Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

Le métier de charbonnier à Madagascar

13 Juillet 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

En France aussi, avant qu'on commence à extraire le charbon du sol, il y avait des charbonniers dont le métier était de couper du bois et d’en faire un tas qu’on recouvrait avec de la terre puis en y mettait le feu qui transformait le bois en charbon grâce au manque d‘oxygène. Bien entendu, cela ne se faisait pas en quelques heures mais il fallait du temps et il fallait aussi surveiller constamment le processus.

Ici à Madagascar il n’y a pas de mines de charbon, très peu de pétrole ou de gaz sauf ce qui est acheté à l’étranger. Peu de personnes étant reliées à la régie d’électricité, il ne reste plus que le charbon de bois qui est utilisé par plus des trois quart de la population. On fait la cuisine sur de petits réchauds de charbon de bois ou simplement on y fait chauffer de l’eau car souvent aussi, très peu de personnes sont raccordées au réseau d’eau qui n’est accessible que dans les villes. A la campagne il y a des puits ou alors on s’alimente en eau dans les lacs, rivières et autres endroits où s’est possible et il faut donc faire bouillir l’eau afin de la rendre potable.

Donc comme il y avait beaucoup de bois à Madagascar, on coupait sans se préoccuper des conséquences que cela pouvait avoir sur la biodiversité. En effet quand il n’y a plus d’arbres, la faune disparait aussi. D’autant qu’avec l’élevage intensif des zébus, plus rien ne retiens la terre et les lessivages des sols laissent apparaître des lavakas qui sont des glissements de terrains et ravines qui entaillent les paysages de collines.

Sachant que seulement un cinquième du poids du bois est transformé en charbon de bois, les charbonniers gagnent leur vie péniblement. D’autant que pour réduire les déforestations l’état à pris des mesures draconiennes afin de limiter les coupes abusives de bois mais quand on n’a pas les moyens d’acheter du gaz ou de payer sa facture d’électricité… même si on est relié au réseau, il ne reste plus que la solution du charbon de bois.

Bien entendu face aux restrictions gouvernementales, les prix du charbon de bois ont fortement augmenté. Une famille qui consomme un a deux sacs de charbon de bois par mois, cela représente tout de même un budget conséquent mais inévitable.

Donc l’état a pris des mesures en imposant que pour chaque coupe d’arbre il fallait en replanter cinquante jeunes pousses. Mais comme on ne peut pas mettre un contrôleur derrière chaque charbonnier, il est peu probable que cela soit effectué.

Sachant qu’à l’heure actuelle, le revenu moyen des ménages ne dépasse guère 40 à 50€ par mois et que le charbon de bois est aussi nécessaire que les aliments eux-mêmes, il ne reste plus grand-chose pour d’autres postes comme l’éducation qui est payante, la santé qu’il faut prendre en charge car la plus grande majorité de la population ne possède pas de couverture sociale.

Bien entendu il existe des manières peu couteuses de remplacer le charbon de bois par le solaire car il est fort possible de fabriquer des fours solaires et j’ai conçu moi-même un four solaire avec seulement du carton et du papier aluminium mais cela reste une solution précaire et souvent aléatoire car du soleil il n’y en a pas 365 jours par an et il faut compter plusieurs heures d'ensoleillement maximum pour arriver à chauffer sa marmite de riz.  

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/energie-renouvelable-fabriquer-four-solaire-4131/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article