Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

La mariée était trop belle

15 Juin 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #LA VIE A MADAGASCAR

Beaucoup de retraités sont venus cueillir de belles fleurs à Madagascar. Oui mais ça... c’était avant car depuis bien longtemps les vols vers Madagascar ont été annulés et il n’est plus possible, pour l’instant, de venir choisir une belle fleur des îles pour lui passer la bague au doigt et la ramener en France. Nombreux sont ceux qui ont tentés l’aventure en choisissant la plus belle femme du monde, la fleur des îles, celle qui n’a aucun défaut avant de vivre avec elle, avant qu’elle ait changé son statut de demoiselle en dame. Bien entendu, tout comme en France il y a des mariages heureux, il peut y avoir des mariages heureux aussi à Madagascar.

Mais il faut bien admettre qu’en épousant une femme qui a la moitié de l’âge de son époux et qu’on la ramenant en France, le beau retraité du haut de ses soixante piges et de sa petite retraite ne gardera pas son prestige de Brad Pitt qu’il avait à Madagascar… surtout s’il était déjà plutôt un Brad en piteux état.

Bien entendu on ne va pas condamner les jeunes femmes de Madagascar qui choisissent ainsi ce moyen d’améliorer leurs conditions de vie très précaires parfois car ici les jeunes personnes sans travail ne sont pas aidées comme en France avec des tas d’allocations. Non ici, c’est la débrouille. Ou alors tu vas tous les jours patauger pieds nus dans les rizières pour planter le riz avec lequel tu te nourriras ou alors tu essaies de trouver quelqu’un qui peut te sortir de ce bourbier en te passant la bague au doigt si nécessaire.

Ainsi, j’ai connu Max, entre autres. Il avait sa petite retraite de maçon de France et il est venu se perdre sur la côte-Est de Madagascar où il a connu Rose, une gentille jeune femme qui avait des charmes non cachés. Bien que notre ami Max soit un peu près de ses sous, selon une autre de ses conquêtes d’avant Rose, il n’a pas lésiné pour organiser un mariage somptueux en invitant qui le voulait bien pour remplacer sa famille qui est naturellement restée en France. Il a fait mettre les petits plats dans les grands on ne lésinant pas sur la pièce montée à plusieurs étages qui a fait le bonheur des invités qui en guise de dessert se contentait généralement chez eux d’un bout de pain trempé dans une tasse de café noir.

Notre ami Max était aux anges et avait loué la plus belle voiture pour en faire le tour de la petite ville en faisant klaxonner à tout va pour montrer son bonheur. Il avait l’air tellement heureux ce jour des noces et  il voyait déjà sa vie changer du tout au tout. Il rêvait déjà d’une vie paisible avec une femme qui lui préparerait ses repas, qui lui laverait ses vêtements et qui lui ferait son ménage en France sans qu’il n’ait plus à se soucier de l’intendance car la vie d’un vieux retraité en France qui vit seul n’est pas si enviable, même s’il possède déjà une maison et tout le nécessaire pour y mener une vie bien pépère.

Toujours est-il que Max a réussi à ramener avec lui en France celle qui devait partager sa vie et à qui il pourrait faire visiter sa région en France et surtout l’éblouir dans tous les magasins qui existent en France mais sont totalement inconnus ici dans la petite ville de la brousse d’où Rose n’est jamais sorti.

Bien entendu, quand on se marie avec une femme de Madagascar il est obligatoire de lui payer un billet d’avion aller-retour, au cas où la vie commune ne conviendrait pas à la belle et qu’elle puisse revenir sans être retenue prisonnière en France.

Et au bout de deux mois à peine, j’ai revu Rose qui est revenue à Madagascar car décidément après avoir tout vu, tout bu et tout lu en France, Le soleil de Madagascar commençait à lui manquer sérieusement. Mais poussé certainement par sa famille et ses proches qui lui ont fait comprendre l’importance de la chance qu’elle avait de pouvoir se refaire une vie bien meilleure en France, la belle s’en retourna en France… mais aux dernières nouvelles, elle aurait quitté son beau et vieux mari pour un autre bien plus jeune et aussi fortuné.

Ainsi va la vie, quand on veut réaliser ses fantasmes, il ne faut pas non plus croire aux miracles car si parfois le destin peut aller à notre rencontre on ne gagne pas au loto tous les jours.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Pierre CABROL 22/06/2021 18:46

Ce n'était pas faute de lui dire qu'un Paul Préboist en France devenait un Paul Newman à Madagascar, mais que ça fonctionnait aussi dans l'autre sens.

Michaël 19/06/2021 16:41

Merci pour ce témoignage intéressant.
Brad était en piteux état et ça n'a clairement pas aidé à la création de sentiments chez la ''belle''.
Le physique, bien que l'on s'en défende, reste primordial dans la relation amoureuse.
Chez la femme rajouter la notion de confort et sécurité et les accessoires comme le jeu, la découverte et 1 projet commun.

Gaston.
Met nous de temps en temps une histoite réussie, une histoire avortée.
C'est très intéressant socialement à suivre aussi bien l'une que l'autre...

Merci beaucoup.

MADAGASTON 20/06/2021 02:22

Bonjour Michaël,
En effet il y a des relations réussies et d'autres qui ne sont pas vraiment adaptées. Pour ma part, après maints essais qui ne me convenaient pas, je me suis assagi et j'ai réussi à trouver une harmonie avec ma belle qui a la moitié de mon âge... mais je ne l'emmènerai jamais en France, pas plus que j'y retournerai moi-même. Ici j'ai trouvé un équilibre et une femme qui prend soin de moi car la moitié de sa famille dépend de ma petite retraite qui ne connait pas la crise. Elle gère à merveille l'intendance avec une méticulosité et une maîtrise qui me laisse admiratif. Bien entendu, j'ai embauché ses deux sœurs qui sont nourries et logées chez nous puis j'ai embauché son frère et son beau-frère pour les travaux à l'extérieur et chaque samedi elle emmène notre petit Schtroumpf de huit ans chez sa mère dans la brousse à 10 km afin de lui apporter un peu de confort qui se résume en sucre et en café principalement.
Ici avec une petite retraite de la France on vit comme un roi entouré de sa cour, mais avec le sentiment de pouvoir apporter un peu de bien-être aux autres car le seul travail "rentable" pour la majorité de la population c'est de patauger dans les rizière pour produire de quoi faire bouillir la marmite de riz qui est la nourriture de base des gentilés.
Mais pour un français, vivre à Madagascar demande du lâcher-prise, en devenant minimaliste, tout en essayant d'y trouver de la sérénité et du plaisir. Je laisse le bonheur aux aveugles qui ne sont pas réalistes et qui pensent que dans les "pays riches "on est libre et heureux. Mais après tout chacun aura une conception différente de la vie idéale.

Rotsaka 15/06/2021 14:29

Bonjour
Au moins cette histoire se finit elle pas trop mal. Blessure d orgueil pour Mr probablement, des sous perdus certainement mais doit on faire de la fine comptabilité quand il s agirait d'amour...
il semble que pour certains le bon sens ne tienne plus quand il s agit de sentiment. Les préventions et les alertes ne servent à rien : leur belle n'est pas de celles là qui trahissent, ils ne sont pas de ceux qui se font avoir...
Au bilan certains s en tirent avec qq bobos d ego, d autres y restent pour de bon. C est arrivé à un cousin, ancien de l armée de l air, décédé brusquement et dans la force de l age, mais déjà retraité (car milouf), à Tamatave. Incinéré car soit disant son souhait, sans meme que la famille soit prévenue. Il serait mort d un palu foudroyant, tellement foudroyant qu il ne laissa pas le temps d'un appel tél...
Bref du bon sens, du bon sens, du bon sens. Que diable.
Ici ou ailleurs, l argent ne fait pas le bonheur.

MADAGASTON 15/06/2021 15:27

Bonjour,
Effectivement, il y a beaucoup de personnes qui pensent réaliser leur rêve en venant à Madagascar mais ils tombent sous les charmes de la première qui se présente et quand la belle commence à connaitre le code de la carte visa et quand elle aura assuré ses arrières elle cherchera à se débarrasser définitivement parfois de celui qui pensait avoir enfin trouvé le bonheur. Mais ce n'est pas parce qu'il y a eu des cas malheureux qu'il faut en faire une généralité car en France on n'est pas en sécurité non plus et si on pense que tous les deux jours un agriculteur met fin à ses jours en France parce qu'il est malheureux ou parce qu'il a des dettes qu'il n'arrive plus à rembourser, on n'en fait pas un drame et peu de médias s'u intéressent. Par contre si un président ou un politicien reçois une gifle ou se fait enfariner en France, l'info fait le tour du monde.

Rotsaka 15/06/2021 14:29

Bonjour
Au moins cette histoire se finit elle pas trop mal. Blessure d orgueil pour Mr probablement, des sous perdus certainement mais doit on faire de la fine comptabilité quand il s agirait d'amour...
il semble que pour certains le bon sens ne tienne plus quand il s agit de sentiment. Les préventions et les alertes ne servent à rien : leur belle n'est pas de celles là qui trahissent, ils ne sont pas de ceux qui se font avoir...
Au bilan certains s en tirent avec qq bobos d ego, d autres y restent pour de bon. C est arrivé à un cousin, ancien de l armée de l air, décédé brusquement et dans la force de l age, mais déjà retraité (car milouf), à Tamatave. Incinéré car soit disant son souhait, sans meme que la famille soit prévenue. Il serait mort d un palu foudroyant, tellement foudroyant qu il ne laissa pas le temps d'un appel tél...
Bref du bon sens, du bon sens, du bon sens. Que diable.
Ici ou ailleurs, l argent ne fait pas le bonheur.