Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar
Articles récents

La fleur papier crépon

15 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Cette plante avec ces belles fleurs qui rappellent le papier crépon est appelé parfois Gingembre-crêpe et se trouve souvent dans les fossés, les friches ou les lisières humides.

Ici on eut la rencontrer dans diverses régions côtières de l’Est de Madagascar. C’est une plante sauvage qui se reproduit assez facilement si elle trouve les conditions appropriées. Pour ma part je n’avais pas besoin de l’introduire sur un bout du terrain à côté de la maison puisqu’elle s’y était implantée d’elle-même.

Etant ferveur défenseur de la biodiversité je lui laisse sa place car si elle a, d’après la littérature, des vertus thérapeutiques et même cosmétiques, je me dis que peut-être elle n’est pas seulement sur terre pour assouvir les besoins ou les plaisirs des hommes, mais qu’elle a ses raisons d’être comme toute espèce vivante de la faune ou de la flore.

Ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas plaisir aussi à admirer la façon dont cette plante a réussi son spectacle avec ses fleurs étranges pour ceux qui ne la connaissaient pas.

Son binôme latin est : Cheilocostus speciosus

 

Lire la suite

Le bonheur d’un arboriculteur

13 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Dans la gamme de mes loisirs, il y a aussi l’arboriculture car nous possédons plusieurs hectares de terre autour et près de la maison d’habitation, il serait bête de les laisser en friches. Donc en plus de ce que la nature fait pousser en arbres et autres plantes sauvages, j’ai pris la décision d’y incorporer des arbres fruitiers et décoratifs.

Mais je ne m’imaginais pas la joie qu’on peut ressentir quand on obtient des graines, noyaux ou pépins qui germent et font apparaitre leur première feuille.

Il en a été ainsi des graines de dattes que j’ai mises en terre. Les graines de dattes que j’avais acheté dans un supermarché n’ont jamais germé par contre j’ai commandé des graines de palmier dattier (phoenix dactylifera) et qui ont germé pour mon plus grand bonheur et même s’il existe des tas d’espèces différentes de palmiers à Madagascar, à ma connaissance je n’en ai jamais vu de cette espèce et on ne trouve pas de ces délicieux fruits sur les marchés non plus.

Selon l’adage populaire, le palmier dattier vit les pieds dans l’eau et la tête au soleil. Comme l’eau ne manque pas dans le sous sol ici à une faible profondeur et que le « soleil donne » comme dirait la chanson, j’ai pensé que ce n’était pas une mauvaise idée que de doter la nature à Madagascar d’un arbre aux fruits si délicieux. D’autant que ce genre d’arbre permet d’ombrager des parties qui permettront d’implanter un potager ou autres plantes qui préfèrent une situation pas trop inondée de soleil.

Le seul inconvénient que je vois à présent c’est qu’il existe des palmiers dattiers mâles et des palmiers dattiers femelles et qu’on ne peut pas faire la différence au niveau de la graine. Donc si je n’ai que des dattiers mâles ou que des dattiers femelles, cela ne donnera jamais de fruits. Pour parer à ces éventualités, j’ai mis les chances de mon côté en faisant germer quelques dizaines de graines et en comptant sur la chance d’avoir au moins quelques arbres femelles dans le lot et s’il n’y a qu’un arbre mâle, cela devrait suffire pour pollinisation de tous les arbres femelles.

En ce qui concerne le contenant dans lequel j'ai inséré mes plantules de palmiers-dattiers en attendant qu'ils soient assez fort pour être mis en terre, ce sont des enveloppes fibreuses qui entourent une partie du tronc des cocotiers à l'aisselle des feuilles et qui ressemble un peu à nos ancien sacs de patates en jute. J'ai enroulé cette "écorce" fibreuse en une sorte de cornets afin de pouvoir y mettre du terreau qui assimile facilement l'eau dont aura besoin la plante. je n'aurai plus qu'à enterrer le tout sans que les racines ne soient dérangées car cette fibre de cocotier se dégradera dans le sol tout en permettant aux racines de s'infiltrer à travers cette matière fibreuse.

 

Lire la suite

Elsie

12 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #SOUVENIRS

Je viens de retrouver un texte qui me concerne grâce à Eugène Hoen Maître d’école à la retraite qui a eu la bonne idée de rassembler les bulletins contenant des textes libres des écoliers. Ces bulletins avaient été imprimés par notre regretté maître d’école Jean Pierre Ehl.

Ces bulletins imprimés à l’école communale contenaient les textes  des écoliers d’il y a plus de soixante dix ans et j’ai découvert ainsi que j’ai été la vedette effrontée d’un récit de l’époque alors que je n’avais que deux ans à peine.

En effet j’avais déjà écris un article concernant mon ange gardien ; la charmante Elsie qui s’occupait de moi quand j’étais tout bambin, mais j’étais loin d’imaginer qu’à cette époque dont je n’ai plus que de vagues souvenirs j’étais déjà un bambin effronté.

Elsie avait douze ans à l’époque de cette histoire et moi j’avais deux ans et Voici donc le texte libre de mon ange gardien qui s’intitule :

Plouf ! dans l’eau.  Raconté par Elsie Hoen (12 ans).

 Je vais souvent chez mes voisins ; les Mouseler m’amuser avec le petit Gaston. L’autre jour, j’entre dans la chambre. Gaston n’est pas là. Où peut-il bien être ? Me demandé-je. Je vais voir dans un tonneau posé derrière la maison. Mon petit Gaston est accroupi dedans. Je lui demande : «  Que fais-tu là ? » Pas de réponse. Je le sort de sa prison. Il crie et bat des jambes. Je le pose par terre ; il saisit un tisonnier et s’élance vers moi. Je fais plusieurs fois le tour de la table. Il me poursuit en riant follement. Soudain, je perçois un cri puis un iii prolongé ; j’accours… et que vois-je ? Gaston tombé dans un seau d’eau.

Quelle grosse punition pour ce petit bonhomme ! Elle est peut-être un peu mérité, car souvent, Gaston et un peu effronté.

Texte original imprimé en 1950

Gaston le petit effronté à 2 ans.

Lire la suite

Homme libre, toujours tu chériras la mer ! (Charles Baudelaire)

11 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Non seulement je chéris l’océan qui écrase ses vagues parfois rageuses sur les immenses étendues de sable des côtes de Madagascar mais j’y trouve un puissant pouvoir relaxant que je n’éprouvais que rarement dans la grisaille de l’Est de la France.

En effet, vivre en bord de mer réduit le stress et revitalise notre organisme et rien que le bruit de la mer des vagues incessantes qui roulent sur le sable est un bienfait émotionnel dont je ne pourrai plus me passer.

L’air marin possède une bien meilleure qualité de par son faible taux de pollution et je ne serai pas étonné d’apprendre que le sommeil est bien meilleur quand on vit en bord de mer que dans les terres car lorsque je vivais en France je me couchais toujours tard alors qu’ici dès dix neuf ou vingt heures je suis déjà dans les bras de Morphée. Et chose encore plus étonnante alors qu’en France j’avais du mal à me lever le matin, ici dès quatre heures je suis déjà debout frais et dispo.

Il est naturellement inutile de s’étendre sur l’intérêt de vivre non loin de la mer ou d’un océan car au lieu de remplir son caddie de poissons d’élevage, on peut manger tous les jours des produits frais de la mer qui n’ont aucun km au compteur et pour un prix modique.

Non décidément je ne retournerai pour rien au monde dans les terres car lorsqu’on a goûté et surtout éprouvé les sensations que nous offrent la mer, on ne peut plus se contenter de vivoter ailleurs.

Tôt le matin au bord de l'océan Indien alors que le ciel se confond encore avec l'eau et que l'écume des vagues vient mourir à mes pieds.

Lire la suite

Du porphyre à la pourpre impériale.

10 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

La couleur pourpre était la couleur des empereurs puis elle a été adoptée par certains religieux qui voulaient ainsi imposer eux aussi leur importance en la comparant au sang de l’eucharistie.

Pour ma part je ne me parerai pas de cette couleur, même si elle est largement présente dans mes massifs floraux autour de la maison.

Chez moi c’est une petite fleurette, une variété de pourpier qui se distingue parmi les autres végétaux par sa couleur entre le rouge et le violet.

Dans le temps on tirait la couleur pourpre de mollusques du genre Murex qui se trouvaient en abondance sur les côtes de la méditerranée.

Naturellement à cette époque lointaine comme le coût de fabrication était très élevé il était réservé aux étoffes destinées aux classes dirigeantes des sociétés méditerranéennes.

Actuellement avec les journées ensoleillées de Madagascar cette plante s’en donne à cœur joie pour faire éclore ses inflorescences de couleur pourpre tous les jours.

Ainsi la pourpre romaine n’était pas une couleur mais un vêtement, ce qui faisait dire à Victor Hugo que : « la guerre est une pourpre où le meurtre se drape ».

En référence aux vêtements couleur du sang de l'eucharistie dans lesquels se drapent les meurtriers qui envoient de jeunes gens se faire tuer au combat.

 

Lire la suite

Je suis en plein fructidor

9 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Fructidor tire son nom des fruits que le soleil dore et mûrit. Et c’est le cas actuellement à Madagascar. En effet ma divine Sergine qui est revenue du marché a ramené des papayes bien mûres avec une pulpe d’une belle couleur rouge-orangée.

Coupé en dés, ces fruits trônent sur la table de la salle commune et chaque fois que je traverse cette pièce je ne peux m’empêcher de piocher dans le saladier qui contient ces mets des dieux gorgés de soleil qui fondent sous le palais et me procurent une sensation de bonheur.

Pour ceux qui l’ignore encore, la papaye est le fruit du papayer (Carica papaya). Cet arbre est originaire du Mexique. Bien entendu l’homme s’est senti obligé une fois encore de modifier et de bricoler la génétique de ce fruit.

Heureusement qu’ici à Madagascar ce sont les variétés sauvages qui sont les plus parfumés et naturellement  les plus savoureuses.

A Madagascar on fait aussi des achards avec les papayes vertes mais pour ma part je ne mange pas de fruits verts.

Bien entendu les fruits du papayer ainsi que le latex auraient des vertus thérapeutiques chez les gentilés de différents pays. 

Pour ma part ce sont les graines qui m’intéressent aussi car je les récupère soigneusement puis je les fais sécher et je les ressème dans du terreau afin de reproduire de petits papayers que je replante quand ils sont assez vigoureux.

 

Lire la suite

La nouvelle ère.

8 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

A l’époque où nous vivons, il n’est plus besoin d’aller à l’école pour apprendre car notre cerveau est déjà dans un appareil qui assimile toutes les données  et c’est la mémoire du monde qui est accessible par un simple clic.

J’ai compris très tôt qu’il était inutile d’appendre tout par cœur car il y a longtemps maintenant que de petite machines à calculer font toutes les opérations en peu de temps.

Pourtant je me demande si les moyens mis à notre disposition pour avoir toutes les réponses qu’on veut n’affaibliraient pas notre cerveau car on dit bien que c’est en forgeant qu’on devient forgeron... et non pas en regardant les autres forger.

Aujourd’hui dans nos ordinateurs nous avons de quoi mettre autant d’infos que dans une grande bibliothèque. Et que penser des 1,78 milliards de site Internet au monde d’après les statistiques de l’année dernière ? Cela pourrait-il égaler toutes les bibliothèques qui existent au monde ? Donc à quoi bon encore imprimer des livres alors qu’on peut facilement les lire sur Internet ou les imprimer soi-même si on est amoureux du support papier ?

D’autant qu’avec ces nouvelles technologies les infos circulent plus vite et beaucoup plus largement qu’avant car je me souviens du temps où notre facteur nous apportait le  journal tous les jours à la maison et si pour ma part j’étais passionné par les avatars de Monsieur Subito, mon père était passionné par la page de sport et ma mère lisait régulièrement la rubrique des aventures romanesques qui étaient à suivre, pour fidéliser le lecteur.

Aujourd’hui on n’a plus besoin de déchiffrer ces immenses cartes repliées sur elles-mêmes pour suivre la bonne route quand on veut se rendre d'un lieu à un autre car le GPS le fait à notre place et en parlant de places, j’avais acquis il y a plus de dix ans un GPS portatif sur lequel je pouvais enregistrer mes places à champignons au milieu d’une immense forêt et les retrouver d’année en année à 30 cm près.et quand mon panier était rempli de champignons, ce GPS m’indiquait la direction à suivre dans la forêt avec la distance qui me séparait de mon véhicule.

Selon les spécialistes du cerveau, on perdrait des capacités à faire travailler notre cerveau et qu’on appauvrirait notre culture générale. Pour ma part c’est le contraire que je ressens, car si j’étais un être inculte avant l’apparition de toutes ces nouvelles technologies, je me rends compte que je n’ai jamais autant intégré de données, d’infos, d’idées que depuis que ces systèmes sont apparus.

Ma capacité à réfléchir sur le monde que j’ai quitté pour me retrancher dans une île perdue dans l’océan indien s’est accrue, tout en me permettant de concevoir la vie autrement car j’ai le loisir de m’informer tout en me tenant éloigné de toute cette agitation et en gardant mon libre arbitre.

Et maintenant que j’ai laissé courir mes doigts sur le clavier, je vais éteindre mon ordinateur et me promener dans ma mini-jungle sans risquer de prendre une amende de 135€ parce que je ne serai pas masqué ou parce que je ne serai pas muni d’une autorisation de sortie…

Bonjour chez vous.

 

Lire la suite

Médicaments à prendre pour concurrencer Big Pharma.

7 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CUISINE

Bien entendu il va y avoir une levée de boucliers car on ne touche pas aux médicaments qui sauvent la vie à des millions de malades… et cela n’est plus à prouver d’autant que ce n’est pas un pauvre hère comme moi, courbé sous le faix de sa grande ignorance qui peut juger ce qui est bon ou mauvais pour des malades… ou les futurs malades.

En fait, si on réfléchit un peu et si on met en branle ses deux neurones, il est un fait que les médicaments guérissent bien des malades... et pourtant, si on pensait à prendre des médicaments avant de tomber malade un peu comme si on se vaccinait contre maintes maladies ? Sauf que ces médicaments là n’auraient pas les effets secondaires ou indésirables parfois des médicaments trouvés en pharmacie.

Donc si on mettait toutes les chances de son côté pour ne pas devenir malade en aidant par exemple à renforcer son organisme, en boostant son système immunitaire au lieu de se laisser aller à consommer ce que le palais trouve bon mais qui ne l’est pas forcément pour notre organisme.

Mais quels sont donc ces médicaments ? Tout simplement les fruits et légumes les plus variés possibles, les champignons, l’ail et l’oignon (oui je sais il faut être habitué à avoir une haleine de chacal) mais on peut y remédier en ajoutant des fruits de mer et du poisson, les aliments contenant des pro biotiques comme la choucroute sans lard et autre cochonneries qui peuvent être remplacé par une choucroute de la mer avec du poisson et des fruits de mer par exemple. Le miel, le yaourt pro biotique, les artichauts, la chicorée, les avocats etc… Et boire du thé ou du kéfir au lieu d’embrasser la bouteille de bière, les verres de vins ou pire le verre de whisky ou de Pastis.

Mais tout dépend naturellement des personnes car ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre et seuls sont habilités les hommes de science ayant un doctorat encadré au mur qui pourront mieux conseiller ce qui est bon pour nous.

Et ne prenez pas mes conseils au pied de la lettre car je ne voudrai pas être poursuivi pour exercice illégal de la médecine.

Ma production personnelle de tomates-cerises issue de graines de tomates biologiques bon traitées qui peuvent se ressemer à l'infini.. 

Légumes variés-crudités-poisson-kéfir un bon médicament pour renforcer son organisme contre ce qui pourrai lui nuire... ( ce qui ne veut pas dire que vous serez immunisé contre le stress oxydatif).

Lire la suite

Une fleur dans sa robe de mariée.

6 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Voici comment je vois cette petite fleur, une variété de pourpier qui chez moi a évoluée d’elle-même en se parant de cette livrée nuptiale.

On n’est jamais en manque de  curiosité avec la nature qui est capable sans même que l’homme y mette son grain de sel de se métamorphoser d’évoluer selon son bon gré ou selon les aléas du climat et des pollinisateurs et certainement encore par rapport à d’autre facteurs.

Et pourtant au nom du dieu argent on essaie de bricoler la flore afin qu’elle ne puisse plus se reproduire par elle-même et qu’on soit obligé d’acheter des graines F1 qui sont trafiquées.

Malheureusement avec les monocultures les diverses variétés faunistiques et floristiques sont en régression permanente et il ne faut pas perdre de vue que le monde est constitué d’une chaîne indissociable et si nous brisons cette chaîne ne serait-ce qu’en ôtant un maillon, nous perturbons les lois de la nature et il ne faut pas oublier que nous ne sommes qu’un maillon de cette chaîne et si nous n’avons plus de maillons pour nous relier à notre environnement, nous sommes condamnés à disparaître comme l’on été de nombreux être vivants. La planète se remettra mais l’humanité ne s’en remettra pas.

 

Lire la suite

Les néonicotinoïdes qui polluent notre terre.

5 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Je me souviens avec une douce nostalgie quand j’étais gamin en culottes courtes et que j’aidais ma grand-mère à piocher entre les plants de patates, puis l’été venu j’aidais mon grand-oncle à lier et à entasser les bottes de la moisson. Avant qu’on vienne les chercher avec la charrette tirée par des chevaux de trait et que juchée tout en haut de la charrette chargée de la moisson nous allions à la batteuse pour battre le blé et que tout gamin que j’étais je récupérais les bottes de paille qui sortaient derrière la batteuse pour aller les entasser un peu plus loin. Ces bottes de paille étaient presque aussi lourdes que moi. Mais en rentrant le soir, après le diner je m’endormais harassé mais content de l’effort fourni. C'était une époque où le travail valorisait l'homme.

Aujourd’hui on pollue notre chère terre qui devient stérile et qui empoisonne pour des décennies le sol, la faune, la flore, l’eau du sous-sol et naturellement l’espèce humaine qui est intoxiquée. Et pendant ce temps là, on va courir comme des dératés pour compenser les efforts qu’on ne fait plus ou en payant dans les salles de gymnastique pour se défouler. Et quand on en veut encore, on va en disco s’étourdir pour ne plus penser qu’à s’amuser au lieu de produire utilement et sainement. Mais n’ayez crainte il existe des firmes que je ne citerai pas qui ont combiné de façon intelligente la fabrication des pesticides et les médicaments afin de soigner de la meilleure façon le cancer de qualité que les pesticides auront occasionné. Ils « Bayent » sur « Mon santé ».

Non, je ne regrette pas de ne pas voir venir le futur qui sera l’anéantissement de l’humanité car il n’y a plus que de rares personnes qui pensent encore qu’un certain Albert Einstein avait raison quand il disait : Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue.

 

Lire la suite

Savez-vous planter des ananas?

4 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

On les plantes avec les mains… bien entendu mais auparavant il y a quelques petites manipulations à faire. A savoir, vous prenez un bel ananas avec une belle touffe verte sur la tête. Vous détachez cette touffe de feuilles en faisant une légère rotation.

Puis la seconde phase consiste à effeuiller la base de cette touffe de feuilles jusqu’à ce qu’on obtienne à la base de la touffe deux ou trois centimètres du pied nu.

Puis il suffit de creuser un trou en y mettant de la bonne terre cultivable de bien mouiller puis d’y enfoncer le pied de la touffe de feuilles d’ananas et il ne reste plus qu’à attendre trois ans pour cueillir ses premiers ananas mais si vous replanter des touffes de feuilles de têtes d’ananas tous les ans et vous aurez régulièrement des ananas à chaque saison.

Elle n’est pas belle la vie si on la mène selon ses envies au paradis terrestre?

On coupe la touffe de feuilles, on effeuille la base de la touffe et il ne reste plus qu'à planter dans une bonne terre nourricière.

Lire la suite

Les fruits de ma passion.

3 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Au paradis d’Adam et d’Eve c’était soit disant des pommes qui étaient les fruits convoités. Ici sur la côte-Est de Madagascar dans mon paradis ce sont les grenadelles comme on les appelle ici ou fruits de la passion appelés ailleurs. Leur véritable binôme étant Passiflora ligularis.

Cette plante grimpante qui a besoin d’arbres ou de haies pour s’accrocher et ici ce n’est pas ce qui manque. Comme ce fruit contient beaucoup de graines, si un fruit tombe au sol et si des rongeurs grignotent la peau de fruit qui est assez coriace, les graines peuvent germer et donner de nouvelles lianes qui produiront au bout d’un ou de deux ans déjà des fruits.

La pulpe du fruit est légèrement acidulée, douce mais sucrée et très aromatique. Elle contient des vitamines A, C, K, du phosphore, du fer et du calcium. Donc inutile d’acheter des water drops avec des vitamines et autres ingrédients pour faire illusion.

Je pense que celui qui possède une serre chauffée en France pourrait en cultiver avec succès sauf que cette liane a besoin de lumière et de chaleur pour être intéressante pour la production de ces fruits si savoureux dont on peut faire une boisson au goût sans pareil.

Voici la cueillette du jour ce qui suffit à mon bonheur.

Lire la suite

Masques or not masques ? That is the question.

2 Février 2021 , Rédigé par Dr Margarite Griesz-Brisson Publié dans #REFLEXIONS

Hier j’ai eu un mail de Florence W. qui je pense mérite qu’on s’y arrête car cet article pose une question shakespearienne : Masques or not masques ? That is the question.

Ce texte s'adresse à toutes les personnes qui disent : "le masque !!!! Oh on s'habitue !!"

Texte à lire, vraiment très intéressant.

Le Dr Margarite Griesz-Brisson, docteur en médecine, est neurologue consultante et neurophysiologiste, titulaire d'un doctorat en pharmacologie, avec un intérêt particulier pour la neurotoxicologie, la médecine environnementale, la neurorégénération et la neuroplasticité.

Voici ce qu'elle a à dire sur les masques et leurs effets sur notre cerveau :

« La réinhalation de l'air que nous respirons va incontestablement générer un déficit en oxygène et une saturation en dioxyde de carbone. Nous savons que le cerveau humain est très sensible à la privation d'oxygène. Il y a des cellules nerveuses, par exemple dans l'hippocampe, qui ne peuvent pas rester plus de 3 minutes sans oxygène - elles ne peuvent pas survivre.

Les symptômes d'alerte aigus sont les maux de tête, la somnolence, les vertiges, les problèmes de concentration, le ralentissement du temps de réaction - qui sont des réactions du système cognitif.

Cependant, lorsque vous souffrez d'une privation chronique d'oxygène, tous ces symptômes disparaissent, car vous vous y habituez. Mais votre fonctionnement demeure altéré, et la sous-alimentation en oxygène de votre cerveau continue de progresser.

Nous savons que les maladies neurodégénératives mettent des années, voire des décennies, à se développer. Si aujourd'hui, vous oubliez votre numéro de téléphone, cela indique que le processus de dégradation de votre cerveau a démarré il y a 20 ou 30 ans.

Vous pensez peut-être que vous vous êtes habitué à porter un masque et à inspirer l'air que vous venez d'expirer, mais il n'en reste pas moins que les processus dégénératifs dans votre cerveau s'amplifient à mesure que votre privation d'oxygène se poursuit.

Le deuxième problème est que les cellules nerveuses de votre cerveau sont incapables de se diviser normalement. Ainsi, au cas où nos gouvernements seraient assez généreux pour nous autoriser à enlever nos masques et à respirer à nouveau librement de l'oxygène dans quelques mois, les cellules nerveuses perdues ne seront plus régénérées. Ce qui est perdu est perdu.

Je ne porte pas de masque, j'ai besoin de mon cerveau pour réfléchir. Je veux avoir les idées claires quand je m'occupe de mes patients, et ne pas être anesthésiée au dioxyde de carbone.

Il n'existe pas d'exemption médicale infondée pour les masques faciaux, car la privation d'oxygène est dangereuse pour chaque cerveau. Chaque être humain doit pouvoir décider librement s'il veut porter un masque absolument inefficace pour se protéger contre un virus.

Pour les enfants et les adolescents, les masques sont un interdit absolu. Les enfants et les adolescents ont un système immunitaire extrêmement actif et adaptatif, et ils ont besoin d'une interaction constante avec le microbiome de la Terre. Leur cerveau est également incroyablement actif, car il a beaucoup à apprendre. Le cerveau de l'enfant, ou de l'adolescent, a soif d'oxygène. Plus l'organe est métaboliquement actif, plus il a besoin d'oxygène. Chez les enfants et les adolescents, chaque organe est métaboliquement actif.

Priver le cerveau d'un enfant ou d'un adolescent d'oxygène, ou le restreindre de quelque manière que ce soit, est non seulement dangereux pour sa santé, mais aussi absolument criminel. Le manque d'oxygène inhibe le développement du cerveau, et les dommages qui en résultent ne PEUVENT PAS être réparés.

L'enfant a besoin du cerveau pour apprendre, et le cerveau a besoin d'oxygène pour fonctionner. Nous n'avons pas besoin d'étude clinique pour le savoir. C'est un fait physiologique simple et incontestable. Un manque d'oxygène provoqué consciemment et délibérément est un danger absolu pour la santé, et une contre-indication médicale absolue.

En médecine, une contre-indication médicale absolue signifie que ce médicament, cette thérapie, cette méthode ou mesure ne doit pas être utilisé, et n'est pas autorisé à être utilisé. Pour contraindre par la force toute une population à utiliser une contre-indication médicale absolue, il faut qu'il y ait des raisons précises et sérieuses à cela, et ces raisons doivent être présentées à des organismes interdisciplinaires et indépendants compétents, pour être vérifiées et autorisées.

Lorsque, dans dix ans, la démence augmentera de manière exponentielle et que les jeunes générations ne pourront pas atteindre leur potentiel inné, cela ne servira à rien de dire que « nous n'avions pas besoin des masques ».

Comment un vétérinaire, un distributeur de logiciels, un homme d'affaires, un constructeur de voitures électriques et un physicien peuvent-ils décider des questions concernant la santé d'une population entière ? S'il vous plaît, chers collègues, nous devons tous nous réveiller.

Je sais à quel point le manque d'oxygène est dommageable pour le cerveau, les cardiologues savent à quel point il est dommageable pour le cœur, les pneumologues savent à quel point il est dommageable pour les poumons. La privation d'oxygène endommage tous les organes.

Où sont nos services de santé, notre assurance maladie, nos associations médicales ? Il aurait été de leur devoir de s'opposer avec véhémence au confinement et d'y mettre fin - dès le début.

Pourquoi les autorités médicales infligent-elles des sanctions aux médecins qui accordent des exemptions aux gens ? La personne ou le médecin doivent-ils sérieusement prouver que la privation d'oxygène est nocif pour tous ? Quel genre de médecine nos médecins et nos associations médicales représentent-ils ?

Qui est responsable de ce crime ? Ceux qui veulent le faire appliquer ? Ceux qui le laissent se produire et jouent le jeu, ou ceux qui ne l'empêchent pas ?

Il ne s'agit pas de masques, ni de virus, et certainement pas de votre santé. Il s'agit de bien plus que cela. Je ne rentre pas dans ce jeu. Je n'ai pas peur.

Comme vous pouvez le remarquer, ils nous prennent déjà̀ notre air. L'impératif à l'heure actuelle est la responsabilité́ personnelle. Nous sommes responsables de ce que nous pensons - pas les medias. Nous sommes responsables de ce que nous faisons - pas nos supérieurs. Nous sommes responsables de notre santé - pas l'Organisation mondiale de la santé. Et nous sommes responsables de ce qui se passe dans notre pays - pas le gouvernement. »

Comment : Il n'existe pas de preuves scientifiques de l'efficacité́ des masques contre la transmission des virus par voie aérienne, mais il existe des preuves scientifiques des dangers inhérents au port du masque.

 

Lire la suite

Connaissez-vous le Monstera deliciosa

1 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

C'est simplement un philodendron qui n’en est pas un. Souvent on confond le Philodendron avec le faux philendendron car les feuilles sont découpées comme chez ce dernier. Le faux philodendron dont le binôme est Monstera deliciosa est très proche du Philodendron dont on confond souvent les espèces. Le faux Philodendron est une plante grimpante avec de très grandes feuilles découpées et des racines qui lui permettent de s’agripper aux arbres.

Cette espèce qui se comporte comme une liane peut atteindre jusqu’à vingt mètre de long avec des feuilles pouvant mesurer jusqu’à un mètre de long et qui sont largement perforées. Chez moi cette plante est en pleine floraison et produit des fleurs un peu de la forme des arums Les épis ont de vingt à vingt cinq centimètres de hauteur. Les fruits de cette plante sont toxiques mais par contre lorsque les fruits arrivent à maturité ils deviennent comestibles. Ont les appelle cérimans et ils ont un goût entre la banane et l’ananas.

J’ai hâte de pouvoir goûter ces fruits que je ne connaissais pas et qui vont me permettre d’ajouter une saveur d’un autre monde à mon répertoire de fruits qui est déjà bien garni.

 

Lire la suite

Une autre rose du désert vient de fleurir.

31 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Ayant semé des dizaines de variétés de graines de roses du désert l’année dernière, voici déjà la seconde plante qui vient de fleurir avec des fleurs remarquablement grandes au vu de la taille de la plante elle-même qui ressemble à un petit Baobab avec son pied en forme de bouteille.

Cette fois ce sont deux fleurs d’une belle teinte entre le blanc et le jaune qui ont fait leur apparition au sommet de la plante qui fait à peine un peu plus de dix centimètres de hauteur.

J’adore ce genre de plantes car elles ne prennent pas beaucoup de place. A l’état adulte elles mesurent à peine deux mètres de hauteur. Et comme c’est une succulente, pas besoin de l’arroser lors des grandes chaleurs car elle résiste même aux températures les plus élevés alors que d’autres plantes sont obligées d’être arrosées tous les jours.

Comme je possède encore quelques dizaines de variétés de cette espèce, je me réjouis d’avance pour découvrir de quelle robe va se parer la prochaine plante de cette espèce.

 

 

Lire la suite

L’or rose de Madagascar,

30 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

En plus des produits issus de l’agriculture comme la vanille, des litchis, des girofles, cacao, épices  et autres, les crevettes de Madagascar ainsi que d’autres produits halieutiques font également rentrer des devises étrangères dans le pays.

Les crevettes sont de l’or rose pour certaines sociétés qui sont depuis des décennies assises sur une immense fortune grâce à l’exportation des crevettes qu’on appelle des camarons ici à Madagascar.

Ces crevettes sont très recherchées également par les restaurateurs de la grande île… mais depuis qu’un certain virus a fait son apparition, les vols qui ramenaient des cargaisons de touristes qui faisaient le bonheur des restaurateurs sont suspendus et comme plus de touristes ne viennent à Madagascar, les restaurateurs ne font plus leur beurre avec les crevettes.

Par contre pour ceux qui sont restés à Madagascar, ils profitent de cette aubaine pour remplir leurs congélateurs à des prix modiques.

Nous avons donc acheté hier, une fois de plus une grande marmite contenant 350 crevettes pour un peu plus de 50€. Certaines de ces crevettes dépassaient en longueur celle de la main d’une personne adulte. Il est évident que dans un pays ou la majorité gagne moins de 2€ par jour, faire une pêche miraculeuse qui rapporte 50€ fait le bonheur du pêcheur.

A savoir que ces camarons ne sont pas des crevettes d’élevage et elles sont toujours pêchées le jour même par des piroguiers sur les côtes de l’océan Indien.

Et dire que le gouvernement précédent voulait brader cette richesse à des tas de navires-usines chinois qui auraient ratissées le fond côtes de Madagascar en quelques années et privé la population côtière de leur richesse. Heureusement qu’avec le nouveau gouvernement il semblerait que ces accords aient été annulés.

Certaines de ces crevettes sont plus longues que la main d'une personne adulte.

Cette bassine fait plus de soixante cm de diamètre et une hauteur de trente cm ce qui nous donne un beau volume en crevettes. 

Avec six belles crevettes on a déjà autant sur l'assiette qu'avec un beau steak.

Lire la suite

Le Blongio nain.

29 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

Un jour des gamins sont venus me trouver pour me demander de leur racheter un drôle d’oiseau qu’ils avaient attrapé près de  son nid. Ne sachant pas à quelle sauce ce pauvre oiseau allait être mangé si je ne l’achetais pas, j’ai cédé et j’ai donné quelques menue monnaie en échange de l’oiseau.

Bien entendu la première chose que j’ai fait c’est de me renseigner sur le régime alimentaire de cet oiseau et j’ai ainsi appris qu’il se nourrissait de poissons, mollusques et autres petites proies. Comme je résidais à l’époque près d’un lac très poissonneux j’ai posé l’oiseau au bord du plan d’eau en ayant pris soin de mettre à sa disposition quelques petits poissons que j’avais pêché avec un piège tendu de grillage très fins. Naturellement l’oiseau s’est précipité vers les poissions encore frétillants et j’ai su que s’il restait au bord de ce lac il ne mourrait pas de faim.

Le lendemain je retrouvais mon oiseau à quelques mètres de l’endroit où je l’avais posé en train de scruter la surface de l’eau près du bord ou de tout petits poissons faisaient frémir la surface. Plus tard j’ai appris que cet oiseau portait encore son plumage juvénile. Comme il avait l’air de ne pas savoir comment attraper ces petits poissons j’ai donc continué à l’alimenter jour après jour avec des poissons que j’avais attrapé dans mon piège la nuit.

Au bout d’un certain  temps, je me suis rendu compte que l’oiseau avait perdu toute crainte envers les humains et qu’il venait même se poser sur la clôture qui bordait mon jardinet devant la maison et qu’il commençait à attraper lui-même ses proies.

Puis peu à peu ses apparitions devenaient plus espacées jusqu’au jour où il ne revint plus et je pense qu’il avait peut-être fait son nid ailleurs et comme je ne savais pas si c’était une femelle ou un mâle, je me suis imaginé qu’il a fondé sa propre famille quelque part dans la brousse bordant ce lac long de plus de 800 mètres.

Ixobrychus minutus est son binôme.

Ici sur la côte -Est de Madagascar le Blongio nain est appelé Tombatoratche. L'oiseau porte encore son plumage juvénile qui peut être confondu avec celui de la femelle de l'espèce. 

caché dans la végétation le Blongio nain scrute la surface de l'eau afin d'y attraper un poisson

Lire la suite

Poisson de janvier.

28 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CUISINE

Ou plutôt poisson tous les jours de l’année, ainsi pourrait se résumer le menu le plus apprécié sur la côte-Est de Madagascar.

Et en ce qui concerne la cuisson du poisson, on ne cherche pas à vouloir décrocher des étoiles au firmament de la fine cuisine car il suffit de préparer une marinade à base de sauce tomate et autres ingrédients tenu secrets par les cuisiniers de Madagascar et de placer ces tranches de poisson sur une grille au-dessus d’un tas de braises incandescentes.

En fait, comme ils ne parlent pas un mot de français et si on ne comprend pas le malgache on se contente de savourer ce qu’on reçoit sur son assiette sans discuter.

Il est vrai que le poisson de l’océan Indien est encore relativement épargné par la surpêche et on se contente de gagner sa vie en pêchant dans sa pirogue dès quatre heures du matin si l’océan houleux le permet.

Il arrive encore que des pêcheurs qui veulent prendre des risques se perdent en mer car l’océan peut être charitable en offrant ses fruits de mer et ses poissons mais quand l’océan ne veut pas… il ne veut pas.

 

Lire la suite

Il neige en France, mais je transpire.

27 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Cela me semble si loin déjà, alors que je travaillais encore, avant ma retraite, j’appréhendais ces jours gris, humides, froids, neigeux et ce gel qui vous mordait le bout des doigts.

Je me souviens encore des petits plants de sapins de Noël que j’avais planté autour de la maison pour simplement occuper les terrains. Puis cinq ans plus tard je les vendais au bord de la petite route perpendiculaire à la grande route. Les personnes qui le désiraient venaient chercher leur sapin de Noël qui était déjà coupé et lié à un poteau afin de pouvoir le scruter sous tous les angles sans avoir à le prendre en main. Bien entendu j’avais pris soin d’attacher une boîte à lettre sur un poteau téléphonique (oui, un vestige du passé, je suppose). Ainsi les acheteurs pouvaient y glisser le montant correspondant au prix du sapin.

Comme je travaillais la journée, personne ne s’occupais de mes sapins qui se vendaient tout seuls. Le soir venu, il me restait juste à remettre d’autres sapins que j’allais couper dans mes champs autour de la maison. Bien entendu, je ne suis pas devenu millionnaire avec la vente de ces sapins mais cela m’occupait tous les soirs pendant un mois avant Noël. Et le bénéfice de la vente me permettait tout de même de changer ma garde robe et de m’offrir quelques habits chauds pour passer le reste de l’hiver.

Il est bien fini définitivement ce temps car maintenant quand il neige en France, ici je transpire à grosses gouttes sans même bouger le petit doigt car les températures du jour frisent les + 30° et la nuit je laisse un petit ventilateur de 12V tourner toute la nuit pour avoir un peu d’air frais. C’est le cas aussi quand je suis assis devant mon clavier de PC derrière lequel tourne également un petit ventilateur alimenté par un panneau solaire qui recharge une vieille batterie de voiture.

Bien entendu ici à Madagascar sur la côte-Est où je réside, il y a également un hiver austral mais les températures ne descendent jamais sous les +20°.

 

Lire la suite

Une belle fleur qui agrémente mes jours

26 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Pourpier rose mousse ou fleur d’oleracea, portulaca ou fleur de pourpier commun des jardins, tels sont les noms vernaculaires parmi d’autre de ces fleurettes roses qui illuminent mes journée tout le long de l’année.

La première fois de ma vie où j’ai vu ces fleurettes je n’ai eu de cesse de les rechercher afin d’en faire des parterres car c’est une plante qui tapisse à la perfection le sol en exposant ses fleurettes roses et blanches dès que le soleil est là.

Cette plante se bouture très facilement car il suffit d’effeuiller une tige et de ne laisser que trois ou quatre feuilles au bout de la tige et de la planter dans un sol humide afin qu’elle reprenne racine. Et on peut répéter cette opération autant de fois qu’on le désire à condition d’avoir assez de tiges à bouturer.

Parfois on a la surprise de voir apparaitre des fleurettes totalement blanches. Mais c’est rare. Par contre il existe bien d’autres variétés de pourpiers et je me réserve le plaisir de vous en présenter d’autres dans d’autres articles car il ne faut pas tout mélanger, même si on saute du lapin à l’âne dans les différents articles.

Portulaca oleacera est sont binôme et cette plante fleuri toute l'année ici à Madagascar en formant un admirable couvre sol. Même dans le sable.

Lire la suite

Une histoire d'Or… dinaire.

25 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Madagascar est un pays où on trouve de l’or comme au bon vieux temps de la ruée vers l’or dans l’Ouest des States.

 On peut  voir d’ailleurs à une centaine de km de chez moi ici sur la côte Est de Madagascar tous les jours des piétons qui vont à la rivière avec leur batées en forme de chapeau chinois qui leurs permettent grâce à un mouvement circulaire de séparer les sédiments les plus légers avec  l’or plus lourd.

Et naturellement comme au bon vieux temps des westerns, il vaut mieux ne pas tremper dans le commerce de l’or surtout dans un pays pauvre où l’or est considéré comme un signe extérieur de richesse car on ne lésine pas sur les moyens pour trafiquer, bidouiller et transformer l’or en argent sans pour autant être un alchimiste.

Mais il y a des petits malins hauts placés qui sont en mesure de se faufiler à travers les lois et de faire sortir l’or du pays par la voie des airs… sans autorisation selon les uns, avec la complicité des responsables des aéroports selon d’autres sources.

En fait alors que les vols aériens sont suspendus des petits malins ont réussi  à faire sortir illégalement plus de  73 kg d’or du pays mais ils se sont fait arrêter à leur arrivée par la douane en Afrique du Sud.

L’enquête est en cours pour connaître les commanditaires de cette affaire et le Président de la République a affirmé que la tolérance zéro était à l’ordre du jour.

Wait and see... comme diraient les gentilés de la perfide Albion

 

Lire la suite

Quand le ciel nous tombe sur la tête à Madagascar

24 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Le 17 janvier dans la matinée, un habitant de la commune de Bemanevika dans le Nord-est de Madagascar raconte : «  J’étais tranquillement assis devant ma case à compter mes doigts de pied quand soudain un bruit effroyable me fait sursauter et j’en ai perdu le contrôle de mes comptes. Je me suis donc levé et j’ai enfilé mes « kapas chinois » qu’on appelle tongs dans d’autres lieux et je me suis dirigé en traînant des pieds vers l’endroit supposé d’où est venu ce fracas assourdissant. Et qu’ai-je découvert ? Un amas de panneaux solaires et autres débris et supports tordus. »

Bien entendu la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et la moitié du village est venu constater les faits. Des personnes bien intentionnées ont aussitôt alerté les autorités qui se sont autorisées à donner leur avis et finalement ils ont conclu un peu vite que c’était un bout de station spatiale.

Donc nous pouvons en conclure que las d’envoyer des virus des quatre coins de la planète, voilà donc qu’on nous envoie des satellites sur la tête. Les gaulois l’avaient bien dit en leur temps que le ciel nous tombera sur la tête un jour.

Mais pour en revenir à la réalité, les deux tiers de la population mondiale n’ayant pas accès à une connexion Internet rapide et bon marché à cause de nombreux obstacles, Google a pensé présenter une solution appelée Project Loon. En fait il s’agit d’envoyer à 20 km dans la stratosphère des ballons gonflés à l’hélium avec des émetteurs-récepteurs et des panneaux solaires qui leurs permettent de produire l’énergie nécessaire et  qui forment un anneau de connectivité continue autour du globe.

Sources :

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/google-project-loon-google-acces-internet-grace-ballons-47183/

https://www.futura-sciences.com/tech/google/projet-loon/

https://www.franceinter.fr/electro/avec-son-projet-loon-google-va-deployer-internet-au-kenya

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Loon

https://www.flightradar24.com/49.04,2.08/8

https://lexpress.mg/18/01/2021/sambava-un-anneau-de-satellite-secrase-a-antogopahitra/

Lire la suite

Le tangue de Madagascar.

23 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

Encore une espèce endémique de Madagascar que j’ai confondu avec les hérissons bien connus en France. Et pourtant cette espèce n’a rien à voir avec les hérissons, même si la ressemblance est frappante et la taille pratiquement identique et pourtant cet animal serait plus proche de la famille des éléphants que celle des hérissons d’après la bibliographie.

Ici il est très commun autour de la maison car je laisse volontairement des tas de bois et de détritus organiques afin de laisser des abris pour la faune, que ce soit pour les serpents inoffensifs, les batraciens, les lézards et bien d’autres espèces qui trouvent ainsi un refuge pour se cacher ou encore se mettre à l’abri du soleil ou des affres du temps.

Pour en revenir à ce petit animal curieux, il ne sort que la nuit pour se nourrir autant de fruits tombés que de limaces, escargots et autres insectes, vers ou larves qui sont à son menu. Son museau est plus allongé que celui des hérissons et son corps est couvert de piquants comme celui du hérisson mais sa salive est toxique, chose rare chez les mammifères, et autre curiosité, il peut avoir entre vingt et une trentaine de petit en une seule portée.

C’est vraiment un curieux petit animal qui est bienvenu chez moi alors que les malgaches l’attrapent et le mangent. Il a d’ailleurs été introduit sur les îles de l’océan indien où il est chassé pour sa viande.

 

Lire la suite

Ouverture de maisons closes à Lunel.

22 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #DIVERS

Covid par ci, Covid par là, non seulement on assiste à la fermeture commerces dans les centres-villes à cause des grandes surfaces, mais depuis cette pandémie, la désertification devient de plus en plus lourde à supporter pour les personnes cloîtrées chez elles de peur d’attraper ce sale virus.

En lisant les faits divers j’ai lu que le maire de la commune de Lunel a parlé d’ouvrir les maisons closes afin de réveiller sa population. Et je pense qu’il a réussi à attirer l’attention de pas mal de personnes car cette nouvelle m’est parvenue jusqu’à Madagascar.

La commune de Lunel se trouve non loin de Montpellier et de Nîmes, et on parle d’un délabrement progressif du centre-ville. Depuis les années soixante la population de cette ville a triplé avec des vagues migratoires d’Afrique du Nord et quand on vient de Lunel, on vous demande si vous avez un gilet pare-balle…à cause du développement de l’islamisme radical.

En fait, il n’est pas question d’ouvrir des maisons closes mais la municipalité veut lutter contre une image dégradé et le projet Métamorph’Ose est donc né dans les esprits afin de redorer l’image de cette localité.

Pour en revenir aux maisons closes, il faut savoir qu’en Allemagne où les maisons closes fleurissaient avant cette pandémie, le Pacha, le plus grand bordel du monde vient de déposer le bilan à cause des mesures de protection sanitaire contre le coronavirus peu compatible avec des ébats sexuels…

Mais où va le monde pourrait-on se demander.

La mairie de Lunel veut faire de la Métamorph'Ose.

Lire la suite

Champignons mangeurs de radiations.

21 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CHAMPIGNONS

Le monde des champignons ne cessera jamais de nous étonner car je viens d’apprendre que certain champignons sont capables de se délecter des rayonnements radioactifs.

On a découvert des champignons qui ont poussé dans le réacteur de Tchernobyl.

Il s’agit d’une levure Cryp­to­coc­cus neofor­mans. C’est une espèce de champignon qu’on peut trouver par exemple dans des excréments de pigeons. Mais il existe d’autre espèces qui ont ces propriétés concernant les radiations, à savoir Cladosporium sphaerospermum et Exophiala dermatitidis.

Cladosporium sphaerospermum  est principalement un agent de détérioration des fruits et légumes, ce qu’on appelle vulgairement une pourriture et peut occasionnellement produire des problèmes chez les patients atteints de maladies des voies respiratoires mais les affections peuvent être traitées le plus souvent avec succès.

Le troisième larron de la foire est un champignon appelé Exophiala dermatitidis. Il est considéré comme un agent pathogène opportuniste chez les humains qui ont déjà des problèmes de santé. On peut trouver ce champignon dans les éviers de cuisine, dans les lave-vaisselle, les saunas et autres baignoires et tout naturellement dans les débris organiques en décomposition. C’est une levure noire qui aime bien la chaleur. Ce champignon ne provoque que très rarement une infection chez les humains.

Mais venons-en aux radiations:

Les radiations causent des lésions à l’ADN, ce qui a pour conséquence un risque pour la santé. En effet, tout être vivant possédant de l’ADN est condamné à avoir de graves problèmes à cause de la radioactivité.

Les champignons dont nous venons de parler ne font pas exception à la règle car leur ADN est également agressé par les radiations sauf que ces espèces montrent une résistance incroyable aux radiations et des chercheurs ont découvert que ces champignons avaient développé un système de réparation de leur ADN. Et chose encore plus étonnante ces champignons semblent se « nourrir » avec des radiations.

Mais il est bien évident que si ces champignons sont capables de se « nourrir » avec des radiations, ils ne sont pas capables de détruire la source de radioactivité qui ne cessera pas d’émettre de la radioactivité. Mais cela pourrait un jour s’avérer utile pour combattre le cancer ou pourquoi pas nous protéger un jour contre la radioactivité ? On a le droit de rêver.

Levure noire Exophiala dermatitidis

==================================================================

Moisissure Cladosporium sphaerospermum

=================================================================

Champignon ressemblant à une levure Cryp­to­coc­cus neofor­mans

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>