Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

La dictature sanitaire s'installe

Rédigé par CHRISTIAN Publié dans #LA PAGE DE CHRISTIAN

Ce mail ne s'adresse à personne en particulier, il est destiné à monsieur tout le monde, à mon alter-égo vivant dans la société française de l'été 2021.
Alors, comment ça va bien?
Je ne sais pas si vous avez eu ou aurez la covid mais ce que je sais, c'est que vous êtes mentalement très atteints. Votre comportement est le signe d'une réelle aliénation mentale.
Voila plus d'un an que vous vous trimballez avec un chiffon sur le visage parce qu'on vous l'a imposé, on vous a empêché d'embrasser vos proches, de visiter vos anciens, de circuler librement; maintenant, ce sont les tests et la piquouze. Jusqu'à quel degré d'humiliation allez vous aller ?
Certains m'accusent de faire de la provocation, sachez qu'il n'en est rien, il m'est psychologiquement impossible d'obtempérer à une mesure sans aucun fondement sous prétexte que c'est devenu obligatoire, tout simplement. Je veux bien faire semblant cinq minutes en mettant le masque sur le menton pour rentrer dans un magasin acheter un produit qui m'est nécessaire et afin d'éviter l'esclandre, mais ça s'arrête là.
Le sens de l'histoire, je le sens venir; je vais tôt ou tard, avec mes co-aliénés, finir à l'isolement quand on jugera que c'est moi qui suis mentalement malade. De quelle manière et sous quelle forme, je n'en sais rien mais cela me parait assez inéluctable. Prions donc pour qu'un bouleversement majeur se produise pour inverser cette situation; c'est une question de survie, pour vous comme pour nous. Comment supportez vous la maltraitance que l'on fait subir aux enfants ces innocents, comment pouvez vous l'accepter ?
Je m'adapte au jour le jour, ça je sais faire. J'espère être un homme de parole et d'honneur, je crois toujours avoir respecté et respecterai toujours mes engagements mais peut-être serai-je un jour amené à fuir car, à mon âge, j'ai encore quelque énergie vitale, il existera surement toujours, ici ou là, quelques lieux de liberté où vivre normalement sur cette terre. L'être humain, pas plus que les autres êtres vivants d'ailleurs, n'est fait pour vivre en soumission.
Vous allez me dire que je dramatise, mais voilà maintenant des décennies que j'alerte, qu'on me dit que j'exagère, que je dramatise et que la situation se dégrade. Vous avez assez de jugeote pour réaliser ça quand même ! Et vous imaginez que la tendance va s'inverser ? Depuis vos premières classes ont vous explique que vous êtes en démocratie, alors sagement vous votez, et vous vous justifiez avec des arguties intellectuelles qui n'ont juste aucun sens, comme des enfants qui cherchent des excuses après avoir fait une bêtise. Et ça continue, j'entends ici et là dire : Qui mettre en 2022 ? Pauvres innocents, comme si vous aviez le choix. Pour faire de la politique et faire campagne, il faut l'argent, alors suivez l'argent, point barre. Prenons les cinq dernières décennies. Nous avons eu Pompidou, le premier de chez Rothschild et qui nous a fait perdre notre indépendance monétaire; puis Giscard, qui s'est acheté une particule pour faire genre et qui allait manger la potée chez l'habitant pour faire peuple; Mitterand, dont la rouerie n'avait d'égale que la fausseté, passé de Vichy au socialo-communisme; Chirac, dont Marie-France Garaud avait bien cerné la personnalité :"je le croyais de marbre dont on fait les statues, il est en fait de faïence dont on fait les bidets"; Sarkosy, simplement une caricature en soi; Hollande, l'homme au scooter et de Léonarda, j'ai eu honte d'être français pendant cinq ans. Je m'abstiendrai d'évoquer le dernier.
Alors la solution allez vous me demander ?
La solution elle est en vous, individuellement, et c'est dans l'agrégation de ces prises de conscience individuelles que réside la solution; nul par ailleurs. Autant vous dire que ça n'est pas gagné. Un peu de courage que diable ! C'est votre avenir qui est en jeu et surtout celui de vos enfants, pour ceux qui en ont.
Croyez moi, j'ai l'amour de mon prochain sincèrement chevillé à l'âme, mais il faut vivre, et charité bien ordonnée commence par soi-même.

 

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :