Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

Mes gentilles petites grenouilles arboricoles

1 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #ANIMAUX

N’ayant pas de grandes connaissances concernant le monde des amphibiens, je me contente de les observer et de leur laisser vivre tranquillement leur vie en essayant au maximum de préserver un milieu de vie qui leur est favorable.

Ces petites grenouilles sont très vulnérables, que ce soit dans le changement de leur habitat ou des conditions météorologiques, Et j’ai même lu quelque part qu’une maladie fongique avait causé la disparition de nombreuses espèces.

En effet le champignon Batrachochytrium dendrobatidis, une espèce parasite aquatique et microscopique a fait disparaitre ou fortement diminué certaines espèces de batraciens. Ce champignon se trouve dans l’eau et les spores de ce champignon s’accrochent sur la peau des grenouilles et va ronger leur peau jusqu’à provoquer leur mort. Ce champignon a éliminé plus d’espèces que n’importe quelle autre maladie. Heureusement que certaines espèces d’amphibiens sont capables de résister à l’infection grâce à des capacités de résistance différentes selon les espèces. Parfois c’est simplement le système immunitaire plus performant d’une espèce qui permet de résister.

Ce champignon s’est propagé à cause du commerce d’espèces sauvages qui sont entré en contact avec des espèces locales vulnérables. Pour contrer les espèces de ce champignon mutant, ou qu’un autre champignon apparaisse et tue d’autres espèces d’amphibiens, il est nécessaire de réglementer d’avantage le commerce des espèces sauvages qui a mon avis devraient rester sauvages et qui n’ont rien à faire dans des cages, terrariums ou autres moyens de garder en captivité des espèces.

Ceci est un aspect négatif, le revers de la médaille concernant la mondialisation à outrance.

Chez moi, de nombreuses espèces peuvent être observées tous les jours sur les feuilles de différents arbres comme les orangers, citronniers, frangipaniers, cotonniers etc.

J’ai remarqué que ces gentilles petites grenouilles se cachaient sous les feuilles la nuit ou par temps pluvieux et se replaçaient sur le dessus des feuilles quand il faisait beau.

Certaines grenouilles cherchaient à se  cacher dans le feuillage et qu’il fallait vraiment une certaine patience pour être capable de les dénicher. En augmentant la végétation, j’aime penser que je favoriserais la multiplication des espèces, et cela ne me déplait pas.

Car parfois il faut simplement laisser une chance à la nature et qu’au lieu de tout raser ou de faire de la monoculture, il faut favoriser et laisser la nature se développer. Ici sur la côte-Est de Madagascar, le climat tropical permet aux plantes de croître beaucoup plus rapidement de dans les pays tempérés comme la France. Et les gentilés d’ici considèrent que nettoyer un terrain en supprimant même l’herbe, c’est avoir un environnement « propre ». Si on appelle parfois Madagascar l’île rouge, c’est simplement à cause de la déforestation massive qui a mis les sols à nu et qui a favorisé le lessivage des terres en empêchant la fixation des sols par le système racinaire des plantes.

Il est permis d’espérer qu’un jour l’homme prendra conscience que la nature est le plus grand trésor qui lui est offert et quand je vois les images désolantes de la surface de Mars pour laquelle on injecte des sommes folles je pense vraiment que l’homme est devenu stupide et qu’on l’encourage à devenir de plus en plus bête au lieu de le sensibiliser à la protection de ce que nous possédons de plus important, c'est-à-dire notre environnement sur terre. Que nous importe ce qu’il y a sur d’autres planètes car si nous ne sommes pas capables de vivre sur notre planète on ne vivra certainement pas mieux ailleurs. Pour ma part je laisse le monde s’éblouir dans les miroirs aux alouettes car pendant ce temps on me laissera vivre ma vie tranquillement selon mes convictions.

Je m'imagine peut-être à tort qu'en installant des baignoires naturelles pour les batraciens en garnissant mes arbres avec des plantes épiphytique je pourrai leur garantir une réserve d'eau car ces plantes ont la faculté de conserver de l'eau au centre de leur feuillage. Bien entendu toutes les grenouille ne pondent peut-être pas leurs œufs dans de l'eau, mais l'eau a également la faculté d'attirer des insectes qui eux pondent leur œufs dans de l'eau et qui de cette façon augmentent la nourriture de ces petits amphibiens qui se nourrissent d'insectes. Ces insectes qui pollinisent également des fleurs.

Baignoire naturelle

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Rotsaka 01/06/2021 09:28

Incroyable et fascinante cette diversité d especes de grenouille qui ferait penser a un carré de foret equatorial alors meme que tout a été découvert dans un jardin. C est assez impressionnant et elles sont en outre magnifiques.
Ce sera rigolo de voir si des têtards occupent les points d eau dans les plantes épiphytes comme cela se passe même au plus haut des arbres dans les forêts des Tropiques.
Pour la maladie, il me semble qu elle est particulierement grave pour les amphibiens déjà affaiblis par de multiples polluants sous des contrées plus tempérées alors que pour les grenouilles en outre la respiration par la peau est essentielle à la survie.
C est dramatique effectivement et penser que tte cette richesse pourrait disparaitre, est en train de disparaitre, est un crevecoeur. Rever de lune et de Mars est effectivement un rien déprimant...

MADAGASTON 01/06/2021 10:37

En effet, il m'est permis d'apercevoir tous les jours ces petites grenouilles arboricoles et naturellement j'ai créé également un bassin relié au puits et qui me permet de faire l'appoint d'eau si c'est nécessaire grâce à une pompe solaire.
Madagascar est véritablement un paradis sur terre pour ceux qui savent observer la nature et la préserver plutôt que de la démolir.