Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le paradis à Madagascar

On l’appelait Mycenella.

20 Février 2021 , Rédigé par MADAGASTON Publié dans #REFLEXIONS

C’était une belle jeune gardienne de mouton qui filait sa laine tout en surveillant son troupeau. Ses longues mèches blondes ourlaient son visage aux traits fins. Elle chantonnait une douce chanson qui se fondait dans le gazouillis des oiseaux perchés sur le frêne sous lequel elle s’était abritée du soleil. L’air était doux, les abeilles, les papillons et autres insectes venaient recueillir le pollen des orchis, des ophrys et des pâquerettes qui avaient trouvé refuge sur ce versant de colline.

Au loin on entendait d’autres oiseaux qui voulaient signifier leur autorité sur leurs territoires respectifs. Rien ne semblait troubler cette sérénité, cette douceur de vivre. C’est comme si le temps s’était arrêté et que le monde entier appartenait à cette jeune personne. Et même si une mouche impertinente venait troubler cette paix, d’un léger geste de la main la jeune fille  ne se laissa pas troubler.

Juste de l’autre côté de la terre un garçon qui avait le même âge que la jeune fille trimait en soulevant des sacs de riz presque aussi lourds que lui du matin très tôt jusqu’au coucher du soleil.

Il était à bout de forces le soir venu et il avait juste la force d’avaler une gamelle de riz, de boire une gorgée d’eau douteuse puis de s’affaler dans un coin d’une masure qu’il partageait avec cinq autres garçons de son âge. Seul le dimanche était jour de repos pour lui, mais comme il fallait bien manger ce jour là aussi il se permettait d’aller pêcher quelques menus fretins dans un fleuve dans lequel coulait une eau jaunâtre.

Si ce garçon courageux et cette jeune fille avaient eu une occasion de se rencontrer, un lien très fort se serait certainement lié entre eux mais malheureusement ni l’un ni l’autre n’avaient la possibilité de se déplacer.

 Il en est de même pour chacun de nous, même si nous sommes satisfaits de notre vie, le hasard aurait très bien pu changer totalement nos destins. Mais ce que nous ne connaissons pas, ne peut en aucun cas nous manquer. Tout comme ce buisson fleuri que je ne connaissais pas avant de l’avoir photographié et lui avoir collé un peu d’animation à voir sur : https://www.youtube.com/watch?v=Np8iMpZWFUc

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article