits bâtiments reliés au réseau d'eau sauf que chaque seau d'eau, chaque bidon d'eau qu'on va remplir dans ces endroits, il faut payer cette eau.

Ce ne sont pourtant pas les puisatiers qui manquent car il existe encore des puisatiers qui sont en mesure de creuser des puits, de fabriquer lui-même les buses en béton pour faire un travail parfait et durable et même les pompes à main pour extraire l'eau des puits est fabriquée entièrement de leurs mains en or.

Bien entendu ces puisatiers ne travaillent pas bénévolement et ils ont conscience qu'ils amélioreraient grandement en ce qui concerne ne serait-ce que les conditions de vie ainsi que  les conditions d'hygiène de quartiers entiers s'ils avaient les moyens financiers de réaliser des puits où les habitants pourraient puiser gratuitement leur eau.

En face de chez moi se trouve un grand lac mais qui est asséché une partie de l'année et journellement je constate qu'une grande majorité des villageois viennent y laver quotidiennement leur linge ou se baigner à côté des canards et des zébus qui viennent boire ou barboter dans ce lac.

Il ne faut pas s'étonner que le taux de mortalité infantile à Madagascar soit de 42,4 pour 1000, ce qui est énorme par rapport au taux de mortalité infantile en France métropolitaine qui est à peine de 3,5 pour 1000.

 

 

Un exemple de la vie rudimentaire des insulaires résidant dans les provinces malgaches

 

 

Culture et joie de vivre à Madagascar

J'en avait vraiment ma claque de bêcher, de me courber pour extraire les adventices  etc.  et quand on avait terminé un coin il fallait recommencer.

 C'est pourquoi je me suis mis à faire de la culture hors sol. Plus besoin de se baisser, plus besoin d'arracher des "mauvaises herbes", plus besoin de se casser la tête car on peut jardiner assis devant une table.

 Il suffit pour cela de récupérer par exemple des bidons vides en plastique qui ne rouillent pas et d'y mettre de la terre et de les disposer sur une table.

 Donc,  j'ai planté quatre bois carrés (comme on les appelle ici) en terre mais cela va aussi avec du bois rond puis on assemble des planches afin de faire un support pour y poser ses bidons coupés préalablement en deux dans le sens longitudinal et quand cette table rudimentaire est terminée on la recouvre de balatum souple qu'on laisse déborder un peu afin que l'humidité ne pourrisse pas le bois et pour que les escargots ne puissent pas accéder au dessus de la table.

 J'ai ainsi fais de la culture de persil de basilic de pourpier (bourré d'antioxydants qu'on trouve également en France) etc. On peut même y produire toutes sortes de salades, cresson alénois, mâche, de la roquette etc. et même des fines herbes comme du fenouil, aneth, cumin etc.  qui s'accommode de façon subtile avec tous les poissons.

Bien entendu j'ai également ici un gros tas de compost issu des restes de verdure que mon troupeau d'une centaine de lapins ne mangent pas et des déjections naturellement. En ce qui concerne l'engrais, je le fais moi-même avec du marc de café, les peaux de bananes et les coquilles d'œufs.

 En ce qui concerne le café j'ai planté une vingtaine de pieds de caféiers qui commencent à donner des grains mais comme le café se vend au détail et qu'il est produit directement dans les environs, il n'est pas cher. quand on va boire une tasse de café dans une gargote on paye l'équivalent de 0,05€ un beignet c'est la moitié de ce prix. Donc pendant que ma femme allait faire les courses au marché j'allais m'installer dans une gargote et je commandais un café et deux beignets et je payais le tout 0,10€.

 Les bananes se vendent par tas, c'est à dire six à huit bananes c'est environs 0,50€.

Quand c'est la saison on peut déguster à volonté des litchis chinois, des sakomanga (genre de petite mangues avec un noyau épineux mais sans danger de se blesser en mangeant); des oranges et bien entendu les bananes qu'on trouve tout le long de l'année. Ici on ne risque pas de manquer de fruits selon les saisons et ce ne sont pas des fruits immigrés comme en France... qui ont des milliers de km au compteur.

 Au mois de décembre quand c'est la saison des litchis et quand ils ne sont pas transporté en avion et vendu 5€ le kg, pour les ramener en France par bateau on leur soumet un bain de souffre pour qu'ils se conservent. Ici ils sont vendu tout frais 0,30 € le panier de 7 kg au camions qui viennent les chercher jusque dans la brousse.

 De plus en plus de retraités viennent finir leurs vieux jours dans cet Eden qu'est Madagascar où on peut embaucher autant de monde qu'on veut sans qu'on soit embêté. Et on peut trouver des occupations saines toute l'année sans se préoccuper du froid six mois dans l'année. Bien entendu les jours sont plus courts qu'en France car à 18 heures il fait déjà nuit été comme hiver mais dès quatre ou cinq heures du matin Madagascar s'éveille et les pêcheur vont déjà affronter dans leurs frêles pirogues le tumultueux océan Indien quand la mer n'est pas trop démontée.

on peut embaucher une dizaine de personnes sans pour cela réduire son budget: par exemple une bonne qui ne s'occupe que du nettoyage, une femme de chambre qui s'occupe de la literie, une secrétaire pour faire le courrier; un jardinier pour faire les cultures, un gardien qui s'occupe de filtrer les visites, un surveillant qui préviendrait quand ça mord à l'hameçon etc. car à raison d'un salaire journalier de un à deux Zeuros par jour de travail en toute légalité, cela n'arrache pas le bras d'un pauvre retraité courbé sous le faix de ses impôts en France... d'autant qu'on ne paye pas d'impôts ni taxes d'habitation ni taxes foncières ou autres ici.

On peut construire une maison où on veut même sur la plage avec juste l'accord du maire de l'endroit. On construit sans plans, sans contraintes, sans problèmes du moment qu'on ne cause pas de nuisances à la population très puérile car l'âge moyen de la population est de 18 ans.

 Quelques photos des premières installations que j'ai fais construire au bord d'un grand lac poissonneux à volonté.

Lire la suite
<< < 10 20 21 22 23