Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar
Articles récents

Savez-vous planter des ananas?

4 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

On les plantes avec les mains… bien entendu mais auparavant il y a quelques petites manipulations à faire. A savoir, vous prenez un bel ananas avec une belle touffe verte sur la tête. Vous détachez cette touffe de feuilles en faisant une légère rotation.

Puis la seconde phase consiste à effeuiller la base de cette touffe de feuilles jusqu’à ce qu’on obtienne à la base de la touffe deux ou trois centimètres du pied nu.

Puis il suffit de creuser un trou en y mettant de la bonne terre cultivable de bien mouiller puis d’y enfoncer le pied de la touffe de feuilles d’ananas et il ne reste plus qu’à attendre trois ans pour cueillir ses premiers ananas mais si vous replanter des touffes de feuilles de têtes d’ananas tous les ans et vous aurez régulièrement des ananas à chaque saison.

Elle n’est pas belle la vie si on la mène selon ses envies au paradis terrestre?

On coupe la touffe de feuilles, on effeuille la base de la touffe et il ne reste plus qu'à planter dans une bonne terre nourricière.

Lire la suite

Les fruits de ma passion.

3 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FRUITS

Au paradis d’Adam et d’Eve c’était soit disant des pommes qui étaient les fruits convoités. Ici sur la côte-Est de Madagascar dans mon paradis ce sont les grenadelles comme on les appelle ici ou fruits de la passion appelés ailleurs. Leur véritable binôme étant Passiflora ligularis.

Cette plante grimpante qui a besoin d’arbres ou de haies pour s’accrocher et ici ce n’est pas ce qui manque. Comme ce fruit contient beaucoup de graines, si un fruit tombe au sol et si des rongeurs grignotent la peau de fruit qui est assez coriace, les graines peuvent germer et donner de nouvelles lianes qui produiront au bout d’un ou de deux ans déjà des fruits.

La pulpe du fruit est légèrement acidulée, douce mais sucrée et très aromatique. Elle contient des vitamines A, C, K, du phosphore, du fer et du calcium. Donc inutile d’acheter des water drops avec des vitamines et autres ingrédients pour faire illusion.

Je pense que celui qui possède une serre chauffée en France pourrait en cultiver avec succès sauf que cette liane a besoin de lumière et de chaleur pour être intéressante pour la production de ces fruits si savoureux dont on peut faire une boisson au goût sans pareil.

Voici la cueillette du jour ce qui suffit à mon bonheur.

Lire la suite

Masques or not masques ? That is the question.

2 Février 2021 , Rédigé par Dr Margarite Griesz-Brisson Publié dans #REFLEXIONS

Hier j’ai eu un mail de Florence W. qui je pense mérite qu’on s’y arrête car cet article pose une question shakespearienne : Masques or not masques ? That is the question.

Ce texte s'adresse à toutes les personnes qui disent : "le masque !!!! Oh on s'habitue !!"

Texte à lire, vraiment très intéressant.

Le Dr Margarite Griesz-Brisson, docteur en médecine, est neurologue consultante et neurophysiologiste, titulaire d'un doctorat en pharmacologie, avec un intérêt particulier pour la neurotoxicologie, la médecine environnementale, la neurorégénération et la neuroplasticité.

Voici ce qu'elle a à dire sur les masques et leurs effets sur notre cerveau :

« La réinhalation de l'air que nous respirons va incontestablement générer un déficit en oxygène et une saturation en dioxyde de carbone. Nous savons que le cerveau humain est très sensible à la privation d'oxygène. Il y a des cellules nerveuses, par exemple dans l'hippocampe, qui ne peuvent pas rester plus de 3 minutes sans oxygène - elles ne peuvent pas survivre.

Les symptômes d'alerte aigus sont les maux de tête, la somnolence, les vertiges, les problèmes de concentration, le ralentissement du temps de réaction - qui sont des réactions du système cognitif.

Cependant, lorsque vous souffrez d'une privation chronique d'oxygène, tous ces symptômes disparaissent, car vous vous y habituez. Mais votre fonctionnement demeure altéré, et la sous-alimentation en oxygène de votre cerveau continue de progresser.

Nous savons que les maladies neurodégénératives mettent des années, voire des décennies, à se développer. Si aujourd'hui, vous oubliez votre numéro de téléphone, cela indique que le processus de dégradation de votre cerveau a démarré il y a 20 ou 30 ans.

Vous pensez peut-être que vous vous êtes habitué à porter un masque et à inspirer l'air que vous venez d'expirer, mais il n'en reste pas moins que les processus dégénératifs dans votre cerveau s'amplifient à mesure que votre privation d'oxygène se poursuit.

Le deuxième problème est que les cellules nerveuses de votre cerveau sont incapables de se diviser normalement. Ainsi, au cas où nos gouvernements seraient assez généreux pour nous autoriser à enlever nos masques et à respirer à nouveau librement de l'oxygène dans quelques mois, les cellules nerveuses perdues ne seront plus régénérées. Ce qui est perdu est perdu.

Je ne porte pas de masque, j'ai besoin de mon cerveau pour réfléchir. Je veux avoir les idées claires quand je m'occupe de mes patients, et ne pas être anesthésiée au dioxyde de carbone.

Il n'existe pas d'exemption médicale infondée pour les masques faciaux, car la privation d'oxygène est dangereuse pour chaque cerveau. Chaque être humain doit pouvoir décider librement s'il veut porter un masque absolument inefficace pour se protéger contre un virus.

Pour les enfants et les adolescents, les masques sont un interdit absolu. Les enfants et les adolescents ont un système immunitaire extrêmement actif et adaptatif, et ils ont besoin d'une interaction constante avec le microbiome de la Terre. Leur cerveau est également incroyablement actif, car il a beaucoup à apprendre. Le cerveau de l'enfant, ou de l'adolescent, a soif d'oxygène. Plus l'organe est métaboliquement actif, plus il a besoin d'oxygène. Chez les enfants et les adolescents, chaque organe est métaboliquement actif.

Priver le cerveau d'un enfant ou d'un adolescent d'oxygène, ou le restreindre de quelque manière que ce soit, est non seulement dangereux pour sa santé, mais aussi absolument criminel. Le manque d'oxygène inhibe le développement du cerveau, et les dommages qui en résultent ne PEUVENT PAS être réparés.

L'enfant a besoin du cerveau pour apprendre, et le cerveau a besoin d'oxygène pour fonctionner. Nous n'avons pas besoin d'étude clinique pour le savoir. C'est un fait physiologique simple et incontestable. Un manque d'oxygène provoqué consciemment et délibérément est un danger absolu pour la santé, et une contre-indication médicale absolue.

En médecine, une contre-indication médicale absolue signifie que ce médicament, cette thérapie, cette méthode ou mesure ne doit pas être utilisé, et n'est pas autorisé à être utilisé. Pour contraindre par la force toute une population à utiliser une contre-indication médicale absolue, il faut qu'il y ait des raisons précises et sérieuses à cela, et ces raisons doivent être présentées à des organismes interdisciplinaires et indépendants compétents, pour être vérifiées et autorisées.

Lorsque, dans dix ans, la démence augmentera de manière exponentielle et que les jeunes générations ne pourront pas atteindre leur potentiel inné, cela ne servira à rien de dire que « nous n'avions pas besoin des masques ».

Comment un vétérinaire, un distributeur de logiciels, un homme d'affaires, un constructeur de voitures électriques et un physicien peuvent-ils décider des questions concernant la santé d'une population entière ? S'il vous plaît, chers collègues, nous devons tous nous réveiller.

Je sais à quel point le manque d'oxygène est dommageable pour le cerveau, les cardiologues savent à quel point il est dommageable pour le cœur, les pneumologues savent à quel point il est dommageable pour les poumons. La privation d'oxygène endommage tous les organes.

Où sont nos services de santé, notre assurance maladie, nos associations médicales ? Il aurait été de leur devoir de s'opposer avec véhémence au confinement et d'y mettre fin - dès le début.

Pourquoi les autorités médicales infligent-elles des sanctions aux médecins qui accordent des exemptions aux gens ? La personne ou le médecin doivent-ils sérieusement prouver que la privation d'oxygène est nocif pour tous ? Quel genre de médecine nos médecins et nos associations médicales représentent-ils ?

Qui est responsable de ce crime ? Ceux qui veulent le faire appliquer ? Ceux qui le laissent se produire et jouent le jeu, ou ceux qui ne l'empêchent pas ?

Il ne s'agit pas de masques, ni de virus, et certainement pas de votre santé. Il s'agit de bien plus que cela. Je ne rentre pas dans ce jeu. Je n'ai pas peur.

Comme vous pouvez le remarquer, ils nous prennent déjà̀ notre air. L'impératif à l'heure actuelle est la responsabilité́ personnelle. Nous sommes responsables de ce que nous pensons - pas les medias. Nous sommes responsables de ce que nous faisons - pas nos supérieurs. Nous sommes responsables de notre santé - pas l'Organisation mondiale de la santé. Et nous sommes responsables de ce qui se passe dans notre pays - pas le gouvernement. »

Comment : Il n'existe pas de preuves scientifiques de l'efficacité́ des masques contre la transmission des virus par voie aérienne, mais il existe des preuves scientifiques des dangers inhérents au port du masque.

 

Lire la suite

Connaissez-vous le Monstera deliciosa

1 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

C'est simplement un philodendron qui n’en est pas un. Souvent on confond le Philodendron avec le faux philendendron car les feuilles sont découpées comme chez ce dernier. Le faux philodendron dont le binôme est Monstera deliciosa est très proche du Philodendron dont on confond souvent les espèces. Le faux Philodendron est une plante grimpante avec de très grandes feuilles découpées et des racines qui lui permettent de s’agripper aux arbres.

Cette espèce qui se comporte comme une liane peut atteindre jusqu’à vingt mètre de long avec des feuilles pouvant mesurer jusqu’à un mètre de long et qui sont largement perforées. Chez moi cette plante est en pleine floraison et produit des fleurs un peu de la forme des arums Les épis ont de vingt à vingt cinq centimètres de hauteur. Les fruits de cette plante sont toxiques mais par contre lorsque les fruits arrivent à maturité ils deviennent comestibles. Ont les appelle cérimans et ils ont un goût entre la banane et l’ananas.

J’ai hâte de pouvoir goûter ces fruits que je ne connaissais pas et qui vont me permettre d’ajouter une saveur d’un autre monde à mon répertoire de fruits qui est déjà bien garni.

 

Lire la suite

Une autre rose du désert vient de fleurir.

31 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Ayant semé des dizaines de variétés de graines de roses du désert l’année dernière, voici déjà la seconde plante qui vient de fleurir avec des fleurs remarquablement grandes au vu de la taille de la plante elle-même qui ressemble à un petit Baobab avec son pied en forme de bouteille.

Cette fois ce sont deux fleurs d’une belle teinte entre le blanc et le jaune qui ont fait leur apparition au sommet de la plante qui fait à peine un peu plus de dix centimètres de hauteur.

J’adore ce genre de plantes car elles ne prennent pas beaucoup de place. A l’état adulte elles mesurent à peine deux mètres de hauteur. Et comme c’est une succulente, pas besoin de l’arroser lors des grandes chaleurs car elle résiste même aux températures les plus élevés alors que d’autres plantes sont obligées d’être arrosées tous les jours.

Comme je possède encore quelques dizaines de variétés de cette espèce, je me réjouis d’avance pour découvrir de quelle robe va se parer la prochaine plante de cette espèce.

 

 

Lire la suite

L’or rose de Madagascar,

30 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

En plus des produits issus de l’agriculture comme la vanille, des litchis, des girofles, cacao, épices  et autres, les crevettes de Madagascar ainsi que d’autres produits halieutiques font également rentrer des devises étrangères dans le pays.

Les crevettes sont de l’or rose pour certaines sociétés qui sont depuis des décennies assises sur une immense fortune grâce à l’exportation des crevettes qu’on appelle des camarons ici à Madagascar.

Ces crevettes sont très recherchées également par les restaurateurs de la grande île… mais depuis qu’un certain virus a fait son apparition, les vols qui ramenaient des cargaisons de touristes qui faisaient le bonheur des restaurateurs sont suspendus et comme plus de touristes ne viennent à Madagascar, les restaurateurs ne font plus leur beurre avec les crevettes.

Par contre pour ceux qui sont restés à Madagascar, ils profitent de cette aubaine pour remplir leurs congélateurs à des prix modiques.

Nous avons donc acheté hier, une fois de plus une grande marmite contenant 350 crevettes pour un peu plus de 50€. Certaines de ces crevettes dépassaient en longueur celle de la main d’une personne adulte. Il est évident que dans un pays ou la majorité gagne moins de 2€ par jour, faire une pêche miraculeuse qui rapporte 50€ fait le bonheur du pêcheur.

A savoir que ces camarons ne sont pas des crevettes d’élevage et elles sont toujours pêchées le jour même par des piroguiers sur les côtes de l’océan Indien.

Et dire que le gouvernement précédent voulait brader cette richesse à des tas de navires-usines chinois qui auraient ratissées le fond côtes de Madagascar en quelques années et privé la population côtière de leur richesse. Heureusement qu’avec le nouveau gouvernement il semblerait que ces accords aient été annulés.

Certaines de ces crevettes sont plus longues que la main d'une personne adulte.

Cette bassine fait plus de soixante cm de diamètre et une hauteur de trente cm ce qui nous donne un beau volume en crevettes. 

Avec six belles crevettes on a déjà autant sur l'assiette qu'avec un beau steak.

Lire la suite

Le Blongio nain.

29 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

Un jour des gamins sont venus me trouver pour me demander de leur racheter un drôle d’oiseau qu’ils avaient attrapé près de  son nid. Ne sachant pas à quelle sauce ce pauvre oiseau allait être mangé si je ne l’achetais pas, j’ai cédé et j’ai donné quelques menue monnaie en échange de l’oiseau.

Bien entendu la première chose que j’ai fait c’est de me renseigner sur le régime alimentaire de cet oiseau et j’ai ainsi appris qu’il se nourrissait de poissons, mollusques et autres petites proies. Comme je résidais à l’époque près d’un lac très poissonneux j’ai posé l’oiseau au bord du plan d’eau en ayant pris soin de mettre à sa disposition quelques petits poissons que j’avais pêché avec un piège tendu de grillage très fins. Naturellement l’oiseau s’est précipité vers les poissions encore frétillants et j’ai su que s’il restait au bord de ce lac il ne mourrait pas de faim.

Le lendemain je retrouvais mon oiseau à quelques mètres de l’endroit où je l’avais posé en train de scruter la surface de l’eau près du bord ou de tout petits poissons faisaient frémir la surface. Plus tard j’ai appris que cet oiseau portait encore son plumage juvénile. Comme il avait l’air de ne pas savoir comment attraper ces petits poissons j’ai donc continué à l’alimenter jour après jour avec des poissons que j’avais attrapé dans mon piège la nuit.

Au bout d’un certain  temps, je me suis rendu compte que l’oiseau avait perdu toute crainte envers les humains et qu’il venait même se poser sur la clôture qui bordait mon jardinet devant la maison et qu’il commençait à attraper lui-même ses proies.

Puis peu à peu ses apparitions devenaient plus espacées jusqu’au jour où il ne revint plus et je pense qu’il avait peut-être fait son nid ailleurs et comme je ne savais pas si c’était une femelle ou un mâle, je me suis imaginé qu’il a fondé sa propre famille quelque part dans la brousse bordant ce lac long de plus de 800 mètres.

Ixobrychus minutus est son binôme.

Ici sur la côte -Est de Madagascar le Blongio nain est appelé Tombatoratche. L'oiseau porte encore son plumage juvénile qui peut être confondu avec celui de la femelle de l'espèce. 

caché dans la végétation le Blongio nain scrute la surface de l'eau afin d'y attraper un poisson

Lire la suite

Poisson de janvier.

28 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CUISINE

Ou plutôt poisson tous les jours de l’année, ainsi pourrait se résumer le menu le plus apprécié sur la côte-Est de Madagascar.

Et en ce qui concerne la cuisson du poisson, on ne cherche pas à vouloir décrocher des étoiles au firmament de la fine cuisine car il suffit de préparer une marinade à base de sauce tomate et autres ingrédients tenu secrets par les cuisiniers de Madagascar et de placer ces tranches de poisson sur une grille au-dessus d’un tas de braises incandescentes.

En fait, comme ils ne parlent pas un mot de français et si on ne comprend pas le malgache on se contente de savourer ce qu’on reçoit sur son assiette sans discuter.

Il est vrai que le poisson de l’océan Indien est encore relativement épargné par la surpêche et on se contente de gagner sa vie en pêchant dans sa pirogue dès quatre heures du matin si l’océan houleux le permet.

Il arrive encore que des pêcheurs qui veulent prendre des risques se perdent en mer car l’océan peut être charitable en offrant ses fruits de mer et ses poissons mais quand l’océan ne veut pas… il ne veut pas.

 

Lire la suite

Il neige en France, mais je transpire.

27 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Cela me semble si loin déjà, alors que je travaillais encore, avant ma retraite, j’appréhendais ces jours gris, humides, froids, neigeux et ce gel qui vous mordait le bout des doigts.

Je me souviens encore des petits plants de sapins de Noël que j’avais planté autour de la maison pour simplement occuper les terrains. Puis cinq ans plus tard je les vendais au bord de la petite route perpendiculaire à la grande route. Les personnes qui le désiraient venaient chercher leur sapin de Noël qui était déjà coupé et lié à un poteau afin de pouvoir le scruter sous tous les angles sans avoir à le prendre en main. Bien entendu j’avais pris soin d’attacher une boîte à lettre sur un poteau téléphonique (oui, un vestige du passé, je suppose). Ainsi les acheteurs pouvaient y glisser le montant correspondant au prix du sapin.

Comme je travaillais la journée, personne ne s’occupais de mes sapins qui se vendaient tout seuls. Le soir venu, il me restait juste à remettre d’autres sapins que j’allais couper dans mes champs autour de la maison. Bien entendu, je ne suis pas devenu millionnaire avec la vente de ces sapins mais cela m’occupait tous les soirs pendant un mois avant Noël. Et le bénéfice de la vente me permettait tout de même de changer ma garde robe et de m’offrir quelques habits chauds pour passer le reste de l’hiver.

Il est bien fini définitivement ce temps car maintenant quand il neige en France, ici je transpire à grosses gouttes sans même bouger le petit doigt car les températures du jour frisent les + 30° et la nuit je laisse un petit ventilateur de 12V tourner toute la nuit pour avoir un peu d’air frais. C’est le cas aussi quand je suis assis devant mon clavier de PC derrière lequel tourne également un petit ventilateur alimenté par un panneau solaire qui recharge une vieille batterie de voiture.

Bien entendu ici à Madagascar sur la côte-Est où je réside, il y a également un hiver austral mais les températures ne descendent jamais sous les +20°.

 

Lire la suite

Une belle fleur qui agrémente mes jours

26 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

Pourpier rose mousse ou fleur d’oleracea, portulaca ou fleur de pourpier commun des jardins, tels sont les noms vernaculaires parmi d’autre de ces fleurettes roses qui illuminent mes journée tout le long de l’année.

La première fois de ma vie où j’ai vu ces fleurettes je n’ai eu de cesse de les rechercher afin d’en faire des parterres car c’est une plante qui tapisse à la perfection le sol en exposant ses fleurettes roses et blanches dès que le soleil est là.

Cette plante se bouture très facilement car il suffit d’effeuiller une tige et de ne laisser que trois ou quatre feuilles au bout de la tige et de la planter dans un sol humide afin qu’elle reprenne racine. Et on peut répéter cette opération autant de fois qu’on le désire à condition d’avoir assez de tiges à bouturer.

Parfois on a la surprise de voir apparaitre des fleurettes totalement blanches. Mais c’est rare. Par contre il existe bien d’autres variétés de pourpiers et je me réserve le plaisir de vous en présenter d’autres dans d’autres articles car il ne faut pas tout mélanger, même si on saute du lapin à l’âne dans les différents articles.

Portulaca oleacera est sont binôme et cette plante fleuri toute l'année ici à Madagascar en formant un admirable couvre sol. Même dans le sable.

Lire la suite

Une histoire d'Or… dinaire.

25 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Madagascar est un pays où on trouve de l’or comme au bon vieux temps de la ruée vers l’or dans l’Ouest des States.

 On peut  voir d’ailleurs à une centaine de km de chez moi ici sur la côte Est de Madagascar tous les jours des piétons qui vont à la rivière avec leur batées en forme de chapeau chinois qui leurs permettent grâce à un mouvement circulaire de séparer les sédiments les plus légers avec  l’or plus lourd.

Et naturellement comme au bon vieux temps des westerns, il vaut mieux ne pas tremper dans le commerce de l’or surtout dans un pays pauvre où l’or est considéré comme un signe extérieur de richesse car on ne lésine pas sur les moyens pour trafiquer, bidouiller et transformer l’or en argent sans pour autant être un alchimiste.

Mais il y a des petits malins hauts placés qui sont en mesure de se faufiler à travers les lois et de faire sortir l’or du pays par la voie des airs… sans autorisation selon les uns, avec la complicité des responsables des aéroports selon d’autres sources.

En fait alors que les vols aériens sont suspendus des petits malins ont réussi  à faire sortir illégalement plus de  73 kg d’or du pays mais ils se sont fait arrêter à leur arrivée par la douane en Afrique du Sud.

L’enquête est en cours pour connaître les commanditaires de cette affaire et le Président de la République a affirmé que la tolérance zéro était à l’ordre du jour.

Wait and see... comme diraient les gentilés de la perfide Albion

 

Lire la suite

Quand le ciel nous tombe sur la tête à Madagascar

24 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Le 17 janvier dans la matinée, un habitant de la commune de Bemanevika dans le Nord-est de Madagascar raconte : «  J’étais tranquillement assis devant ma case à compter mes doigts de pied quand soudain un bruit effroyable me fait sursauter et j’en ai perdu le contrôle de mes comptes. Je me suis donc levé et j’ai enfilé mes « kapas chinois » qu’on appelle tongs dans d’autres lieux et je me suis dirigé en traînant des pieds vers l’endroit supposé d’où est venu ce fracas assourdissant. Et qu’ai-je découvert ? Un amas de panneaux solaires et autres débris et supports tordus. »

Bien entendu la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et la moitié du village est venu constater les faits. Des personnes bien intentionnées ont aussitôt alerté les autorités qui se sont autorisées à donner leur avis et finalement ils ont conclu un peu vite que c’était un bout de station spatiale.

Donc nous pouvons en conclure que las d’envoyer des virus des quatre coins de la planète, voilà donc qu’on nous envoie des satellites sur la tête. Les gaulois l’avaient bien dit en leur temps que le ciel nous tombera sur la tête un jour.

Mais pour en revenir à la réalité, les deux tiers de la population mondiale n’ayant pas accès à une connexion Internet rapide et bon marché à cause de nombreux obstacles, Google a pensé présenter une solution appelée Project Loon. En fait il s’agit d’envoyer à 20 km dans la stratosphère des ballons gonflés à l’hélium avec des émetteurs-récepteurs et des panneaux solaires qui leurs permettent de produire l’énergie nécessaire et  qui forment un anneau de connectivité continue autour du globe.

Sources :

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/google-project-loon-google-acces-internet-grace-ballons-47183/

https://www.futura-sciences.com/tech/google/projet-loon/

https://www.franceinter.fr/electro/avec-son-projet-loon-google-va-deployer-internet-au-kenya

https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Loon

https://www.flightradar24.com/49.04,2.08/8

https://lexpress.mg/18/01/2021/sambava-un-anneau-de-satellite-secrase-a-antogopahitra/

Lire la suite

Le tangue de Madagascar.

23 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

Encore une espèce endémique de Madagascar que j’ai confondu avec les hérissons bien connus en France. Et pourtant cette espèce n’a rien à voir avec les hérissons, même si la ressemblance est frappante et la taille pratiquement identique et pourtant cet animal serait plus proche de la famille des éléphants que celle des hérissons d’après la bibliographie.

Ici il est très commun autour de la maison car je laisse volontairement des tas de bois et de détritus organiques afin de laisser des abris pour la faune, que ce soit pour les serpents inoffensifs, les batraciens, les lézards et bien d’autres espèces qui trouvent ainsi un refuge pour se cacher ou encore se mettre à l’abri du soleil ou des affres du temps.

Pour en revenir à ce petit animal curieux, il ne sort que la nuit pour se nourrir autant de fruits tombés que de limaces, escargots et autres insectes, vers ou larves qui sont à son menu. Son museau est plus allongé que celui des hérissons et son corps est couvert de piquants comme celui du hérisson mais sa salive est toxique, chose rare chez les mammifères, et autre curiosité, il peut avoir entre vingt et une trentaine de petit en une seule portée.

C’est vraiment un curieux petit animal qui est bienvenu chez moi alors que les malgaches l’attrapent et le mangent. Il a d’ailleurs été introduit sur les îles de l’océan indien où il est chassé pour sa viande.

 

Lire la suite

Ouverture de maisons closes à Lunel.

22 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #DIVERS

Covid par ci, Covid par là, non seulement on assiste à la fermeture commerces dans les centres-villes à cause des grandes surfaces, mais depuis cette pandémie, la désertification devient de plus en plus lourde à supporter pour les personnes cloîtrées chez elles de peur d’attraper ce sale virus.

En lisant les faits divers j’ai lu que le maire de la commune de Lunel a parlé d’ouvrir les maisons closes afin de réveiller sa population. Et je pense qu’il a réussi à attirer l’attention de pas mal de personnes car cette nouvelle m’est parvenue jusqu’à Madagascar.

La commune de Lunel se trouve non loin de Montpellier et de Nîmes, et on parle d’un délabrement progressif du centre-ville. Depuis les années soixante la population de cette ville a triplé avec des vagues migratoires d’Afrique du Nord et quand on vient de Lunel, on vous demande si vous avez un gilet pare-balle…à cause du développement de l’islamisme radical.

En fait, il n’est pas question d’ouvrir des maisons closes mais la municipalité veut lutter contre une image dégradé et le projet Métamorph’Ose est donc né dans les esprits afin de redorer l’image de cette localité.

Pour en revenir aux maisons closes, il faut savoir qu’en Allemagne où les maisons closes fleurissaient avant cette pandémie, le Pacha, le plus grand bordel du monde vient de déposer le bilan à cause des mesures de protection sanitaire contre le coronavirus peu compatible avec des ébats sexuels…

Mais où va le monde pourrait-on se demander.

La mairie de Lunel veut faire de la Métamorph'Ose.

Lire la suite

Champignons mangeurs de radiations.

21 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CHAMPIGNONS

Le monde des champignons ne cessera jamais de nous étonner car je viens d’apprendre que certain champignons sont capables de se délecter des rayonnements radioactifs.

On a découvert des champignons qui ont poussé dans le réacteur de Tchernobyl.

Il s’agit d’une levure Cryp­to­coc­cus neofor­mans. C’est une espèce de champignon qu’on peut trouver par exemple dans des excréments de pigeons. Mais il existe d’autre espèces qui ont ces propriétés concernant les radiations, à savoir Cladosporium sphaerospermum et Exophiala dermatitidis.

Cladosporium sphaerospermum  est principalement un agent de détérioration des fruits et légumes, ce qu’on appelle vulgairement une pourriture et peut occasionnellement produire des problèmes chez les patients atteints de maladies des voies respiratoires mais les affections peuvent être traitées le plus souvent avec succès.

Le troisième larron de la foire est un champignon appelé Exophiala dermatitidis. Il est considéré comme un agent pathogène opportuniste chez les humains qui ont déjà des problèmes de santé. On peut trouver ce champignon dans les éviers de cuisine, dans les lave-vaisselle, les saunas et autres baignoires et tout naturellement dans les débris organiques en décomposition. C’est une levure noire qui aime bien la chaleur. Ce champignon ne provoque que très rarement une infection chez les humains.

Mais venons-en aux radiations:

Les radiations causent des lésions à l’ADN, ce qui a pour conséquence un risque pour la santé. En effet, tout être vivant possédant de l’ADN est condamné à avoir de graves problèmes à cause de la radioactivité.

Les champignons dont nous venons de parler ne font pas exception à la règle car leur ADN est également agressé par les radiations sauf que ces espèces montrent une résistance incroyable aux radiations et des chercheurs ont découvert que ces champignons avaient développé un système de réparation de leur ADN. Et chose encore plus étonnante ces champignons semblent se « nourrir » avec des radiations.

Mais il est bien évident que si ces champignons sont capables de se « nourrir » avec des radiations, ils ne sont pas capables de détruire la source de radioactivité qui ne cessera pas d’émettre de la radioactivité. Mais cela pourrait un jour s’avérer utile pour combattre le cancer ou pourquoi pas nous protéger un jour contre la radioactivité ? On a le droit de rêver.

Levure noire Exophiala dermatitidis

==================================================================

Moisissure Cladosporium sphaerospermum

=================================================================

Champignon ressemblant à une levure Cryp­to­coc­cus neofor­mans

Lire la suite

Quand mon fils de huit ans me fait la leçon.

20 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CUISINE

Bon, il est vrai que j’ai maintenant plus de neuf fois l’âge de mon fils et que je dois donc en principe en savoir plus que lui car avec toutes mes erreurs passées j’ai appris beaucoup de choses.

Mais dernièrement mon fils qui adore regarder les dessins animés à la télé au moins autant que j’étais accroché à son âge aux aventures de Donald et autres dans la revue de Mickey est venu me dire qu’il fallait manger au moins cinq fruits et légumes par jour, ce qui prouve bien qu’on n’apprend pas que des bêtises en regardant la télé.

Comme je suis très sensibilisé moi aussi à mener un hygiène de vie exemplaire afin de pouvoir être à côté de mon fils le plus longtemps possible, afin qu’il m’apprenne encore plein de choses, je mange sainement et je bois sainement également car en plus de ma tasse de café local que je bois le matin, je bois des jus naturels, des thés à la citronnelle ainsi qu’une boisson au kéfir de fruits que je prépare moi-même tous les deux jours.

Je ne bois que très rarement des boissons alcoolisées et pas du tout d’alcool fort. Je ne mange pratiquement jamais des boîtes de conserve à part de temps en temps une boîte de sardines avec mes crudités du jour.

Ma divine Sergine qui excelle en cuisine me prépare des plats tous les jours composé de légumes frais et cuits.

Ainsi ces jours j’ai eu droit à du poisson panné avec des légumes crus et des légumes cuits au wok. J’aime bien les couleurs de ces aliments sains qui sont produits localement et sans pesticides ni autres traitements.

Mon fils de huit ans qui respire la joie de vivre au grand air dans notre brousse isolée du monde.

Lire la suite

Le prix du savoir

19 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Aujourd'hui j'ai eu dans ma boîte mail un fichier PPS qui m'a bien fait rire et réfléchir et j'aimerai partager cette histoire avec vous en la changeant un peu pour la mettre au goût du jour.

Un jour un riche anglais au volant de sa belle bagnole décapotable roulait lentement sa mécanique sur la promenade des anglais à Nice afin qu'on puisse bien distinguer son allure de "m'a-tu-vu".

Brusquement sa belle mécanique se mit à toussoter, puis à crachoter et enfin dans un dernier soupir le moteur cala.

L'anglais honteux et confus s'en fut quérir le meilleur garagiste de Nice mais celui-ci n'y connaissait rien en voitures d'outre Manche lui conseilla d'aller trouver un vieil homme à la retraite qui avait travaillé en Angleterre dans un garage.

Le vieil homme arrive avec sa trousse à outils puis il en sort un marteau et un poinçon et frappe doucement sur une partie du moteur qui par miracle après cette intervention démarre comme si rien n'était arrivé.

L'anglais très satisfait demande le prix de l'intervention et le vieil homme lui réclame 3000 euros. Surpris par cette somme l'anglais demande de détailler ce que réclame le vieil homme car pour juste un petit coup de marteau il trouve tout de même la note salée. Et le vieil homme répond: "effectivement le coup de marteau c'est un euro mais  savoir où frapper c'est 2999 euros".

 

Lire la suite

Prêts pour la sixième extinction massive ?

18 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

Je ne suis pas un grand scientifique ni autre chercheur que celui de me baisser pour ramasser des champignons ou de découvrir des espèces faunistiques et floristiques et en essayant d’y coller un binôme tant que cela est encore possible. Mais je crains fort que nous nous approchions à pas de géant vers la sixième extinction de masse que la terre aura connu.

En effet, sans vouloir être un oiseau de mauvaise augure, voici quelques découvertes  selon les infos qu’on peut glaner sur le Net.

Cela a commencé il y a à peine 445 millions d’années, on estime que 60 à 70% des espèces qui vivaient sur la terre ont disparues. Je ne me hasarderai pas à dire pourquoi car je n’étais pas présent. Mais les scientifiques appellent cette période l’extinction de l’Ordovicien.

Puis il y eu une autre période, le Dévonien, période qui s’acheva il y a 360 à 375 millions d’années, (on n’est pas à quelques minutes près). Mais cela a fait disparaitre environs 75% des espèces.

Puis comme la terre se régénère et que les espèces ont la peau dure, une autre époque lui succéda. On l’a appelé le Permien qui lui aussi s’acheva il y a 252 millions d’années très précisément. (Ne me demandez pas pourquoi ni comment), mais avec une perte de 95% des espèces.

Enfin bref, si on pense que c’est tout, on se trompe car il y a 200 millions d’années ce fut la fin du Trias avec la perte de70 à 80% des espèces (une broutille).

En effet comme le Phoenix qui renaît de ses cendres,  c’est le Crétacé qui succéda au Trias et qui lui également se termina lamentablement avec une extinction massive de 75% des espèces.

Nous sommes donc arrivé à l’Holocène qui sévit actuellement et qui a déjà perdu plus de 50% des espèces… donc un peu de courage on va y arriver à exterminer assez d’espèces pour qu’une nouvelle ère puisse recommencer après celle que nous vivons… sauf que la septième époque risque de se faire sans un animal qui était devenu le plus grand prédateur de la période de l’Holocène, c'est-à-dire Homo demens…  (Oui je trouve qu’il faut parfois changer les binômes qui ne correspondent plus).

En effet nombreux sont les scientifiques qui estiment que la terre est au début d’une nouvelle «extinction de masse» car à cause de l’activité humaine la disparition des espèces se fait d’une manière alarmante.

https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/07/10/la-sixieme-extinction-de-masse-des-animaux-s-accelere-de-maniere-dramatique_5158718_1652692.html

Pendant que l'humanité s'occupe de sa petite personne une autre espèce est en train de la remplacer. Elle est venue de Chine, puis une variante de Grande-Bretagne, puis une autre d'Afrique du sud et enfin encore une autre du Brésil. Serait-ce le grand remplacement avec une nouvelle ère qui commence déjà? Est-il est déjà trop tard pour revenir en arrière.

Lire la suite

La beauté membranée ou bel hymen.

16 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #FLEURS-PLANTES

La beauté membranée ou bel hymen.

Tel est traduit du Grec  le binôme de cette fleur nommée Hymenocallis littoralis.

Lttoralis comme on peut le deviner signifiant du bord de mer.

La forme de la coupe ressemblerait à un hymen de femme… (C’est certainement un botaniste avec des compétences en gynécologie qui a eu l’idée de nommer cette fleur blanche avec cette coupe peu profonde formée à partir des étamines fusionnées).

Cette plante bulbeuse est en pleine floraison actuellement ici sur la côte-Est de Madagascar où elle s’est acclimatée avec bonheur devant ma porte d’entrée. Dans certaines régions on a appelé cette fleur Lys araignée.

Ces fleurs possède un parfum de rose avec une pointe de vanille avec un bel effet assez singulier pour ceux qui les voient au pluriel pour la première fois.

Hé oui, quand on a la chance de vivre dans un paradis sur terre, chaque jour apporte son lot de nouveautés pour ceux qui sont sensibles à la nature et qui n’ont pas les yeux fixés toute la journée sur leur Smartphone ou autre phone à la pomme qui prend les gens pour des poires.

Non pas que je sois contre le progrès mais il faut aussi être capable encore de sentir, de voir, de toucher et d’écouter autrement qu’à partir d’un écran LCD.

 

Lire la suite

La ruée vers l’or à Madagascar.

15 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

S’il y a eu dans le passé la ruée vers l’or dans l’Ouest des Etats–Unis, ici à Madagascar ce serait plutôt vers l’Est qu’il faut se diriger pour trouver des tonnes d’or qu’il suffit de ramasser à la pelle le long du canal des Pangalanes.

 C’est en réfléchissant comment je pourrai non pas m’enrichir mais enrichir la terre aride et siliceuse du bord de mer que m’est venu l’idée d’aller prospecter du côté du canal des Pangalanes à une centaine de mètres de chez moi où j’ai découvert une couche de vingt centimètres d’épaisseur d’or… brun issu des alluvions causées par les inondations du canal des Pangalanes lors de fortes pluies et que les bras qui relient le canal à la mer ont été obstrués..

En France et ailleurs cet or brun coûte une fortune alors qu’ici il suffit d’aller le chercher gratuitement au bord du canal. Bien entendu vous ne pourrez pas le vendre car personne ne vous l'achètera. Mais cet or, je n’échangerai pas pour de l’or dix huit carats car il me permet de planter des arbres fruitiers et autres plantes que je pourrai manger contrairement à l’or ordinaire qui ne se mange pas et quand il n’y aura plus assez de nourriture pour nourrir toute l’humanité, mon or brun me permettra de produire de la nourriture.

Bien entendu il faudra de la sueur et de la patience mais c’est moins difficile que de tamiser des tonnes d’eau et de gravier dans une batée pour trouver quelques paillettes d’or qui ne suffiront même pas pour acheter de quoi s’alimenter correctement.

Travaillez, prenez de la peine un trésor est caché dans la terre disait en son temps un paysan à ses enfants.

 

Lire la suite

Madagascar aura une ville nouvelle.

14 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Son Excellence le Président de la République de Madagascar en la Personne d’Andry Rajoelina a des visions futuristes qui se veulent ambitieuses et novatrices au grand dam de l’opposition qui regrette le bon vieux temps où on pouvait laisser la plèbe dans la crasse en s’enrichissant comme cela a été souvent le cas depuis l’indépendance du pays.

Dans son allocution présidentielle de fin d’année le Président de la République a donc dévoilé ses projets, notamment en ce qui concerne la ville nouvelle qui devrait accueillir les Jeux des îles de l’océan indien en 2023. Cette nouvelle ville portera le nom de Tanamasoandro (ville de lumière) et  devrait être construite à une vingtaine de kilomètres à l’Ouest de la capitale actuelle Antananarivo.

En effet, il est impossible de moderniser la capitale actuelle dont différents quartiers sont souvent inondés. Sans parler des glissements de terrains qui font s’écrouler des maisons ou encore du trafic routier qui est totalement asphyxié tous les jours aux heures de pointes.

Cette capitale avait été construite sur des collines surplombant des rizières qui, au fur et à mesure ont été comblées et tout cela dans un désordre incroyable au mépris des règles sanitaires élémentaires, sans plans précis et souvent même sans autorisations. Les gouvernants successifs étant plus occupés à s’occuper de leur affaires personnelles que de celui des citoyens en établissant des règles afin qu’on ne construise pas à tort et à travers.

Il faut espérer que la ville nouvelle dont les travaux devraient bientôt débuter sera une ville moderne et non pas un ramassis de tôles, de planches qui ressemble plus à des bidons-villes qu’à des villes modernes.

Comment refaire une rue correcte dans ce dédale de constructions anarchiques? 

Certains trottoirs n'ont jamais été refaits depuis la colonisation 

Vue partielle d'une partie de la capitale construite sur des versants de collines. 

Certaines rues de la capitale sont un peu laissées à l'abandon depuis des lustres et il est difficile de moderniser sans arracher des bâtiments. Donc il est plus facile de refaire une ville moderne ailleurs que de réhabiliter l'existant qui ne serait finalement que du rafistolage.

Lire la suite

Elle s’appelle Elsie.

13 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #SOUVENIRS

Elsie était mon premier amour…  ou plutôt c’est moi qui étais son premier amour car elle aurait donné sa vie pour moi d’après ce qu’elle a confié à plusieurs personnes un jour que nous étions attablés à la même table quelques dizaines d’années plus tard.

Je me souviens d’elle comme d’une personne qui avait toujours le sourire aux lèvres et ce sourire est gravé dans mon cœur pour toujours car c’est elle qui a guidé mes premiers pas, mes premiers dessins et certainement bien d’autres choses dont je ne me souviens plus car j’étais bien trop jeune à l’époque et ma mère trop occupée à s’occuper de ma sœur qui avait un an de moins que moi.

Bien entendu nous sommes séparés de milliers de kilomètres maintenant et chacun de nous a suivi des chemins différents dans la vie. Les années ont passé et j’ai appris que son mari était décédé, ce qui me désole car elle doit trouver sa maison bien grande en ces temps gris, pluvieux où la neige souvent recouvre parfois le sol et que les visites se font extrêmement rares.

Je m’imagine qu’elle regarde par la fenêtre et qu’elle doit repenser elle aussi à des temps plus réjouissants, maintenant qu’elle est au soir de sa vie, et si je pouvais la remercier pour cet amour qu’elle m’a offert quand j’étais encore un petit garnement haut comme trois pommes et que j’avais toute la vie devant moi, je le ferai en lui disant « Elsie tu as été, et tu restera mon ange pour toujours».

 

Lire la suite

Un caméléon qui veut imiter une branche

12 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

Il est intéressant de noter la faculté des caméléons à se confondre avec leur environnement et c’est le cas de ce petit caméléon qui possède une espèce de corne sur son nez. Je ne sais pas à quoi peut servir cet appendice sauf à lui donner une apparence qui le distingue des autres espèces de caméléons. Comme je ne suis pas certain de son binôme je vais donc l'appeler Pinocchio à cause de son nez qui s'allonge quand il ment et  qu'il tient à se confondre avec du bois dont est fabriqué le vrai Pinocchio.

En effet, il a une faculté très surprenante de prendre la même couleur de son support, en l’occurrence d’une branchette avec la cerise sur le gâteau des ponctuations ressemblant à s’y méprendre au lichen qui colonise la branchette.

Nous avons déjà découvert de nombreux spécimens de cette espèce qui apparemment ne correspond pas vraiment aux autres espèces décrites et localisées ici sur la côte Est de Madagascar.

Maintenant que la végétation reprend du poil de la bête grâce aux efforts que j’ai apporté pour implanter une biodiversité floristique, j’espère vivement que la faune s’y trouvera à l’aise et recommencera à repeupler ce petit Eden que je suis en train de créer.

 

Lire la suite

Le Machaon citron vert

11 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

Cela pourrait être un cocktail au citron vert mais ce n’est pas le cas car si la chenille du papillon appelé vulgairement  Machaon citron vert ou voilier échiquier est bien implantée sur les feuilles de citronniers et autres agrumes chez moi, cette chenille formera après plusieurs stades un beau papillon nommé Machaon citron vert (Papilio demoleus).

C’est la chenille de ce papillon qui est un ravageur des feuilles d’agrumes surtout des jeunes plants et je peux dire que j’en ai sacrifié des jeunes plants avant que quelques uns aient tout de même réussi à sauver leur peau et m’offrent  à présent des citrons, des pamplemousses ainsi que des oranges.

Tous ces arbres étant issus de pépins que j’ai plantés et qui ont germés avant de devenir des arbres fruitiers qui portent déjà des fruits  et tout ceci en moins de dix ans.

Il faut dire qu’ici sur la côte-Est de Madagascar les plantes poussent vite car le temps chaud et humide favorise beaucoup les poussées.

Mais il n’y a pas que les plantes qu’on veut introduire qui poussent vite car la concurrence est rude et souvent je suis obligé d’y mettre un holà si je ne veux pas que la concurrence déloyale s’installe car il y a des espèces de plantes inféodées qui ont un avantage sur le plantes qu’on introduit, donc il faut savoir ménager les papillons et les arbres fruitiers afin qu’une certaine harmonie s’installe.

Chenilles du papillon Machaon citron vert à un stade intermédiaire

Chenille adulte du papillon Machaon citron Vert

Lire la suite

Les oreilles de Judas

6 Janvier 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #CHAMPIGNONS

Si j’habitais à l’île de La Réunion je serai un z’oreille car selon certaines sources,  quand un français venait de France et débarquait à La Réunion, ses oreilles devenaient rouges du fait de la chaleur tropicale.

Mais je n’habite pas à La Réunion mais juste à côté sur l’île de Madagascar. Et ici les étrangers sont appelés « vazaha ».

Mais ce n’est pas le sujet de l’article d’aujourd’hui, mais d’une toute autre sorte d’oreilles, Les oreilles de Judas sont des champignons dont le binôme est  Auricularia auricula-judae. Bien que ce champignon ressemble étrangement à une oreille, on pense que ce nom lui a été donné car on le trouve souvent en tant que parasite du sureau et selon la bible un certain Judas se serait pendu justement à un sureau.

Ce champignon nous l’utilisons ici toute l’année car il est assez commun sur les poteaux des palissades ou autre tronc d’arbres morts ou vivants. Donc on le fait sécher au soleil et on le met dans un bocal hermétiquement fermé et quand on fait par exemple du riz cantonnais, on émiette des morceaux de ce champignon parmi les autres ingrédients mais on peut également en garnir une soupe car les chinois raffolent aussi de la soupe aux champignon noir comme ils l’appellent.

Les oreilles de Judas ont une couleur brunâtre mais deviennent plus ou moins noirs quand ils sont trempés dans l'eau et cuits.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>