Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

la page de christian

Rendez-vous enfer, peut-être !

Rédigé par CHRISTIAN Publié dans #LA PAGE DE CHRISTIAN

Si vous espérez échapper à la réalité en la niant ou en refusant de la voir, vous risquez de tomber de haut; croyez vous vraiment pouvoir ainsi  l'éviter ?
C'est la peur de la maladie qui, d'abord, va vous rendre malade; la peur de la mort vous précipite vers elle. Si vous n'avez pas l'énergie nécessaire pour comprendre et admettre cela, je ne peux rien faire de plus pour vous.
Ceux qui me connaissent bien doivent savoir que j'ai toujours eu à peu près les pieds sur terre. Alors peut-être ai-je évolué dans la démence, la paranoïa, "ça y est, il a complètement basculé dans la théorie du complot, il va devenir irrécupérable et infréquentable". Fichtre ! j'ai attendu l'âge de la retraite, à l'heure où on profite de la vie pour disjoncter; pas de chance le pauvre homme, il était pourtant bien gentil.
Le XXème siècle a connu des évènements dont on pense qu'ils ne pourront jamais se renouveler; c'est bien mal connaitre la nature humaine. Avez-vous déjà essayé de vous mettre dans la psychologie d'un cadre supérieur du parti nazi ou de la SS, d'un membre du politburo sous Staline en URSS ou sous Mao en Chine ? Vous devriez, c'est très révélateur. Est-ce l'argent qui les motivait ? Surement pas, c'est un sentiment de toute puissance, celui du pouvoir de vie et de mort sur leurs congénères humains, il procure assurément une sensation orgasmique non plus momentanée mais permanente; après avoir nié Dieu, on devient Dieu. On appelle ça folie ou psychopathie pour se rassurer mais attention, au départ, ce sont des hommes et des femmes comme tout le monde, ce sont les circonstances qui les y conduisent.
Oui, de telles personnes sont bien à l'œuvre aujourd'hui, elles disposent d'une technologie avancée dont étaient privé leurs prédécesseurs; c'est pourquoi le phénomène qui était localisé dans l'espace est désormais devenu global. Ils estiment légitimement que leur temps est venu. 7 ou 8 milliards d'individus, c'est beaucoup trop de bouches à nourrir et des emmerdements dont il convient de se débarrasser, il y a lieu d'en éliminer la majeure partie d'autant qu'il est aujourd'hui devenu techniquement possible de surveiller individuellement et de façon permanente le reliquat. Ils ont les moyens d'acheter leurs serviteurs avec le nombre d'échelons qu'ils jugent nécessaire. Comme vous le savez, les consciences humaines ça s'achète, en tous cas, la plupart d'entre elles; tout homme a un prix, n'est ce pas ? Vous n'ignorez par, je pense, que certains départements de recherche des GAFAM et d'autres multinationales travaillent ardûment sur l'intelligence artificielle, le transhumanisme, l'homme augmenté et même l'immortalité; normal quand on se prend pour Dieu. De bonnes âmes vont me dire : "mais oui, et toute l'humanité va pouvoir en profiter". D'accord, voyez-vous la richesse mondiale se répartir équitablement ? Voyez-vous vos conditions de vie s'améliorer ? Elles se détériorent d'année en année. L'espérance de vie moyenne qui a doucement augmentée au XXème siècle stagne désormais, elle commence même à diminuer dans nos pays développés. La génération de nos parents et la nôtre ont eu des vies correctes, ce sont deux générations charnières, celle de nos enfants se détériorent sérieusement; il leur est de plus en plus difficile de devenir propriétaire; eh oui, le grand reset de Davos prévoit la fin de la propriété privée. Avez-vous choisi la malbouffe, l'empoisonnement des terres, les dérives de la médecine qui fragilisent votre organisme et qui vous transforment en malades permanents ? Oui, par facilité.
Souvenez-vous de la devise à l'entrée des camps de concentration : "Arbeit macht frei", nous sommes dans les trains et l'entrée du camp n'est pas loin.
Combien sont-ils ? Pour donner un ordre d'idée, quelques centaines, de toutes origines et de toutes races, leurs noms sont inconnus pour la plupart car leur anonymat est le gage de leur sécurité. Ils sont essentiellement dans les banques qui sont derrière les banques centrales. Pourquoi ont-ils le pouvoir ? Parce que ce sont eux qui créent l'argent ou pas, qui le détruisent, selon les besoins de leur plan; l'argent c'est quoi ? C’est ce qu'il faut appeler la monnaie dette. Leurs valets de premiers cercles sont à la tête des fonds d'investissement, des fonds de pension et des multinationales, on en connait certains qui font l'actualité.
Imaginez un système de monnaie libre, démocratique et égalitaire sur un principe simple : chaque être humain, à partir du moment où, en tant qu'être humain vivant, unique et identifié génèrerait de la monnaie; vous pensez que c'est une utopie, un rêve ? Vous vous trompez, sachez que ce système existe déjà à l'état embryonnaire et il fonctionne en parallèle des monnaies dette (euros, dollars, etc. ).
J'en entends certains qui m'aiment bien se désespérer pour moi, d'autres se gausser; à ceux là je dis : "prenons date" et, le moment venu, si je me trompe, je le reconnaitrai bien volontiers devant vous, avec soulagement.
En attendant, je vais bien, je vous remercie; je privilégie l'autosuffisance autant que faire ce peut, j'ai anticipé la vie saine, la nature et les satisfactions mesurées qu'elle procure.
Allez, bonne chance à tous.

 

Lire la suite

La dictature sanitaire s'installe

Rédigé par CHRISTIAN Publié dans #LA PAGE DE CHRISTIAN

Ce mail ne s'adresse à personne en particulier, il est destiné à monsieur tout le monde, à mon alter-égo vivant dans la société française de l'été 2021.
Alors, comment ça va bien?
Je ne sais pas si vous avez eu ou aurez la covid mais ce que je sais, c'est que vous êtes mentalement très atteints. Votre comportement est le signe d'une réelle aliénation mentale.
Voila plus d'un an que vous vous trimballez avec un chiffon sur le visage parce qu'on vous l'a imposé, on vous a empêché d'embrasser vos proches, de visiter vos anciens, de circuler librement; maintenant, ce sont les tests et la piquouze. Jusqu'à quel degré d'humiliation allez vous aller ?
Certains m'accusent de faire de la provocation, sachez qu'il n'en est rien, il m'est psychologiquement impossible d'obtempérer à une mesure sans aucun fondement sous prétexte que c'est devenu obligatoire, tout simplement. Je veux bien faire semblant cinq minutes en mettant le masque sur le menton pour rentrer dans un magasin acheter un produit qui m'est nécessaire et afin d'éviter l'esclandre, mais ça s'arrête là.
Le sens de l'histoire, je le sens venir; je vais tôt ou tard, avec mes co-aliénés, finir à l'isolement quand on jugera que c'est moi qui suis mentalement malade. De quelle manière et sous quelle forme, je n'en sais rien mais cela me parait assez inéluctable. Prions donc pour qu'un bouleversement majeur se produise pour inverser cette situation; c'est une question de survie, pour vous comme pour nous. Comment supportez vous la maltraitance que l'on fait subir aux enfants ces innocents, comment pouvez vous l'accepter ?
Je m'adapte au jour le jour, ça je sais faire. J'espère être un homme de parole et d'honneur, je crois toujours avoir respecté et respecterai toujours mes engagements mais peut-être serai-je un jour amené à fuir car, à mon âge, j'ai encore quelque énergie vitale, il existera surement toujours, ici ou là, quelques lieux de liberté où vivre normalement sur cette terre. L'être humain, pas plus que les autres êtres vivants d'ailleurs, n'est fait pour vivre en soumission.
Vous allez me dire que je dramatise, mais voilà maintenant des décennies que j'alerte, qu'on me dit que j'exagère, que je dramatise et que la situation se dégrade. Vous avez assez de jugeote pour réaliser ça quand même ! Et vous imaginez que la tendance va s'inverser ? Depuis vos premières classes ont vous explique que vous êtes en démocratie, alors sagement vous votez, et vous vous justifiez avec des arguties intellectuelles qui n'ont juste aucun sens, comme des enfants qui cherchent des excuses après avoir fait une bêtise. Et ça continue, j'entends ici et là dire : Qui mettre en 2022 ? Pauvres innocents, comme si vous aviez le choix. Pour faire de la politique et faire campagne, il faut l'argent, alors suivez l'argent, point barre. Prenons les cinq dernières décennies. Nous avons eu Pompidou, le premier de chez Rothschild et qui nous a fait perdre notre indépendance monétaire; puis Giscard, qui s'est acheté une particule pour faire genre et qui allait manger la potée chez l'habitant pour faire peuple; Mitterand, dont la rouerie n'avait d'égale que la fausseté, passé de Vichy au socialo-communisme; Chirac, dont Marie-France Garaud avait bien cerné la personnalité :"je le croyais de marbre dont on fait les statues, il est en fait de faïence dont on fait les bidets"; Sarkosy, simplement une caricature en soi; Hollande, l'homme au scooter et de Léonarda, j'ai eu honte d'être français pendant cinq ans. Je m'abstiendrai d'évoquer le dernier.
Alors la solution allez vous me demander ?
La solution elle est en vous, individuellement, et c'est dans l'agrégation de ces prises de conscience individuelles que réside la solution; nul par ailleurs. Autant vous dire que ça n'est pas gagné. Un peu de courage que diable ! C'est votre avenir qui est en jeu et surtout celui de vos enfants, pour ceux qui en ont.
Croyez moi, j'ai l'amour de mon prochain sincèrement chevillé à l'âme, mais il faut vivre, et charité bien ordonnée commence par soi-même.

 

Lire la suite

Toulouse est le berceau et le cœur du rugby français.

Rédigé par CHRISTIAN Publié dans #LA PAGE DE CHRISTIAN

Un peu de Toulouse sous la plume de Christian:

À la fin du XIXème siècle, l'équipe des étudiants en droit de la faculté de Toulouse fusionne avec celle de l'école vétérinaire pour créer le Stade Toulousain. Ils choisissent leurs couleurs, pourquoi le rouge et le noir ? Au moyen-âge, le rouge était la couleur des comtes de Toulouse qui administraient le sud de la ville et le noir celle des abbés de Saint-Sernin qui administraient le nord.

À Toulouse, on pense rugby, on respire rugby, on vit rugby; "ici même les mémés aiment la castagne" chantait Claude Nougaro, un enfant du quartier des Minimes. Moi qui suis un enfant du nord-ouest, je me sens pourtant chez moi dans la ville rose; c'est d'y avoir vécu une quinzaine d'années de ma vie militaire mais aussi, très surement, parce que mes enfants s'y sont installés, deux d'entre eux y sont nés.
Quand je vais à Toulouse, la ville me capte; résonnent en moi des noms et des lieux qui me sont familiers : Saint-Aubin, Saint-Étienne, Saint-Cyprien, Saint-Sernin, le faubourg Bonnefoy, le quartier des Chalets, la place Esquirol et le Pont Neuf sur la Garonne (le plus vieux de la ville), la place Dupuy et sa halle aux grains, ARRÊTEZ MOI ! Le canal du midi, ça n'est pas pour moi les péniches d'agrément à l'ombre des platanes; pour moi, le canal du midi c'est "courir", j'en connais les chemins de halage par cœur pour y avoir fait tant de footings matinaux, des ponts jumeaux jusqu'au pont des Demoiselles, et quelques marathons et semi-marathons de Rangueuil à Castelnaudary, le palais Niel près du grand rond et du jardin des plantes; il fut longtemps le siège de l'état-major de la division parachutiste et la résidence de son général. 

Quand je suis arrivé à Toulouse au tout début des années 80, la 11ème DP, forte de plus 10 000 hommes, était encore à son apogée. Aujourd'hui, il reste un croupion de brigade et quand je passe devant le quartier Balma-Ballon où j'ai servi, j'ai mal au coeur; il parait comme à l'abandon avec ses bâtiments qui se dégradent, il abrite pourtant l'état-major de la fameuse brigade, caché, là-bas, derrière une végétation non entretenue. Alors certes, ce sont des régiments professionnels mais je peux vous dire, pour avoir passé six mois en Nouvelle Calédonie au sein du 6ème RPIMa qui était un régiment d'appelés du contingent, qu'il n'avait rien à envier au 3ème RPIMa qui était un régiment professionnel. Il était stationné au sud de la cote est du caillou et nous étions au nord; nos résultats professionnels étaient meilleurs et nous remportions souvent les compétitions sportives qui nous opposaient; pourquoi ? il fallait être volontaire pour faire son service militaire dans les parachutistes, nous avions donc les meilleurs, en tous cas les plus motivés; d'horizons différents, de toutes les strates de la société, nous avions la richesse de la diversité derrière le même idéal.

Capitale du pays occitan, Toulouse est entourée de départements au caractère très affirmé : l'Ariège avec Foix, Gaston Phoebus et son château; le Gers et sa gastronomie avec Auch où Greg. Alldritt et Antoine Dupont ont fait leurs premières armes, le Tarn et Garonne avec Montauban (Mountalba) l'autre ville rose sur les bords du Tarn, l'Aude avec Carcassonne et sa cité, le Tarn avec Albi, Castres et le Gaillac de Bernard Laporte et Vincent Moscato.
Le Stade Toulousain a, en ce moment, l'une des meilleures équipes de son histoire, il a ramené la coupe d'Europe cette année, le bouclier l'année dernière; va t-il récidiver cette année ? Rien n'est moins sûr car rester au sommet dans la durée relève un peu du surhumain. Dans une compétition à la loyale, être au sommet, c'est devenir la cible de tous les autres et c'est normal.
Il semble que l'argent pénètre aussi le rugby; j'allais dire : même le rugby. Aujourd'hui, je n'ai pas envie d'y penser, laissez moi rêver un peu.
Je vous parlerais peut-être un jour de mon autre chez moi, il est niché au creux du bocage et de la forêt normande.

 

Lire la suite